References of "Servais, Véronique"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailAnimal gaze and the feeling of being human
Servais, Véronique ULiege

Conference (2018, June 08)

When the first psychiatrists introduced pets in a psychiatric ward, in the seventies (Corson, O’Leary Corson et Gwynne, 1975), they mentioned that the dogs’ presence seemed to “humanize” the hospital ... [more ▼]

When the first psychiatrists introduced pets in a psychiatric ward, in the seventies (Corson, O’Leary Corson et Gwynne, 1975), they mentioned that the dogs’ presence seemed to “humanize” the hospital. Since then, animals (mainly pets) have been introduced in prisons, geriatric institutions, hospitals, etc., with the same effect. When there is a risk of de-humanization, pets seem to help counteract this tendency, keeping people and their micro-society on this side of the frontier of humanity. In this communication I would like to take this observation beyond its apparent triviality and examine how the gaze of a companion animal can make people (feel) more human. I will argue that because they have a gaze, animals have a presence, an anima. Their gaze is a call to be present, but the kind of presence that is called for is different from the presence that is demanded by a human gaze. One of the reasons is that animals cannot have an objective engagement with the world. They are always subjectively engaged in their umwelt (Uexküll). They cannot be detached and they are not able to perceive human bodies as things. This has many consequences, that will be examined with the help of the concepts of Leib and Körper, as they appear in phenomenological psychopathology (i.e. Bowden, 2012). Moreover, it can be argued, following the lines developed by D. Winnicott in his theory of intermediary spaces, that the gaze of a peaceful companion animals can help a fragile self to exist and develop a creative relationship with the world, thus becoming more human. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (2 ULiège)
See detailUn mode de présence qui affecte. Expérience corporelle et espace intersubjectif dans des rencontres avec des chevaux
Servais, Véronique ULiege

Scientific conference (2018, January 18)

Il s'agit de la présentation d'un travail de recherche en cours, qui vise à interroger la manière dont la mise en présence du corps animal (en l'occurrence, ici, des chevaux) affecte la perception de mon ... [more ▼]

Il s'agit de la présentation d'un travail de recherche en cours, qui vise à interroger la manière dont la mise en présence du corps animal (en l'occurrence, ici, des chevaux) affecte la perception de mon propre corps. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (6 ULiège)
Peer Reviewed
See detailEnchanting Dolphins: An Analysis of Human-dolphin Encounters
Servais, Véronique ULiege

in McHugh, Suzan; Marvin, Garry (Eds.) Human-animal Studies, Vol III, Western (2018)

Detailed reference viewed: 23 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAnthropomorphism in human-animal interactions: a pragmatist view
Servais, Véronique ULiege

in Frontiers in Psychology (2018)

This paper explores anthropomorphism in human-animal interactions, from the theoretical perspectives of pragmatism and anthropology of communication. It focuses on anthropomorphism as it happens while ... [more ▼]

This paper explores anthropomorphism in human-animal interactions, from the theoretical perspectives of pragmatism and anthropology of communication. It focuses on anthropomorphism as it happens while human beings are engaged in interactions with other animals, as opposed to distantly observing animal behavior. The aim of this paper is to explore the following question: what happens to the concept of anthropomorphism when it is no longer defined as the attribution/inference of human properties to a nonhuman animal, i.e. as a special case of the theory of mind, but as the direct perception of human qualities by someone who is engaged in a relationship and let themselves be affected by the animal? [less ▲]

Detailed reference viewed: 65 (5 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAgir sur soi pour agir sur autrui. Le travail affectif dans les relations entre dauphins et soigneurs
Servais, Véronique ULiege

in Tsantsa (2018), 23

Marinelands are entertainment companies whose main stars are marine mammals. Based on fieldwork conducted in a European aquatic park, this paper analyses how such a company deals with the many affects and ... [more ▼]

Marinelands are entertainment companies whose main stars are marine mammals. Based on fieldwork conducted in a European aquatic park, this paper analyses how such a company deals with the many affects and emotions that intersect there: the dolphins', the public's, the trainers' and the anti-captivity activists'. The first part of the paper shows that parks are engaged in a deliberate policy of affects that is used to legitimate captivity, in an international context that is globally unfavourable to it. The second part deals with trainers' interactions with dolphins and document the affective work that trainers operate on themselves and on their animals in order to "produce" a dolphin that is eager to work and which they can trust. [less ▲]

Detailed reference viewed: 89 (13 ULiège)
Full Text
See detailPréface
Servais, Véronique ULiege

in Mariani, Léo; Plancke, Carine (Eds.) (D)Ecrire les affects. Perspectives et enjeux anthropologiques (2018)

Detailed reference viewed: 48 (5 ULiège)
See detailOù se trouvent les compétences maternelles ? Le cas de l'incompétence des mères primates en captivité
Servais, Véronique ULiege

Conference (2017, November 06)

La communication défend l'idée que pour être mère, une femelle primate a besoin de tout le groupe social car c'est dans un groupe social en fonctionnement que se trouve distribuées les opportunités d ... [more ▼]

La communication défend l'idée que pour être mère, une femelle primate a besoin de tout le groupe social car c'est dans un groupe social en fonctionnement que se trouve distribuées les opportunités d'acquérir les dispositions à materner. En dépit d'une préparation biologique via notamment le système de l'attachement, les compétences maternelles ne sont pas "possédées" par les individus, mais distribuées dans un groupe social écologique et elles perdurent tant que ce groupe social fonctionne. En captivité, la continuité de la transmission est rompue est les mères s'avèrent incapables de s'occuper de leurs petits. En ce sens, nous pouvons dire que ces "compétences" sont culturelles et conclure que c'est l'ensemble du système "mère + petit + groupe social" qui "contient" la capacité d'être mère. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (1 ULiège)
Full Text
See detailComment faire une science [humaine] des animaux?
Servais, Véronique ULiege

Scientific conference (2017, October 09)

L'exposé revient sur l'ouvrage "La science (humaine) des chiens et le présente sous l'angle des grands défis de l'anthropologie de la nature et des animaux.

Detailed reference viewed: 31 (6 ULiège)
Full Text
See detailPercepire la sofferenza degli animali. Fondamenti per un’empatia interspecifica
Servais, Véronique ULiege

in Animal Studies : Rivista Italiana di Antispecismo (2017), 17

Detailed reference viewed: 40 (6 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtre avec par corps. L'expérience du commun sur un plateau de théâtre
Brahy, Rachel ULiege; Servais, Véronique ULiege

in Recherches en Communication (2017), 42

Le texte interroge la manière dont un collectif d'acteurs (professionnels et amateurs) parvient à s'expérimenter sous le registre du commun. A partir d'observation participante et d'entretiens approfondis ... [more ▼]

Le texte interroge la manière dont un collectif d'acteurs (professionnels et amateurs) parvient à s'expérimenter sous le registre du commun. A partir d'observation participante et d'entretiens approfondis, menés en partie selon la technique des entretiens d'explicitation, les auteurs interrogent des exercices de théâtre et cherchent à identifier les appuis perceptifs et sensoriels sur lesquels se fonde l'expérience du commun pour les participants. Ils montrent notamment que l'expérience de "l'être avec" prend place dans un espace spécifique rendu propice à l'émergence de la confiance. Ils mettent également en évidence le rôle de la coordination motrice, de l'attention au corps, de l'absorption, du lâcher prise et de la réorganisation perceptive, induits par les exercices examinés, dans la mise en place de l'expérience de "l'être avec" par corps. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (9 ULiège)
See detailZoothérapie et médiation animale: vers de nouvelles pratiques de soin
Servais, Véronique ULiege

Article for general public (2017)

Le texte est une présentation grand public de la médiation animale

Detailed reference viewed: 84 (6 ULiège)
Full Text
See detailLa médiation animale : un concept fourre-tout ?
Servais, Véronique ULiege; de Villers, Bénédicte

Scientific conference (2017, April 27)

La communication interroge la notion de médiation au regard des pratiques de médiation animale. Elle propose de substituer une métaphore spatiale de la médiation à la conception linéaire qui est d'usage ... [more ▼]

La communication interroge la notion de médiation au regard des pratiques de médiation animale. Elle propose de substituer une métaphore spatiale de la médiation à la conception linéaire qui est d'usage habituel et montre l'intérêt de cette approche. [less ▲]

Detailed reference viewed: 326 (7 ULiège)
See detailPercevoir la souffrance des animaux : une question de communication ?
Servais, Véronique ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

La communication explore la question de la souffrance animale sous l'angle de la communication, et défend l'idée que percevoir la souffrance animale n'est pas une simple question de communication, mais ... [more ▼]

La communication explore la question de la souffrance animale sous l'angle de la communication, et défend l'idée que percevoir la souffrance animale n'est pas une simple question de communication, mais aussi de contexte culturel et de cadrage de la situation [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (0 ULiège)
Full Text
See detailEntre enfants et animaux, une communication intime et subtile
Servais, Véronique ULiege

in Marcelli, Daniel (Ed.) L'enfant, l'animal, une relation pleine de ressources (2017)

Ce petit texte décrit à grands traits quelques caractéristiques de la communication entre enfants et animaux

Detailed reference viewed: 80 (4 ULiège)
Full Text
See detailLa perspective en première personne dans l'anorexie mentale et la perspective évolutionniste d'Albert Demaret
Servais, Véronique ULiege

Scientific conference (2016, December 15)

This paper tries to integrate the first person perspective of anorexia nervosa with the evolutionary hypothesis of Albert Demaret.

Detailed reference viewed: 41 (5 ULiège)
Full Text
See detailRituels et exercices de théâtre : un chemin vers l’expérience du sacré ?
Brahy, Rachel ULiege; Servais, Véronique ULiege; Varasso, Pietro et al

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 51 (7 ULiège)
Full Text
See detailSiamo tutti animisti ? L'interazione con gli altri animali attraverso la cura del loro spirito
Servais, Véronique ULiege

Conference (2016, October 29)

L’hypothèse générale qui sous-tend cette conférence est que le mental animal est une perception émergente liée aux conditions de l’interaction entre une personne humaine et un animal. Si on compare la ... [more ▼]

L’hypothèse générale qui sous-tend cette conférence est que le mental animal est une perception émergente liée aux conditions de l’interaction entre une personne humaine et un animal. Si on compare la manière dont un chercheur ou un propriétaire d’animal de compagnie perçoivent les caractéristiques mentales de leur animal, il est évident que le type de « mind » qui est perçu est le produit d’une interaction, d’une manière de se relier au monde de la vie, ainsi que d’un certain nombre de conceptions sur « ce qu’est » un animal. C’est ainsi que des modalités relationnelles différentes vont amener un sujet à expérimenter/découvrir des minds animaux très différents. C’est à cela que je vous propose de nous intéresser ici [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (0 ULiège)
See detailEvolution de la communication sociale
Servais, Véronique ULiege

Conference (2016, September 19)

Cette communication présente un ensemble de travaux et d’hypothèses sur l’évolution de la communication sociale, en proposant en pointillés une phylogenèse des « formes élémentaires de la socialité » ... [more ▼]

Cette communication présente un ensemble de travaux et d’hypothèses sur l’évolution de la communication sociale, en proposant en pointillés une phylogenèse des « formes élémentaires de la socialité » (Fiske, 199 2). Je ferai l’hypothèse que les modèles de relation qu’on trouve dans le monde animal (dominance, compétition, affiliation, dépendance, échange…) sont à envisager dans une perspective évolutive et développerai trois exemples : le cas de la coopération, le cas de la phylogenèse du rire et du sourire, et le cas de la dépression vue par la psychiatrie évolutionniste. [less ▲]

Detailed reference viewed: 108 (6 ULiège)
See detailLe projet Jonathan : agir ensemble dans le non vouloir
Servais, Véronique ULiege

Conference (2016, September 09)

L’exposé reviendra sur un travail clinique réalisé par une équipe, dont l’auteur, en emmenant un enfant atteint d’autisme, Jonathan, rencontrer quotidiennement des dauphins captifs à Cadaqués, en Espagne ... [more ▼]

L’exposé reviendra sur un travail clinique réalisé par une équipe, dont l’auteur, en emmenant un enfant atteint d’autisme, Jonathan, rencontrer quotidiennement des dauphins captifs à Cadaqués, en Espagne, durant trois étés consécutifs. L’une des questions qui nous animés dans ce travail était : comment aménager un environnement de telle sorte que Jonathan puisse y trouver sa place, de telle manière que cet environnement soit significatif pour lui et de telle manière que nous puissions le comprendre ? Cela supposait deux choses : lutter quotidiennement contre une mise en signification brutale et pathologisante des comportements aberrants de Jonathan, afin précisément de le laisser prendre sa place et nous guider, mais aussi accepter de se laisser transformer par lui. Nous avons été guidés sur ce chemin par la maman de Jonathan, partie prenante du projet, qui n’hésitait pas à questionner nombre d’évidences à réinterpréter en permanence les situations et les comportements de son fils afin de nous montrer un Jonathan auteur de ses actes. Ensemble nous avons construit un environnement bienveillant où le non-vouloir tenait une place importante [less ▲]

Detailed reference viewed: 119 (1 ULiège)