References of "Thirion, Nicolas"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailL'homme, le travail et le droit
Kéfer, Fabienne ULiege; Thirion, Nicolas ULiege; Decock, Wim ULiege et al

Conference (2019, March 22)

Le 23 mars 2019, le professeur Alain Supiot, spécialiste du droit du travail, de la théorie et de l'anthropologie du droit, a reçu les insignes de docteur honoris causa de l'Université de Liège, sur ... [more ▼]

Le 23 mars 2019, le professeur Alain Supiot, spécialiste du droit du travail, de la théorie et de l'anthropologie du droit, a reçu les insignes de docteur honoris causa de l'Université de Liège, sur proposition de la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie. La veille était organisé un séminaire au cours duquel Alain Supiot était interrogé tour à tour par six membres de l'unité de recherche Cité (ULiège) sur ses travaux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (3 ULiège)
See detailLes réformes du droit économique: premières applications
Thirion, Nicolas ULiege

Book published by Anthémis (2019)

Detailed reference viewed: 18 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes frontières du droit à l'épreuve des films de mafias
Thirion, Nicolas ULiege; Pasteger, David ULiege

in Flores-Lonjou, Magalie; Epinoux, Estelle; Lefebve, Vincent (Eds.) Frontière(s) au cinéma (2019)

Demander dans quelle mesure l’injonction du brigand qui exige « la bourse ou la vie ! » peut être comparée à la norme de comportement édictée par un Etat sous la forme d’une loi, c’est poser la ... [more ▼]

Demander dans quelle mesure l’injonction du brigand qui exige « la bourse ou la vie ! » peut être comparée à la norme de comportement édictée par un Etat sous la forme d’une loi, c’est poser la sempiternelle question de la frontière qui sépare le droit du non-droit, tout au moins dans une perspective juspositiviste, en tant que cette école de théorie du droit refuse de définir le phénomène juridique en se référant à une valeur ou un ensemble de valeurs. La frontière du droit et du non-droit est en effet particulièrement difficile à tracer, nonobstant plusieurs siècles de discussions philosophiques à ce sujet. Lorsque, fatigué de parcourir les chemins, le brigand décide de s’installer en ville pour s’y adonner au racket des commerçants du quartier et qu’il s’adjoint ensuite le concours d’autres bandits, c’est un gang de malfaiteurs qui voit le jour. Si, ultérieurement, ce gang se concerte avec d’autres bandes de truands pour s’épauler mutuellement dans les exactions auxquelles ils se livrent sur leurs territoires respectifs, il prend alors la forme d’une organisation criminelle ou, au sens large du terme, d’une « mafia ». Le cinéma de Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Brian De Palma, Sergio Leone ou bien encore Matteo Garrone, entre autres, dépeint, souvent avec réalisme, la genèse et le fonctionnement de telles organisations criminelles. La communication a proposé, au moyen d’illustrations tirées des films de ces grands cinéastes, une analyse de microscopie juridique du crime organisé. Une description serrée de la particule élémentaire du phénomène juridique, identifiée par Lucien François dans son ouvrage de théorie du droit Le cap des Tempêtes sous l’appellation de « jurème », met en lumière une indéniable proximité entre les techniques de pouvoir utilisées respectivement par le brigand isolé, la bande organisée et l’Etat souverain. En remontant ensuite vers la structure plus complexe d’un système étatique, on se demandera si, en fin de compte, dans la vision juspositiviste poussée au bout de sa logique par Lucien François, l’Etat ne pourrait être réduit, d’un point de vue ontologique, à un pouvoir de fait comparable, par les techniques de contrainte qu’il exerce sur ses sujets, à une organisation criminelle – abstraction faite des valeurs promues ou poursuivies par tel ou tel appareil étatique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 226 (70 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCe que la littérature fait au droit: le cas Emmanuel Carrère
Thirion, Nicolas ULiege

in COnTEXTES: Revue de Sociologie de la Littérature (2019)

In "D’autres vies que la mienne", Emmanuel Carrère carefully describes the fight of some French judges against the abuses of credit companies against their over-indebted clients. In this a priori ... [more ▼]

In "D’autres vies que la mienne", Emmanuel Carrère carefully describes the fight of some French judges against the abuses of credit companies against their over-indebted clients. In this a priori repulsive context, Carrère manages to deconstruct the myths, which form the fundament of legal science, of axiological universality and neutrality of law and jurists. Carrère’s book thus reveals what legal dogmatism seeks to mask : the preponderant place that judges occupy in the construction and evolution of law and power relations which characterize the legal field. In doing so, Carrère’s non-fiction allows us to show the preponderance of fiction contained in the law, which is a condition sine qua non of the acceptability, and therefore of the efficiency, of the violence that the agents of legal systems are able to exercise. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (6 ULiège)
See detailLa tour d'ivoire et la marée de merde: sur un texte de Simon Leys et son actualité
Thirion, Nicolas ULiege

E-print/Working paper (2019)

Le décret « définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études », mieux connu sous l’appellation de « décret Paysage », constitue la traduction presque parfaite ... [more ▼]

Le décret « définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études », mieux connu sous l’appellation de « décret Paysage », constitue la traduction presque parfaite, dans les limites de la Communauté française de Belgique, de certaines dérives qui affectent l’institution universitaire un peu partout dans le monde depuis un quart de siècle environ et qui, toutes, proviennent de deux tendances lourdes: l’utilitarisme à courte vue, d’un côté ; la démagogie racoleuse, de l’autre. Ce faisant, le décret "Paysage" consacre une vision de l’Université et, plus largement, de l’enseignement supérieur à contre-courant des principes et des croyances qui les ont fondés et les irriguaient encore jusqu’il y a peu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (5 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes réprouvés d'Ernst von Salomon, ou l'histoire d'une révolution qui ne passe pas
Thirion, Nicolas ULiege

in Revue générale: Réflexion et Culture (2018), 2(hiver), 65-84

Dans "Les réprouvés", Ernst von Salomon retrace, du point de vue d’un Allemand, la période troublée de la fin de la guerre et de l’instauration consécutive d’un régime constitutionnel – la République de ... [more ▼]

Dans "Les réprouvés", Ernst von Salomon retrace, du point de vue d’un Allemand, la période troublée de la fin de la guerre et de l’instauration consécutive d’un régime constitutionnel – la République de Weimar – qui ne parvint jamais vraiment à asseoir son autorité et sa légitimité. Ce livre est non seulement le reflet de l’appartenance nationale de son auteur mais aussi de son appartenance de classe – ce qui implique, afin de mieux comprendre la portée de l’ouvrage, de livrer d’emblée au lecteur quelques repères biographiques. L’ouvrage lui-même est parcouru d’un certain nombre de leitmotivs qui expriment très explicitement la Weltanschauung politique de von Salomon. A la fois par son parcours personnel et ses théories politiques, von Salomon appartient à un prototype d’hommes de lettres et d’intellectuels qui ne se réduit pas à l’« aventurier » décrit par Roger Stéphane ; pour comprendre mieux sa trajectoire et celle de son premier récit, il convient donc de les situer dans un contexte plus large, notamment dans ses rappors avec d'autres figures de la Révolution conservatrice, dont le juriste Carl Schmitt. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailJustice révolutionnaire versus justice d’État. Les années de plomb en Italie, entre représentations cinématographiques et représentations juridiques
Thirion, Nicolas ULiege; Pasteger, David ULiege

in e-Legal : Revue de Droit et de Criminologie de l'Université libre de Bruxelles (2018)

Les années de plomb en Italie ont révélé le développement d’une activité à prétention juridictionnelle dans le chef d’organisations subversives qui cherchaient à renverser l’État. En réponse, ce dernier a ... [more ▼]

Les années de plomb en Italie ont révélé le développement d’une activité à prétention juridictionnelle dans le chef d’organisations subversives qui cherchaient à renverser l’État. En réponse, ce dernier a mis en place un ensemble de dispositifs procéduraux dérogatoires au droit pénal commun. Le cinéma italien a su tirer profit du potentiel narratif de ces événements en interrogeant l’acte de juger dans ses dimensions respectivement révolutionnaire et répressive. L’activité juridictionnelle apparaît alors comme une forme de violence juridiquement organisée, quelle que soit l’origine du pouvoir au nom duquel elle s’exerce. Le corpus filmique examiné illustre ainsi la théorie de la pluralité des ordres juridiques de Santi Romano, en montrant comment, entre les différents pouvoirs impliqués (ordres terroristes, ordre étatique « ordinaire », ordre étatique « extraordinaire »), se nouent des rapports non seulement de négation ou de combat, mais aussi de prise en considération, voire de collaboration. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (9 ULiège)
Peer Reviewed
See detailConcepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit privé en Belgique
Thirion, Nicolas ULiege; Vandenbulke, Antoine ULiege; Moineau, Philippe ULiege

in Association Henri Capitant (Ed.) Concepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit positif (2018)

Detailed reference viewed: 33 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa nouvelle « définition générale » de l’entreprise dans le Code de droit économique : deux pas en avant, trois pas en arrière
Autenne, Alexia; Thirion, Nicolas ULiege

in Journal des Tribunaux (2018)

La loi du 15 avril 2018 substitue à l’ancienne définition générale de l’entreprise du Code de droit économique une nouvelle définition, fondée sur des critères formels et non plus matériels. L’option ... [more ▼]

La loi du 15 avril 2018 substitue à l’ancienne définition générale de l’entreprise du Code de droit économique une nouvelle définition, fondée sur des critères formels et non plus matériels. L’option retenue par le législateur est justifiée par des raisons de sécurité juridique. Force est de constater qu’il y a loin de la coupe aux lèvres : la nouvelle définition risque, en effet, d’être plus malaisée à manier que la précédente et de donner lieu à de nombreuses difficultés d’interprétation et d’application. En outre, il apparaît que, sous couvert d’une définition prétendument générale, c’est d’une notion pratiquement sans utilité pour le Code de droit économique proprement dit qu’il est question, puisqu’elle ne sera réellement applicable que dans le domaine des règles de preuve et de compétence des tribunaux de l’entreprise. L’occasion de conférer enfin à l’entreprise des contours conceptuels clairs et uniformes en droit belge est donc manquée une fois encore. [less ▲]

Detailed reference viewed: 117 (5 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFaut-il imaginer Sisyphe heureux?
Thirion, Nicolas ULiege

in Journal des Tribunaux (2018)

Detailed reference viewed: 36 (7 ULiège)
See detailRequiem pour l'Université
Thirion, Nicolas ULiege

Article for general public (2018)

L'idéal universitaire est menacé, depuis un quart de siècle environ, par deux facteurs déterminants : l'utilitarisme à courte vue, d'un côté ; la démagogie racoleuse, de l'autre. La carte blanche fait le ... [more ▼]

L'idéal universitaire est menacé, depuis un quart de siècle environ, par deux facteurs déterminants : l'utilitarisme à courte vue, d'un côté ; la démagogie racoleuse, de l'autre. La carte blanche fait le point sur cette évolution regrettable; [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (12 ULiège)
Peer Reviewed
See detail"L'enfance d'Ivan" d'Andrei Tarkovski: premier germe d'une dissidence?
Thirion, Nicolas ULiege

E-print/Working paper (2018)

Detailed reference viewed: 46 (16 ULiège)
See detailLe droit économique
Thirion, Nicolas ULiege; Moineau, Philippe ULiege; Pasteger, David ULiege

in Leleu, Yves-Henri (Ed.) Chroniques notariales (2018)

Detailed reference viewed: 62 (19 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'affaire Jean-Claude Romand. Entre vérité et mensonge, réalité et fiction
Thirion, Nicolas ULiege; Pasteger, David ULiege; Flores-Lonjou, Magalie

in Jouve, Emeline; Miniato, Lionel (Eds.) Chronique judiciaire et fictionnalisation du procès. Discours, récits et représentations (2017)

Detailed reference viewed: 136 (30 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQue peut la doctrine en droit des sociétés (et ailleurs)?
Thirion, Nicolas ULiege

in TRV/RPS (2017), 1

A quelle condition la doctrine peut-elle relever d'une démarche proprement scientifique? Telle est la question qu'abord cet éditorial.

Detailed reference viewed: 100 (18 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'avocat comme homo oeconomicus: une reductio ab absurdum?
Autenne, Alexia; Thirion, Nicolas ULiege

in TRV/RPS (2017)

Detailed reference viewed: 49 (13 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuis custodiet ipsos custodies? Libres propos sur les violations de la légalité couvertes, admises, entérinées ou commises par les cours suprêmes
Thirion, Nicolas ULiege

in Revue de la Faculté de Droit de l'Université de Liège (2017)

L’apparence de régularité des systèmes juridiques masque souvent une succession d’irrégularités. Pour un certain nombre de raisons, bonnes ou mauvaises, les autorités d’un système juridique et, plus ... [more ▼]

L’apparence de régularité des systèmes juridiques masque souvent une succession d’irrégularités. Pour un certain nombre de raisons, bonnes ou mauvaises, les autorités d’un système juridique et, plus particulièrement, les cours suprêmes peuvent juger nécessaire de s’écarter du droit en vigueur, notamment sur la base de considérations d’opportunité politique ou autre. Elles provoquent ainsi des ruptures de légalité au sommet de l’ordre juridique qui, du coup, ne correspond plus exactement à ce qu’il était avant chaque rupture. Il s’agit alors de révolutions, au sens de changements des règles au sommet d’un ordre juridique sans respecter les règles sur le changement des règles. La contribution dresse une typologie de ces différents mécanismes jurisprudentiels de rupture de la légalité sous les apparences de la légalité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (8 ULiège)