Publications of Ingrid Mayeur
Bookmark and Share    
Full Text
See detailPreface by the Guest Editors
Mayeur, Ingrid ULiege; Rasterhoff, Claartje

in Digital Humanities Benelux journal (2020), 2

Detailed reference viewed: 40 (8 ULiège)
Full Text
See detailDigital Humanities in Society
Mayeur, Ingrid ULiege; Rasterhoff, Claartje; Dillen, Wout et al

in Digital Humanities Benelux journal (2020), 2

Detailed reference viewed: 45 (4 ULiège)
Full Text
See detailLa conversationnalité des carnets de recherche en ligne. Dialogique et dialogal dans les écrits de blogs scientifiques en SHS
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2019, July 03)

Le discours scientifique apparaît bien, à l'instar des discours théoriques auxquels on le rattache ordinairement, comme un discours d'autrui (Reuter 2001; cité par Jeanneret 2004), en ce qu'il se ... [more ▼]

Le discours scientifique apparaît bien, à l'instar des discours théoriques auxquels on le rattache ordinairement, comme un discours d'autrui (Reuter 2001; cité par Jeanneret 2004), en ce qu'il se construit à travers les voix d'autres locuteurs. C'est particulièrement vrai pour celui des sciences humaines et sociales (SHS), qui se fait également l'écho des paroles des sujets sociaux et prétend tenir un discours en leur nom (Jeanneret 2004). L'inscription du discours scientifique dans l'environnement numérique accentue encore davantage sa polyphonie constitutive : en effet, le contexte de la science ouverte, favorisant une large diffusion géographique et sociale du savoir, est vécue comme l'occasion de stimuler la grande conversation scientifique (Guédon 2014). Une pratique de communication en ligne comme le blogging de recherche reprend ainsi à son compte, pour une part, certaines marques d'oralité et la forme dialogale des séminaires et conférences académiques (Gregg 2006; Dacos et Mounier 2010) – c'est, du moins, l'imaginaire qui motive les interactions de ce dispositif médiatique, bien que celles-ci restent fortement contraintes par le choix de l'architexte ; soit, un outil d'écriture en amont du texte (Souchier et Jeanneret 1999) qui ouvre ici la possibilité pour le lecteur de commenter les publications et d'interagir de ce fait avec le locuteur. La présente contribution se propose d'étudier la conversationnalité des discours de blogs scientifiques en SHS, en prenant pour terrain d'investigation la plateforme Hypothèses[1] et en recourant aux outils de l'analyse du discours. On interrogera d'une part le dialogisme de ces textes qui, en raison de leur brouillage éditorial (Dacos et Mounier 2010), semble élargir l'empan des discours sociaux mobilisés (en ce qu'ils convoquent, outre les sources de la recherche, des discours médiatiques, issus de la culture populaire, etc.) ; et, d'autre part, la manière dont s'y inscrivent des interactions dialogales avec d'autres acteurs, que ce soit par la conduite d'interviews au sein des carnets ou par le jeu des commentaires réagissant aux billets. On s'intéressera plus spécifiquement aux décrochages énonciatifs manifestant la présence d'autrui en discours : citations, adresses, etc. – en ce compris sur le plan technodiscursifs (Paveau 2017) : on pourrait à cet égard investiguer le rôle des marqueurs hypertextuels dans le dialogisme du billet. Nous nous attacherons enfin identifier les forme(s) d'interaction(s) scientifiques visées à travers la densification de la polyphonie dans le discours scientifique en SHS sur carnet de recherche en ligne. Bibliographie Dacos, Marin, et Pierre Mounier. 2010. « Les carnets de recherche en ligne, espace d'une conversation scientifique décentrée ». In Lieux de savoir. 2. Gestes et supports du travail savant, édité par Christian Jacob, 2:N/A. Paris: Albin Michel. http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00439849/document. Gregg, Melissa. 2006. « Feeling Ordinary: Blogging as Conversational Scholarship ». Continuum 20 (2): 147‑60. https://doi.org/10.1080/10304310600641604. Guédon, Jean-Claude. 2014. « Chapitre 7. Le libre accès et la « Grande Conversation » scientifique ». In Pratiques de l'édition numérique, édité par Marcello Vitali-Rosati et Michael E. Sinatra, 111‑26. Parcours numérique. Montréal: Presses de l'Université de Montréal. http://books.openedition.org/pum/324. Jeanneret, Yves. 2004. « Une monographie polyphonique. Le texte de recherche comme appréhension active du discours d'autrui ». Études de communication. langages, information, médiations, no 27 (décembre). https://doi.org/10.4000/edc.183. Paveau, Marie-Anne. 2017. L'analyse du discours numérique: Dictionnaire des formes et des pratiques. Paris: Hermann. Reuter, Yves. 2001. « Je suis comme un autrui qui doute: Le discours des autres dans l'écrit de recherche en formation ». Lidil. Revue de linguistique et de didactique des langues, no 24: 13‑27. Souchier, Emmanuël, et Yves Jeanneret. 1999. « Pour une poétique de «l'écrit d'écran» ». Xoana, no 6/7: 97‑107. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (4 ULiège)
Full Text
See detailRecherches en cours. Discours de savoir numériques et actualité scientifique dans les carnets de recherche de la plateforme Hypothèses
Mayeur, Ingrid ULiege

Doctoral thesis (2019)

Table des matières Introduction 13 Première partie : État des lieux 21 1. Des humanités (numériques) 23 1.1. Une tentative de définition 24 1.2. Des humanités, à quelle fin ? 28 1.2.1. Une valeur per se ... [more ▼]

Table des matières Introduction 13 Première partie : État des lieux 21 1. Des humanités (numériques) 23 1.1. Une tentative de définition 24 1.2. Des humanités, à quelle fin ? 28 1.2.1. Une valeur per se 28 1.2.2. Une utilité sociale plus ou moins directe 30 1.2.3. Une valeur de savoir critique 32 1.3. Humanités et numérique 33 1.3.1. Penser dans l’environnement numérique 34 1.3.2. Comment le numérique intervient sur les savoirs en humanités 36 1.3.3. Les digital humanities : avatars d’une transdiscipline 39 1.3.3.1. Une approche historique des humanités numériques 40 1.3.3.2. Ce que recouvrent les humanités numériques 41 1.3.3.3. Les difficultés d’une institutionnalisation 44 1.4. Humanités, temporalité, actualité 47 1.4.1. Auctorialité numérique 48 1.4.2. Statut et temporalité des savoirs 49 2. La circulation des savoirs au prisme de leur matérialité (1) : texte et discours numériques 53 2.1. Quelle matérialité pour les textes numériques ? 55 2.2 La circulation des savoirs dans l’environnement numérique 59 2.2.1. L’écrit porté à l’écran : les transformations de la culture écrite 60 2.2.2. Énonciation éditoriale des textes numériques et architextes informatisés 62 2.2.3. Le texte numérique produit par les médias informatisés 64 2.2.4. Les savoirs comme êtres culturels affectés par la trivialité 66 2.2.5. L’éditorialisation des savoirs 68 2.2.6. Esthétique du texte numérique 72 2.2.7. Des SIC aux sciences du langage 73 2.3. Le discours numérique dans les sciences du langage 75 2.4. Dispositifs médiatiques et actualité 82 3. La communication scientifique dans l’environnement numérique 87 3.1. Une mise en perspective historique 88 3.1.1. Une mutation inscrite dans une continuité 89 3.1.2. La communication scientifique directe 93 3.2. Infrastructures numériques de la communication scientifique 97 3.2.1. Plateforme ou portail ? 97 3.2.2. Modèles économiques et idéologies de la communication scientifique : de l’abonnement à l’accès ouvert 99 3.2.2.1. Accès ouvert et SHS : quelques éléments du débat français 101 3.2.2.2. Le mouvement des communs 103 3.2.2.3. Science citoyenne et citoyen-chercheur 105 3.3. Les formats de publication de la recherche 106 3.3.1. La forme revue, pionnière dans la diffusion des savoirs numériques 107 3.3.2. Le blogging scientifique 112 3.4. Actualité de la recherche et fonction critique 115 4. La circulation des savoirs au prisme de leur matérialité (2) : l’écrit scientifique 119 4.1. L’apport des SIC à l’étude de la médiation sociale et numérique de l’écrit scientifique 120 4.1.1. La médiation sociale des savoirs scientifiques 121 4.1.2. Nouvelles matérialités du discours scientifique 128 4.2. L’analyse du discours scientifique 132 4.2.1. L’apport de la sociologie des sciences : le discours comme révélateur des rapports de pouvoir dans le champ scientifique 132 4.2.2. L’analyse du discours scientifique : positionnements énonciatifs du chercheur 133 4.2.2.1. Effacement énonciatif et objectivité 134 4.2.2.2. Discours scientifique et doxa 136 4.2.2.3. Dimension argumentative des écrits de recherche et ethos du chercheur 137 4.2.2.4. Genre(s) du discours scientifique 139 4.2.2.5. Quel discours scientifique numérique ? 143 4.3. Le discours scientifique engagé dans la temporalité des dispositifs numériques 145 5. Élaboration d’une problématique 147 5.1. Humanités numériques, édition scientifique et circulation des savoirs : retour transversal sur l’état des lieux 148 5.1.1. Quelles pratiques de médiation scientifique ou de science citoyenne en SHS ? 149 5.1.2. Le lecteur attendu 150 5.1.3. Le discours comme opérateur de trivialité 153 5.1.4. Une poétique de la recherche en cours 154 5.2. Formulation de la question de recherche 156 5.3. Synthèse des hypothèses de travail 157 Intermède méthodologique 161 6. Orientation méthodologique et corpus de travail 163 6.1. Choix et délimitation d’un corpus 163 6.1.1. Hypothèses comme plateforme de blogging en SHS, intégrée au portail de science ouverte OpenEdition 163 6.1.2. Unités d’analyse 165 6.1.3. La page d’accueil de la plateforme : biais d’une sélection éditoriale 168 6.1.4. Bornes temporelles et ajustements possibles 170 6.1.5. Distance du chercheur à l’égard de son corpus 171 6.2. Méthode 172 6.2.1. L’approche qualitative 172 6.2.2. L’analyse du discours numérique comme boîte à outils : quelques mises au point 173 6.2.3. Le recours à l’exemple 176 6.2.4. Démarche analytique générale 178 6.2.4.1. Hypothèses comme dispositif médiatisant 179 6.2.4.2 Genres de la communication scientifique 180 6.2.4.3. Les gestes d’élaboration du savoir 181 6.2.4.4. La dimension argumentative des billets de recherche 182 Deuxième partie : Analyse du corpus 183 7. Hypothèses comme dispositif médiatisant 185 7.1. La page d’accueil d’Hypothèses comme lieu de circulation des textes : une étude de l’énonciation éditoriale 186 7.1.1. Architexte, rubriques, vignettes et billets à la Une 186 7.1.2. Principes de valorisation des billets en page d’accueil 192 7.1.3. Formes culturelles et modèles : une comparaison avec la page d’accueil de la plateforme Hastac 201 7.2. Éditorialisation des billets comme formes circulantes 208 7.2.1. La mise au catalogue : éditorialisation du carnet comme unité éditoriale 209 7.2.2. Carnets anthologiques 211 7.2.3. Remédiations dans des espaces externes 214 7.2.4. Le billet comme espace d’éditorialisation 217 7.3. Coexistence et concurrence des formats 218 7.3.1. Blog vs. carnet de recherche 219 7.3.2. Carnet de recherche vs. revue 221 7.4. Relire le Manifeste des Digital Humanities comme promesse communicationnelle d’OpenEdition 226 7.5. La construction d’une actualité de la recherche : Hypothèses dans le chronotope médiatique 231 7.5.1. Gnoséologie d’Hypothèses 233 7.5.2. Topiques d’une actualité de la recherche 235 7.5.2.1. L’actualité du chercheur 236 7.5.2.2. L’actualité d’un collectif 237 7.5.2.3. L’actualité d’un média de la recherche 239 7.5.2.4. L’actualité sociale au prisme de la recherche 241 8. Le blogging de recherche, genre du discours scientifique ? 245 8.1. Le blog, un hypergenre 246 8.1.1. Qu’entend-on par genre ? 247 8.1.2. Le blog comme genre de discours 248 8.1.3. Le billet, genre conversationnel et journalistique 253 8.1.4. La chronique, un genre voisin du billet 254 8.2. Autodésignations génériques 256 8.3. Remédiations 257 8.4. Scénographies du billet de recherche 262 8.4.1. Discours à énonciation objectivisée 263 8.4.2. Discours à énonciation subjectivisée : contagion des formats médiatiques 265 8.4.2.1. Chroniques de/pour la recherche 265 8.4.2.1.1. Sérialité des publications 267 8.4.2.1.2. Mise en intrigue de l’activité de recherche 268 8.4.2.1.3. Dimension conversationnelle des billets 270 8.4.2.2. Billets réflexifs 273 8.4.2.3. Entretiens 276 8.5. Commentaires 278 8.6. Le blog scientifique, un genre en construction 284 9. Les gestes d’élaboration du savoir dans les billets de recherche 289 9.1. Les gestes discursifs du savoir sur Hypothèses 290 9.1.1. Citer 292 9.1.1.1. Marqueurs (techno)linguistiques des citations dans les carnets de recherche 295 9.1.1.1.1. Technomots/URL 296 9.1.1.1.2. Cadres énonciatifs audio(-visuels) 297 9.1.1.1.3. Technographismes 298 9.1.1.2. Fonctions assumées par les citations dans les billets du corpus 299 9.1.1.2.1. Fonction argumentative : positionnement, actualisation, illustration, définition, autocitation 299 9.1.1.2.2. Fonction ludique ou de connivence 303 9.1.1.3. De la citation au partage 304 9.1.2. Partager 307 9.1.2.1. Hypertexte et intertexte 307 9.1.2.2. Fonction éditoriale 309 9.1.2.3. Fonction critique 309 9.1.2.4. Fonction informative/ d’identification 312 9.1.2.5. Fonction ludique 314 9.1.2.6. Un rapport à l’intertexte reconfiguré dans les billets scientifiques 315 9.1.3. Digresser 317 9.1.3.1. La digression comme pratique discursive 318 9.1.3.2. Quels « à côté » d’une activité de recherche ? 321 9.1.3.3. Comment se manifeste discursivement la digression au sein des carnets ? 323 9.2. L’énonciation des gestes de la recherche 328 9.2.1. Textualisation des pratiques de recherche : corporalité et gestes du chercheur 331 9.2.2. Textualisations et notations de gestes machiniques 336 9.2.3. Le lien hypertextuel comme textualisation d’un geste intellectuel du chercheur 339 9.3. Le discours d’une recherche en mouvements : gestes et réflexivité du discours scientifique des billets 341 10. Pour une approche rhétorique du blogging scientifique : la dimension argumentative des billets de recherche 343 10.1. Le chercheur comme témoin 344 10.2. L’ethos du chercheur-carnetier 347 10.1.1. L’ethos discursif, un concept au carrefour des traditions sociologique et rhétorique 347 10.1.2. Spécificités de l’ethos en contexte numérique et dans les carnets de recherche 350 10.3. Effets de dramatisation et recours au pathos dans le discours scientifique des billets 354 10.3.1. Mise en scène de l’émotion du chercheur 355 10.3.2. La création d’une connivence avec l’allocutaire : apostrophes, humour, allusions 360 10.4. Quelle dimension argumentative dans les billets de recherche ? 364 11. Ouverture : Après les attentats. Échos d’une actualité sociale dans deux carnets de recherche d’Hypothèses 371 11.1. La présence sociale des SHS à travers les carnets d’Hypothèses 372 11.2. Analyse d’une sélection de billets issus des carnets UC@ctualité et Janvier/novembre 2015. Réfléchir après 376 11.2.1. Énonciation éditoriale et iconographisation de la page d’accueil 377 11.2.2. Projet éditorial des carnets 381 11.2.3. Scénographie, gestes de savoir et dimension argumentative des billets du corpus 383 11.3. Quelle saisie de l’actualité par les médias de la recherche en SHS, pour quelle circulation des savoirs ? 391 Conclusion 395 Bibliographie 409 Sources primaires 409 Corpus premier 409 Exemples illustratifs tirés du corpus étendu 415 Exemples illustratifs hors bornes temporelles et/ou hors page d’accueil 418 Autres billets cités 419 Sitographie (Carnets de recherche cités) 421 Sources secondaires 421 Articles, monographies et billets 421 Sitographie 448 Table des illustrations 451 Index des notions 453 [less ▲]

Detailed reference viewed: 267 (51 ULiège)
Full Text
See detailLes gestes d'élaboration du savoir dans les carnets de recherche d'Hypothèses
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2019, January 08)

Detailed reference viewed: 39 (3 ULiège)
Full Text
See detailPratiques de citation dans les carnets de recherche en sciences humaines et sociales
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2018, June 21)

Les écrits scientifiques sont généralement fondés sur un savoir antérieur par rapport auquel le chercheur se situe. Les modes de référencement à ces discours autres sont variés – Boch et Grossmann parlent ... [more ▼]

Les écrits scientifiques sont généralement fondés sur un savoir antérieur par rapport auquel le chercheur se situe. Les modes de référencement à ces discours autres sont variés – Boch et Grossmann parlent à cet égard de « discours multiréférencés », pouvant recourir à l’allusion, la reformulation ou la citation au sens strict (Boch et Grossman 2002). S’agissant de ces citations, que deviennent-elles dans un discours scientifique nativement numérique comme celui des écrits de blogs ? Partant de l’analyse d’un corpus de billets de recherche issus de la plateforme Hypothèses, je voudrais relever les formes que prennent ces citations dans le discours scientifique numérique ainsi qu’en étudier les fonctions : sont-elles convoquées comme preuves, contrepoints, définitions, voire à d’autres fins ? Par ailleurs, que nous révèlent ces citations sur l’intertexte mobilisé par ce type de communication scientifique et, de ce fait, sur l’allocutaire envisagé ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 78 (3 ULiège)
Full Text
See detailLe blog scientifique, un lieu de digression ?
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2018, May 04)

Detailed reference viewed: 42 (1 ULiège)
Full Text
See detailÉnonciation éditoriale et éditorialisation dans les carnets de recherche en SHS
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2018, March 20)

Detailed reference viewed: 48 (2 ULiège)
Full Text
See detailAprès les attentats. Discours de savoir et action citoyenne dans les carnets de recherche en ligne
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2018, January 26)

La présente proposition souhaite étudier comment certains carnets de recherche en sciences humaines et sociales, hébergés sur la plateforme Hypothèses, peuvent constituer le lieu d’une interrogation ... [more ▼]

La présente proposition souhaite étudier comment certains carnets de recherche en sciences humaines et sociales, hébergés sur la plateforme Hypothèses, peuvent constituer le lieu d’une interrogation citoyenne et d’un dialogue entre les chercheurs et la société civile. Hypothèses, comme médium organisant la communication scientifique, se distingue d’autres modes de diffusion de la recherche (articles en revues, monographies) en ce qu’il favorise une prise de parole régulière et brève, en lien direct avec l’actualité – celle du chercheur, d’un secteur de recherche, d’un média de la recherche, ou encore plus largement d’une actualité sociale. Dispositif de science ouverte, laissant libre accès aux écrits scientifiques, Hypothèses autorise aussi l’élargissement de son lectorat : la présence d’un éventuel public extra-académique est ainsi prise en compte dans les discours d’accompagnement de la plateforme, tout comme au sein de carnets explicitement dédiés à la vulgarisation (on citera, par exemple, le magazine Monde Sociaux). À travers l’analyse comparative de deux carnets au sein desquels des chercheurs, à titre individuel ou collectif, traitent l’après des attentats de Paris survenus en janvier et novembre 2015 , il s’agira de déterminer comment l’actualité est construite comme référent de la recherche, tant d’un point de vue sémiotique (organisation interne du carnet, énonciation éditoriale et visuelle, plurisémioticité etc.) que discursif (ethos, subjectivité, figures, etc.). Plus précisément, je m’attacherai à répondre aux questions suivantes : Comment les chercheurs se présentent-ils au sein de ces carnets, qui s’inscrivent aussi bien dans une démarche de recherche que dans l’éclairage d’une actualité sociale ? Quelle image de l’allocutaire construisent-ils, et comment invitent-ils celui-ci à s’approprier les contenus diffusés ? Enfin, comment qualifier cette entreprise particulière de transmission des connaissances entre les chercheurs et le public profane ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (2 ULiège)
Full Text
See detailMédium et discours scientifique. La chronique comme genre de la recherche ?
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2017, October 13)

Detailed reference viewed: 49 (1 ULiège)
Full Text
See detailLa remédiation numérique des savoirs critiques : enjeux formels et heuristiques
Provenzano, François ULiege; Lapointe, Olivier; Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2017, October 10)

Detailed reference viewed: 63 (5 ULiège)
Full Text
See detailTowards a Digital Philology. Creation, Spread and Apprehension of Knowledge through Digital Scholarly Platforms in Humanities
Mayeur, Ingrid ULiege

Poster (2016, June 09)

This contribution aims to present and discuss my thesis project. I plan to study the concrete conditions of production, diffusion and reception of knowledges on digital scholarly platforms in Humanities ... [more ▼]

This contribution aims to present and discuss my thesis project. I plan to study the concrete conditions of production, diffusion and reception of knowledges on digital scholarly platforms in Humanities. This work will especially focus on the four plateforms of the portal OpenEdition: OpenEdition Books, Calenda, Hypothèses and Revues.org. The main problematic is: what are the uses of those platforms, and in what concrete way are they influencing the modes of scientific communication? To start with, I need to highlight the frameworks that structure the digital scholarly texts, that Jeanneret named ‘architexts’ (Davallon & al. 2003, Jeanneret 2014). Such frameworks contribute to configure the digital texts (e. g. with hypertext, flows aggregation), and their uses. Three aspects will then be taken into consideration in my analysis: (I) the articulation of temporal stratums within the plateform: how do archival materials deal with actualities (scientific monitoring, work in progress as grey literature)? What means of contextualization (Treleani 2013) or editorialization (Vitali Rosati 2016) could be given when an old document is used again (e.g. in “epi-revues” that collect scientific papers) ? (II) What are the genres and formats conveyed on the plateform, proper to the Web as blog post, commentary, etc., or still used in other medias as scientific article, advert, etc. (Maingueneau 2013)? (III) Who are the users of those plateforms (researchers, groups, professionals, etc.)? How do they deal with their digital identities? How can they appropriate and diffusing knowledges, by citing, reusing and discussing? How are emerging new ways for research in Humanities, through collective negociation or evaluation, interdisciplinarity – such actions that could be promoted by the technical device of the plateform? This last point will be treated by a philological approach concerning paratexts and quotations (Genette 1982, Compagnon 1979). Other indicators (users’ itineraries, interactions between members, etc.) could also be used, and treated with network’s visualization tool. In summary, this research project aims to explore the means of a digital philology (Crane, Bamann and Jonesin Schreibman 2008; Rastier 2011), not only based on making traditional philology with digital tools (i.e. semantic enrichment of antics or medieval texts), but also on a critical approach of the digital textuality and on an active as well as reflexive contribution from the users in building knowledges. References Davallon, Jean, Marie Després-Lonnet, Yves Jeanneret, Joëlle Le Marec, and Emmanuël Souchier. 2003. Lire, écrire, récrire : Objets, signes et pratiques des médias informatisés. Études et recherche. Paris: Éditions de la Bibliothèque publique d’information. Compagnon, Antoine. 1979. La Seconde main ou le Travail de la citation. Paris: Seuil. Genette, Gérard. 1982. Palimpsestes: La littérature au second degré. Paris: Seuil. Maingueneau, Dominique. 2013. « Genres de discours et web : existe-t-il des genres web ? » In Manuel d’analyse du web en Sciences Humaines et Sociales, 74 93. Paris: Armand Colin. Mounier, Pierre, and Marin Dacos. 2010. L’édition électronique. Paris: La Découverte. Rastier, François. 2011. La mesure et le grain. Sémantique de corpus. Paris: Honoré Champion. Treleani, Matteo. 2014. Mémoires audiovisuelles: les archives en ligne ont-elles un sens? Montréal: PUM. Vitali-Rosati, Marcello. 2016. « What is editorialization? » Sens public, janvier. http://www.sens-public.org/article1059.html, consulté le 10 février 2016. Crane Gregory, David Bamman, and Alison Jonesin Schreibman, “ePhilology: When the Books Talk to Their Readers” in Susan, et Ray Siemens, éd. 2008. Companion to Digital Literary Studies. Oxford: Blackwell Publishing Professional. URL : http://www.digitalhumanities.org/companion/view?docId=blackwell/9781405148641/9781405148641.xml&chunk.id=ss1-4-1&toc.depth=1&toc.id=ss1-4-1&brand=9781405148641_brand. Consulted on 10 fev. 2016.   [less ▲]

Detailed reference viewed: 130 (0 ULiège)
Full Text
See detailDe l’usage des « carnets de recherche » accompagnant la parution des revues sur OpenEdition
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2016, May 10)

Les portails de diffusion des revues numériques en sciences humaines permettent la communication d’annonces, billets et actualités lié aux périodiques édités. Ces genres textuels sont soit pris en charge ... [more ▼]

Les portails de diffusion des revues numériques en sciences humaines permettent la communication d’annonces, billets et actualités lié aux périodiques édités. Ces genres textuels sont soit pris en charge par le site même de la revue, soit diffusés sur un blog d’accompagnement – qui peut également jouer un rôle de veille scientifique, de réflexion et d’échange. Dans le cadre de ma recherche doctorale sur les modes de circulation du savoir au sein des plateformes numériques de la recherche en sciences humaines, je voudrais étudier au moyen des outils classiques d’analyse du discours, de l’étude des écrits d’écran et des processus d’éditorialisation les spécificités des textes véhiculés sur ces blogs, et leur complémentarité avec le site de la revue. Comment le portail de diffusion contraint-il la publication de textes liés à la revue? Quels sont les genres textuels mis en œuvre dans l’accompagnement d’un périodique ? De quelle manière l’actualité (annonce de parution, appel à contribution) se voit-elle corrélée au contenu même du périodique ? Mon étude portera essentiellement sur la plateforme OpenEdition, et les carnets de recherche Hypotheses accompagnant une revue en ligne diffusée sur Revues.org. J’observerai aussi, de manière contrastive, la gestion de ces flux d’actualité par un autre portail, Erudit.org. [less ▲]

Detailed reference viewed: 139 (8 ULiège)