Publications of Ingrid Mayeur
Bookmark and Share    
Full Text
See detailLa citation dans les des carnets de recherche en sciences humaines et sociales : approche formelle et fonctionnelle
Mayeur, Ingrid ULiege

in Le discours et la langue. Revue de linguistique française et d’analyse du discours (in press)

Detailed reference viewed: 58 (6 ULiège)
Full Text
See detailLe discours scientifique en SHS au prisme de sa matérialité langagière : Enrichissement hypertextuel et intertexte des carnets de recherche en ligne
Mayeur, Ingrid ULiege

in Sens Public (2021)

This article addresses the issue of concrete production and circulation of knowledge in the Humanities through the discursive materiality of digital scientific communication. The Digital Humanities ... [more ▼]

This article addresses the issue of concrete production and circulation of knowledge in the Humanities through the discursive materiality of digital scientific communication. The Digital Humanities movement has always paid particular attention to the opportunities of digital tools and devices for research. However, the discursive implications (strategies of adaptation to the expected reader, intertext, engagement, etc.) remain, to a large extent, to be clarified. Based on the analysis of academic blog posts from Hypotheses.org, we first look at the insertion of hypertext links and identify several associated functions (editorial, critical, informative and playful). We then question the way in which the intertext of scientific discourse is modified by the inscription of the text in a network, in a temporality that is no longer solely that of research, but is entangled with other strata (media, popular culture, etc.). Finally, we propose an opening that connects this reticularity with the dialogical imaginary surrounding the communication of research on blogs. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (1 ULiège)
Full Text
See detailParticipation et création de valeur dans la communication des savoirs scientifiques. Les promesses d’Hypotheses.org et de The Conversation
Mayeur, Ingrid ULiege

in Études de Communication (2021), 56

La présente contribution entend mener l’étude des promesses communicationnelles portées par les dispositifs médiatiques requérant la participation des chercheurs voire, dans certains cas, du grand public ... [more ▼]

La présente contribution entend mener l’étude des promesses communicationnelles portées par les dispositifs médiatiques requérant la participation des chercheurs voire, dans certains cas, du grand public, en prenant pour terrain d’analyse deux sites agissant sur des plans distincts : l’un opérant sur une scène d’énonciation scientifique, Hypotheses.org, l’autre sur une scène d’énonciation journalistique, The Conversation. Ces promesses seront lues suivant une approche narrative et l’on précisera le rôle joué par la participation dans le récit de chaque organisation médiatique : on montrera ainsi comment la participation contribue à charger de valeur la communication des savoirs scientifiques dans ces dispositifs médiatiques. Enfin, nous questionnerons l’adhésion à l’impératif de transparence dont ces promesses se font l’écho, sous des modalités diverses, et la manière dont il influence la circulation sociale des savoirs. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (6 ULiège)
Full Text
See detailPlasticité du billet de recherche en SHS À propos des co-publications du blog Carnets de Terrain et du site The Conversation
Mayeur, Ingrid ULiege

in Semen (2021), 48

This article addresses the issue of the plasticity of digital documents from a concrete case: a joint publication in two media spaces operating in distinct fields of activity — scientific for the first ... [more ▼]

This article addresses the issue of the plasticity of digital documents from a concrete case: a joint publication in two media spaces operating in distinct fields of activity — scientific for the first (the blogging platform in SSH Hypotheses.org, and more specifically the blog Carnets de Terrain), informational for the second (the collaborative site The Conversation). If these joint publications do not constitute a remediation in the strict sense of the term, where a document would be re-stated within a digital device and would bear the marks linked to this new context of enunciation (Colas-Blaise 2018), the textual variations linked to the enunciation in both of these devices would be relevant with regard to the communication project they support. Mobilizing the heuristic approach of communication spaces (Odin 2011), we will try to identify them and propose a reading of these digital devices by focusing on their temporality as a source of media variation (Bonaccorsi and Flon 2014). [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (3 ULiège)
Full Text
See detailMontages savants. Les savoirs en humanités à l’épreuve de la remédiation numérique
Mayeur, Ingrid ULiege; Lapointe, Olivier; Provenzano, François ULiege

in Colas-Blaise, Marion; Tore, Gian Maria (Eds.) « Re- ». Répétition et reproduction dans les arts et les médias (2021)

Detailed reference viewed: 24 (2 ULiège)
Full Text
See detailQuand le discours de savoir se fait technodiscours. Hypertextualité, commentaires et unité textuelle du billet scientifique
Mayeur, Ingrid ULiege

in Corela – Cognition Représentation Langage (2020), HS-33

Le présent article propose des pistes pour déterminer par quels moyens le discours scientifique sur blog fait texte. Nous nous intéressons plus spécifiquement à l’enrichissement hypertextuel des énoncés ... [more ▼]

Le présent article propose des pistes pour déterminer par quels moyens le discours scientifique sur blog fait texte. Nous nous intéressons plus spécifiquement à l’enrichissement hypertextuel des énoncés et aux commentaires qui interrogent les contours du billet scientifique comme forme textuelle cohérente. À partir de l’analyse d’un corpus de 87 billets extraits de la Une d’Hypothèses, plateforme de carnets de recherche en sciences humaines et sociales, nous identifions les fonctions cognitives assurées par ces deux composantes des écrits de blogs scientifiques ainsi que leur incidence sur le jugement de textualité (Adam 2011) susceptible d’être porté sur les billets. Nous proposons enfin une lecture de l’enrichissement hypertextuel et des commentaires comme gestes discursifs du savoir (Lttr13 2016) jouant un rôle dans les opérations de textualisation des billets scientifiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (6 ULiège)
Full Text
See detailPrésentation. Les devenirs du texte numérique natif
Mayeur, Ingrid ULiege; Paveau, Marie-Anne

in Corela – Cognition Représentation Langage (2020), HS-33

Detailed reference viewed: 31 (3 ULiège)
Full Text
See detailAux origines du textiel. Entretien avec Marie Després-Lonnet
Mayeur, Ingrid ULiege; Després-Lonnet, Marie

in Corela – Cognition Représentation Langage (2020), HS-33

Detailed reference viewed: 27 (2 ULiège)
Full Text
See detailTextuel, textiel. Repenser la textualité numérique
Mayeur, Ingrid ULiege; Paveau, Marie-Anne

in Corela – Cognition Représentation Langage (2020), HS-33

Nous avons proposé pour ce numéro plusieurs axes de questionnement en vue d’une exploitation du concept de textiel dans les recherches en sciences du texte et analyse (textuelle) des discours. Nous ... [more ▼]

Nous avons proposé pour ce numéro plusieurs axes de questionnement en vue d’une exploitation du concept de textiel dans les recherches en sciences du texte et analyse (textuelle) des discours. Nous pensions en effet que cette notion avait été insuffisamment exploitée, y compris par leurs auteurs eux-mêmes, et qu’elle recelait pourtant des possibles théoriques et méthodologiques important pour une interrogation de la notion de textualité dans les contextes numériques natifs. La prise en compte de la textialité (impliquant donc une dimension de textualité technicisée [Jeanneret et al. (2003) 2013], qui ouvre le champ aux possibilités de manipulations) orienterait ainsi l’attention sur les spécificités du faire texte dans l’environnement numérique. Nous avons proposé aux auteurs de réfléchir par exemple aux questions suivantes, sans exclusive : – Quel est le devenir du texte, tel qu’il est défini en contexte prénumérique, dans les environnements numériques natifs ? – Qu'est-ce qui “fait texte”, dans les environnements numériques natifs ? Quels seraient les “sentiments” du lecteur qui l’amènerait à porter un jugement de textualité ? – Qui écrit le texte ? Le scripteur, l’écrilecteur (le scripteur et le lecteur tout en même temps), la machine et ses algorithmes (avec quel degré d’autonomie) ? – Qu’est-ce qui fonde la cohérence du texte numérique ? Quels sont les opérateurs de textualisation à l’œuvre en régime numérique ? Comment s’effectuent les liages textuels ? – Doit-on continuer à parler de texte pour les productions en ligne ? À quelles conditions ? – Comment penser à nouveau frais les grandes questions liées à cette notion en linguistique textuelle, analyse du discours et sciences de l’information et de la communication : l’autonomie, la séquence, la cohérence, la cohésion, la continuité, le rapport écriture-lecture, l’intertextualité, le paratexte, la réception, la segmentation, l’unité textuelle, l’énonciation éditoriale, l’hypertexte, l’architexte, l’éditorialisation (liste ouverte) ? Les contributions reçues à la suite de ces propositions s’articulent autour de trois axes, selon qu’elles prennent pour objet les matières textielles, les processus d’écriture numérique ou les productions de textualités numériques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (2 ULiège)
Full Text
See detailPreface by the Guest Editors
Mayeur, Ingrid ULiege; Rasterhoff, Claartje

in Digital Humanities Benelux journal (2020), 2

Detailed reference viewed: 40 (8 ULiège)
Full Text
See detailDigital Humanities in Society
Mayeur, Ingrid ULiege; Rasterhoff, Claartje; Dillen, Wout et al

in Digital Humanities Benelux journal (2020), 2

Detailed reference viewed: 45 (4 ULiège)
See detailQuand le discours de savoir s’ouvre au pathos : formes discursives et enjeux des émotions dans les pratiques de blogging scientifique en SHS
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2019, October 07)

Les genres traditionnels de la communication scientifique écrite que sont l'article et la monographie reposent ordinairement sur une énonciation objectivisée: organisant l'effacement énonciatif du ... [more ▼]

Les genres traditionnels de la communication scientifique écrite que sont l'article et la monographie reposent ordinairement sur une énonciation objectivisée: organisant l'effacement énonciatif du locuteur, se déployant sur un plan non embrayé, elle inscrit les énoncés dans une "perspective universalisante" qui leur confère une valeur véridictionnelle (Schwarze 2008, p. 6, citée par Grossmann 2017). Le discours scientifique n'en est pas moins traversé de stratégies rhétoriques par lesquelles cette absence du locuteur dans son discours sert la construction d'un ethos de chercheur fiable (Amossy 2010, 191‑92). Le contexte de la science ouverte, visant l'abolition des barrières d'accès ainsi qu'une plus large diffusion géographique et sociale des connaissances, amène l'investissement de nouveaux formats de communication des savoirs, au rang desquels le blog de recherche. Le discours scientifique qui s'y inscrit est marqué par de nouveaux enjeux de construction de l'ethos du chercheur, recourant par exemple à l'extimité comme « écriture publique de l'intime » (Couleau et Hellégouarc'h 2010, paragr. 4) afin d'établir discursivement sa légitimité. En effet, si la rhétorique aristotélicienne, à visée politique, repose sur les valeurs cardinales de bienveillance (eunoia), de prudence (phronèsis) et de vertu (arètè) (Amossy 2010, 20), l'ethos numérique ajuste désormais ces valeurs à celles du web : on pense ici à l'horizontalité (impliquant l'inscription dans une démarche collaborative) et l'actualité liée au renouvellement fréquent des contenus, mais également à la sincérité et à la transparence qui participent des idéaux enracinés dans les « mythes fondateurs d'Internet » (Couleau, Deseilligny, et Hellégouarc'h 2016, paragr. 24). Par ailleurs, si le recours au pathos semble a priori peu compatible avec le discours scientifique, la question du rôle des émotions dans la production et la transmission des savoirs a néanmoins été soulevée par les analystes, pour qui les émotions seraient de nature à faciliter les apprentissages, en favorisant la mémorisation par exemple, ou en développant la faculté d'intelligence communicationnelle (voir à cet égard la synthèse introductive dans Baider, Cislaru et Coffey 2015). En pôle production, McAllister fait l'hypothèse que le recours aux émotions permet au chercheur de résoudre des dilemmes méthodologiques qui se posent à lui face à une incohérence théorique (McAllister 2014): à la suite des travaux de Damasio, il estime ainsi que les émotions peuvent servir de guide au chercheur dans la prise de décision. Les émotions assumeraient donc une fonction positive tant dans la production que dans la communication des savoirs, d'une part, en ce qu'elles favoriseraient la transmission, d'autre part, en ce qu'elles permettraient de résoudre les problèmes qui se posent au chercheur. À partir d'un travail mené sur notre corpus de thèse[1], constitué d'une sélection de billets extraits de la page d'accueil de la plateforme de blogging en sciences humaines et sociales Hypothèses, nous souhaitons rendre compte de la manière dont les chercheurs recourent au pathos dans le discours scientifique des carnets de recherche en ligne. Selon nos observations, celui-ci se manifeste sur deux versants : (i) par l'exhibition du chercheur comme sujet sensible, touché par son travail de terrain ou ses objets de recherche ; (ii) par un travail rhétorique de mobilisation de l'auditoire (étymologiquement, l'émotion vise en effet à faire bouger [ex-movere] l'allocutaire) en vue d'une action concrète. Nous tenterons de modéliser plus précisément ces manifestations et d'identifier les enjeux de savoir auxquels elles se trouvent associées dans l'environnement numérique et le contexte de la science ouverte invitant à repenser le rôle social des SHS. Bibliographie Amossy, Ruth. 2010. La présentation de soi: ethos et identité verbale. Paris: Presses universitaires de France. Baider, Fabienne, Georgeta Cislaru, et Simon Coffey. 2015. « Apprentissage, enseignement et affects ». Le langage et l'Homme 50 (1): 3‑6. Couleau, Christèle, Oriane Deseilligny, et Pascale Hellégouarc'h. 2016. « Que devient l'éthos en régime numérique? » Itinéraires. Littérature, textes, cultures, no 2015‑3 (juin). https://itineraires.revues.org/3175. Couleau, Christèle, et Pascale Hellégouarc'h. 2010. « Introduction ». Itinéraires. Littérature, textes, cultures, no 2010‑2 (juillet): 7‑12. Grossmann, Francis. 2017. « Écriture scientifique et positionnement d'auteur ». In La formation des doctorants à l'information scientifique et technique, édité par Claire Denecker et Manuel Durand-Barthez, 85‑106. Papiers. Villeurbanne: Presses de l'enssib. http://books.openedition.org/pressesenssib/950. McAllister, James W. 2014. « Methodological Dilemmas and Emotion in Science ». Synthese 191 (13): 3143‑58. https://doi.org/10.1007/s11229-014-0477-3. [1] Celui-ci est en majeure partie constitué des 87 billets publiés en Une de la page d'accueil de la plateforme dans sa section francophone, extraits durant trois séquences temporelles (15/10/2016-15/01/2017, 15/04/2017-15/07/2017 et 15/10/2017-15/01/2018). On pourra consulter le détail de ce corpus dans une bibliothèque publique Zotero (https://www.zotero.org/groups/2218907/corpus_thse_ingrid_mayeur/items, dossier « Corpus 1 »), ainsi qu'une liste bibliographique sur notre blog de thèse (https://driv.hypotheses.org/corpus-de-these). [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (4 ULiège)
Full Text
See detailLa conversationnalité des carnets de recherche en ligne. Dialogique et dialogal dans les écrits de blogs scientifiques en SHS
Mayeur, Ingrid ULiege

Conference (2019, July 03)

Le discours scientifique apparaît bien, à l'instar des discours théoriques auxquels on le rattache ordinairement, comme un discours d'autrui (Reuter 2001; cité par Jeanneret 2004), en ce qu'il se ... [more ▼]

Le discours scientifique apparaît bien, à l'instar des discours théoriques auxquels on le rattache ordinairement, comme un discours d'autrui (Reuter 2001; cité par Jeanneret 2004), en ce qu'il se construit à travers les voix d'autres locuteurs. C'est particulièrement vrai pour celui des sciences humaines et sociales (SHS), qui se fait également l'écho des paroles des sujets sociaux et prétend tenir un discours en leur nom (Jeanneret 2004). L'inscription du discours scientifique dans l'environnement numérique accentue encore davantage sa polyphonie constitutive : en effet, le contexte de la science ouverte, favorisant une large diffusion géographique et sociale du savoir, est vécue comme l'occasion de stimuler la grande conversation scientifique (Guédon 2014). Une pratique de communication en ligne comme le blogging de recherche reprend ainsi à son compte, pour une part, certaines marques d'oralité et la forme dialogale des séminaires et conférences académiques (Gregg 2006; Dacos et Mounier 2010) – c'est, du moins, l'imaginaire qui motive les interactions de ce dispositif médiatique, bien que celles-ci restent fortement contraintes par le choix de l'architexte ; soit, un outil d'écriture en amont du texte (Souchier et Jeanneret 1999) qui ouvre ici la possibilité pour le lecteur de commenter les publications et d'interagir de ce fait avec le locuteur. La présente contribution se propose d'étudier la conversationnalité des discours de blogs scientifiques en SHS, en prenant pour terrain d'investigation la plateforme Hypothèses[1] et en recourant aux outils de l'analyse du discours. On interrogera d'une part le dialogisme de ces textes qui, en raison de leur brouillage éditorial (Dacos et Mounier 2010), semble élargir l'empan des discours sociaux mobilisés (en ce qu'ils convoquent, outre les sources de la recherche, des discours médiatiques, issus de la culture populaire, etc.) ; et, d'autre part, la manière dont s'y inscrivent des interactions dialogales avec d'autres acteurs, que ce soit par la conduite d'interviews au sein des carnets ou par le jeu des commentaires réagissant aux billets. On s'intéressera plus spécifiquement aux décrochages énonciatifs manifestant la présence d'autrui en discours : citations, adresses, etc. – en ce compris sur le plan technodiscursifs (Paveau 2017) : on pourrait à cet égard investiguer le rôle des marqueurs hypertextuels dans le dialogisme du billet. Nous nous attacherons enfin identifier les forme(s) d'interaction(s) scientifiques visées à travers la densification de la polyphonie dans le discours scientifique en SHS sur carnet de recherche en ligne. Bibliographie Dacos, Marin, et Pierre Mounier. 2010. « Les carnets de recherche en ligne, espace d'une conversation scientifique décentrée ». In Lieux de savoir. 2. Gestes et supports du travail savant, édité par Christian Jacob, 2:N/A. Paris: Albin Michel. http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00439849/document. Gregg, Melissa. 2006. « Feeling Ordinary: Blogging as Conversational Scholarship ». Continuum 20 (2): 147‑60. https://doi.org/10.1080/10304310600641604. Guédon, Jean-Claude. 2014. « Chapitre 7. Le libre accès et la « Grande Conversation » scientifique ». In Pratiques de l'édition numérique, édité par Marcello Vitali-Rosati et Michael E. Sinatra, 111‑26. Parcours numérique. Montréal: Presses de l'Université de Montréal. http://books.openedition.org/pum/324. Jeanneret, Yves. 2004. « Une monographie polyphonique. Le texte de recherche comme appréhension active du discours d'autrui ». Études de communication. langages, information, médiations, no 27 (décembre). https://doi.org/10.4000/edc.183. Paveau, Marie-Anne. 2017. L'analyse du discours numérique: Dictionnaire des formes et des pratiques. Paris: Hermann. Reuter, Yves. 2001. « Je suis comme un autrui qui doute: Le discours des autres dans l'écrit de recherche en formation ». Lidil. Revue de linguistique et de didactique des langues, no 24: 13‑27. Souchier, Emmanuël, et Yves Jeanneret. 1999. « Pour une poétique de «l'écrit d'écran» ». Xoana, no 6/7: 97‑107. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (4 ULiège)