Publications of Gregory Cormann
Bookmark and Share    
See detailPHILOSTORY : autour du spectacle de Clément Thirion « Mouton noir » (Alex Lorette)
Hagelstein, Maud ULiege; Cormann, Grégory ULiege; Englebert, Jérôme ULiege et al

Conference given outside the academic context (2018)

What can philosophy do about distress situations such as the one told by Alex Lorette in Mouton noir (school harassment and suicide)? We will share the same reflex with Clément Thirion's play: to make it ... [more ▼]

What can philosophy do about distress situations such as the one told by Alex Lorette in Mouton noir (school harassment and suicide)? We will share the same reflex with Clément Thirion's play: to make it more complex. Not to try to explain the act of suicide, which necessarily escapes our reason - finding a cause for it would be a final act of violence - but to restore its complexity. To think differently about the supposed maladjustment of the person who ends his life. Do not hide social violence behind psychological fragility. Explain the diversity of forms of violence (including the possible/involuntary violence of the "caregiver"). Question the harassment and the new ways it is taking place in the "digital society". To get out of the alternative of the executioner and the victim. Debate on stage moderated by Maud Hagelstein with Grégory Cormann (philosopher), Jérôme Englebert (psychologist), Antoinette Rouvroy (law researcher) and Clément Thirion (director). [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (1 ULiège)
See detailAtelier de lecture Freinet
Janvier, Antoine ULiege; Herla, Anne ULiege; Cormann, Grégory ULiege et al

Scientific conference (2018, January 12)

Detailed reference viewed: 54 (8 ULiège)
See detailL'Année sartrienne, n° 32
Cormann, Grégory ULiege

Book published by Groupe d'Etudes Sartriennes (GES) (2018)

Detailed reference viewed: 29 (6 ULiège)
Full Text
See detail"Madame de Beauvoir, c’est moi." Une archéologie féministe de la pensée française contemporaine (Sartre, Lévi-Strauss, Bourdieu)
Cormann, Grégory ULiege

in Veritas (Porto Alegre): Revista de Filosofia da PUCRS (2018), 63(2), 140-172

Sartre, Lévi-Strauss et Bourdieu ont fortement structuré l’espace intellectuel (et institutionnel) des sciences humaines en France des années 1950 au milieu des années 1980. Malgré l’importance politique ... [more ▼]

Sartre, Lévi-Strauss et Bourdieu ont fortement structuré l’espace intellectuel (et institutionnel) des sciences humaines en France des années 1950 au milieu des années 1980. Malgré l’importance politique mais aussi philosophique du Deuxième sexe, malgré ses engagements et sa célébrité planétaire associée à celle de Sartre, la philosophie de Simone de Beauvoir reste, en revanche, le plus souvent cantonnée à un rôle interstitiel. Elle aurait posé les bases de sa pensée dans les marges de l’existentialisme et du structuralisme (on sait que Beauvoir avait Les Structures élémentaires de la parenté dès 1947). Notre hypothèse prend le parti de renverser ce cadre herméneutique : on soutiendra ici que l’interprétation que Beauvoir fait du structuralisme de Lévi-Strauss dans Les Temps Modernes en 1949 est déterminante pour comprendre les relations entre la phénoménologie existentialiste et l’anthropologie structurale. Loin d’être secondaire, la question du féminin et de sa puissance de composition et de création apparaît dès lors rectrice des contributions de Sartre et de Lévi-Strauss à une théorie critique de la société, mais aussi celle de Bourdieu, dont toute l’œuvre jusqu’à La Misère du monde hérite en sous-main du legs de Beauvoir à la pensée française contemporaine. Résumé par Sartre dans un passage de Questions de méthode consacré à Flaubert par la question « À quelle condition une féminisation de l’expérience est-elle possible ? », l’enjeu du présent article est par conséquent de jeter les bases d’une archéologie féministe de la pensée française contemporaine. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (5 ULiège)
Full Text
See detailSartre, la médecine et le procès d’infanticide de Liège : de la vie à l’Histoire
Cormann, Grégory ULiege

in Phainomenon: Revista de Fenomenologia (2018), 28

Le rapport de Sartre à la médecine a échappé à la critique. Le désintérêt de Sartre pour les sciences justifierait l’absence dans son œuvre d’une réflexion détaillée sur la médecine ou sur la maladie. La ... [more ▼]

Le rapport de Sartre à la médecine a échappé à la critique. Le désintérêt de Sartre pour les sciences justifierait l’absence dans son œuvre d’une réflexion détaillée sur la médecine ou sur la maladie. La publication depuis une dizaine d’années d’inédits de Sartre sur la morale écrits entre 1961 et 1965, lorsque s’achève la Guerre d’Algérie, demande de considérer cette question à nouveaux frais. Dans ces inédits, en particulier dans Les racines de l’éthique, la question des attitudes devant la vie et devant la mort reçoit une attention décisive. Dans le cadre de cet article, on s’intéressera tout particulièrement à la réaction de Sartre à un procès célèbre des années 1960, le procès d’infanticide qui s’est tenu à Liège à la fin de l’année 1962, aussi connu comme le Procès du Softénon. Prenant position contre les commentaires, finalement accusateurs, des revues de gauche de l’époque, dont Les Temps Modernes, à propos des parents infanticides, Sartre y déploie une attention scrupuleuse aux transformations biopolitiques que connaissent les sociétés occidentales depuis la fin du XIXème siècle. Cette attention s’inscrit, sur le fond de l’histoire familiale de Sartre, dont nous reconstruisons ici les rapports complexes au pouvoir médical, dans un dialogue passé inaperçu avec l’École des Annales, en première main avec l’histoire des attitudes devant la vie et devant la mort de Philippe Ariès, plus profondément avec l’histoire des sensibilités esquissée par Lucien Febvre dans ses réflexions sur l’histoire à la fin des années 1930. [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (4 ULiège)
Full Text
See detailJean-Paul Sartre, L’Image dans la vie psychologique : rôle et nature
Dassonneville, Gautier ULiege; Cormann, Grégory ULiege

in Études Sartriennes (2018), 22

Detailed reference viewed: 87 (7 ULiège)
See detailEnzensberger/Kursbuch : jeux de construction franco-allemande
Cormann, Grégory ULiege

Scientific conference (2017, December 01)

Detailed reference viewed: 18 (2 ULiège)
See detailSartre en radio
Cormann, Grégory ULiege; Hamers, Jérémy ULiege

Scientific conference (2017, November 21)

Detailed reference viewed: 37 (3 ULiège)
See detailAtelier Freinet
Janvier, Antoine ULiege; Herla, Anne ULiege; Cormann, Grégory ULiege et al

Scientific conference (2017, October 27)

Detailed reference viewed: 21 (0 ULiège)
See detailMontages structuralistes dans Les Temps Modernes
Cormann, Grégory ULiege

Scientific conference (2017, October 02)

Detailed reference viewed: 21 (1 ULiège)
See detailConférence d'ouverture : La morale de 1964 : une écriture en débats
Cormann, Grégory ULiege; Bourgault, Jean

Conference (2017, September 22)

Detailed reference viewed: 26 (2 ULiège)
See detailAmok. Au-delà du diagnostic: les perdants radicaux de H.M. Enzensberger
Hamers, Jérémy ULiege; Cormann, Grégory ULiege

Conference (2017, April 28)

Detailed reference viewed: 60 (7 ULiège)
See detailAmok. De quelques perdants radicaux chez Hans Magnus Enzensberger.
Hamers, Jérémy ULiege; Cormann, Grégory ULiege

Conference (2017, March 23)

En 2006, l’écrivain et essayiste allemand Hans Magnus Enzensberger publie Le perdant radical, un « essai sur les hommes de la terreur », conformément au sous-titre de cet ouvrage d’une soixantaine de ... [more ▼]

En 2006, l’écrivain et essayiste allemand Hans Magnus Enzensberger publie Le perdant radical, un « essai sur les hommes de la terreur », conformément au sous-titre de cet ouvrage d’une soixantaine de pages dans lequel l’auteur décrit les multiples facettes d’un ensemble de figures meurtrières. Du tireur fou dans un lycée américain au combattant islamiste ceinturé d’explosifs, isolé ou organisé en groupe, tout perdant radical répond au même mécanisme : c’est « lorsqu’il aura repris à son compte le jugement des autres, ceux qu’il tient pour les gagnants (…) qu’il pète les plombs. » L’indistinction est frappante : pour Enzensberger, le perdant radical peut sévir seul ou en groupe ; son moteur profond, irréductible à un engagement politique ou religieux, reste le même dans les deux cas. Car pour l’essayiste, rien, pas même une théorie critique de la société, ne permet de rendre compte de la nature du perdant radical, si ce n’est la suppression de l’instinct de conservation. Dans plusieurs textes littéraires – on songe notamment à son poème Zur Frage der Bedürfnisse (1991) et à son entretien autobiographique fictif avec lui-même Erinnerungen an einen Tumult (2014) –, Hans Magnus Enzensberger crée ou recrée des figures de terroristes qui réalisent parfaitement le profil type du perdant radical. Andreas Baader, les jeunes bourgeois d’une secte marxiste en Suède, un terroriste islamiste en fuite, un guérillero sud-américain qui a perdu tout sens de la réalité, autant de figures fictionnelles ou refictionnalisées qui, partant d’une même position d’échec apparemment imposée de l’extérieur et assumée en tant que telle, superposent destruction et autodestruction. L’hypothèse générale à laquelle nous voudrions soumettre ces personnages de terroristes est qu’ils sont les héritiers d’une figure essentielle pour la littérature allemande et anglo-saxonne : l’amok. [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (3 ULiège)
See detailConférence-débat avec le Raoul Collectif
Cormann, Grégory ULiege; Hamers, Jérémy ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Detailed reference viewed: 37 (2 ULiège)