Publications of Nathalie MARCHAL
Bookmark and Share    
Full Text
See detailPatient avec un carcinome spinocellulaire cutané localement avancé et métastatique traité par Cemiplimab
Vanhakendover, Louise ULiege; LEBAS, Eve ULiege; Libon, Florence ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2019), (74), 1-5

Le traitement du carcinome spinocellulaire cutané (cSCC) localement avancé et/ou métastasique repose essentiellement sur la chirurgie et, éventuellement, une radiothérapie de la zone chirurgicale et de ... [more ▼]

Le traitement du carcinome spinocellulaire cutané (cSCC) localement avancé et/ou métastasique repose essentiellement sur la chirurgie et, éventuellement, une radiothérapie de la zone chirurgicale et de l’aire ganglionnaire afférente. Malheureusement, certains cas ne sont plus opérables ou accessibles à la radiothérapie et un traitement systémique est alors indiqué. Les chimiothérapies sont peu efficaces et potentiellement toxiques. Une étude récente évaluant l’efficacité et la tolérance du cemiplimab, un antagoniste PD1, dans les cSCC localement avancés et métastasiques démontre une réponse objective confirmée de 49 % et de 47 %, respectivement, avec un maintien de la réponse d’au moins 6 mois de 63 % et de 60 %, respectivement. Nous présentons le cas d’un patient avec un cSCC localement avancé au niveau du front, avec effraction osseuse et adénopathies cervicales, ayant eu de multiples chirurgies et radiothérapies. Il a présenté une réponse partielle au cemiplimab avec un profil de tolérance satisfaisant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (7 ULiège)
Full Text
See detailCarcinome spinocellulaire cutané localement avancé et métastatique traité par cemiplimab.
Vanhakendover, Louise ULiege; LEBAS, Eve ULiege; Libon, Florence ULiege et al

in Revue medicale de Liege (2019), 74(7-8), 436-440

The treatment of locally advanced or metastatic cutaneous squamous cell carcinoma (cSCC) essentially relies on surgery and eventually radiotherapy of the treated site and afferent lymph nodes ... [more ▼]

The treatment of locally advanced or metastatic cutaneous squamous cell carcinoma (cSCC) essentially relies on surgery and eventually radiotherapy of the treated site and afferent lymph nodes. Unfortunately, some cases are no candidates for surgery or radiotherapy and a systemic treatment may be indicated. Chemotherapies are only partially efficacious and associated with potential toxicities. A recent study evaluating the efficacy and tolerance of cemiplimab, a PD1 antagonist for locally advanced and metastatic cSCC demonstrated an objective response rate of 49 % and 47 % for locally advanced and metastatic cSCC, while maintaining a response of at least 6 months of 63 % and 60 %, respectively. We present a clinical case of a patient with a locally advanced cSCC of the forehead with bone resorption and cervical lymphadenopathies. After failure of multiple surgical interventions and radiotherapies, he responded partially to cemiplimab immunotherapy with a good safety profile. [less ▲]

Detailed reference viewed: 143 (15 ULiège)
Full Text
See detailCarcinomatose péritonéale d'origine indéterminée
Marchal, Nathalie ULiege; GENNIGENS, Christine ULiege; JERUSALEM, Guy ULiege

in Revue Médicale de Liège (2012), 67(11), 582-586

La carcinomatose péritonéale est définie comme l'envahissement néoplasique secondaire du péritoine. Cette entité peut amener de nombreuses difficultés, à la fois sur le plan de son diagnostic, de sa mise ... [more ▼]

La carcinomatose péritonéale est définie comme l'envahissement néoplasique secondaire du péritoine. Cette entité peut amener de nombreuses difficultés, à la fois sur le plan de son diagnostic, de sa mise au point et de la recherche de son origine ainsi que pour son traitement. Le cas clinique que nous relatons illustre les difficultés pouvant être rencontrées par l'équipe soignante face à une carcinomatose péritonéale et décrit l'importance d'une approche multidisciplinaire pour sa prise en charge. Lorsque son origine n'est pas déterminée avant l'instauration du traitement, la carcinomatose péritonéale entre dans le cadre des carcinomes de primitif inconnu (CAPI). Chez une femme, une telle présentation de CAPI en fait une entité particulière, facteur de meilleur pronostic, pour laquelle un traitement plus spécifique doit être instauré en première intention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 206 (11 ULiège)