References of "Slomian, Cynthia"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailSurveiller à distance des patients BPCO : challenges et perspectives
Slomian, Cynthia ULiege; Schoenaers, Frédéric ULiege

Conference (2019, October 24)

Detailed reference viewed: 35 (3 ULiège)
Full Text
See detaileHealth in Belgium... and beyond
Slomian, Cynthia ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

Detailed reference viewed: 44 (3 ULiège)
Full Text
See detailIntroduction à la blockchain en santé
Slomian, Cynthia ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

Detailed reference viewed: 69 (7 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSuivre à distance la BPCO sévère : double médiation et surveillance généralisée
Slomian, Cynthia ULiege

in Acte de la Conférence (2018)

En Belgique, le Plan d’Action e-Santé 2013-2018 a notamment pour objectif de promouvoir l’empowerment des patients grâce à une large diffusion des technologies – et surtout des technologies mobiles – dans ... [more ▼]

En Belgique, le Plan d’Action e-Santé 2013-2018 a notamment pour objectif de promouvoir l’empowerment des patients grâce à une large diffusion des technologies – et surtout des technologies mobiles – dans le champ de la santé. Grâce à l’analyse d’un projet pilote de télémonitoring de la BPCO, nous déterminerons dans quelle mesure un tel projet incarne le nouveau référentiel d’action publique qui promeut l’empowerment des patients. Nous constaterons que le dispositif implique une double médiation, à la fois technique et humaine, qui met à l’épreuve les conceptions traditionnelles de la relation médecinpatient et qui, loin d’être générateur de confiance, crée de la méfiance et induit la surveillance généralisée entre les acteurs du système, ce qui empêche finalement l’atteinte des objectifs initiaux de la politique publique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (9 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa santé mobile en Belgique : le cas de la télésurveillance de la broncho-pneumopathie chronique obstructive
Slomian, Cynthia ULiege; Schoenaers, Frédéric ULiege

in Lien Social et Politiques: RIAC (2018), 81

Le développement de la santé mobile en Belgique fait partie intégrante du Plan d’action e-Santé 2013-2018. Un projet pilote de télésurveillance de patients atteints de broncho-pneumopathie chronique ... [more ▼]

Le développement de la santé mobile en Belgique fait partie intégrante du Plan d’action e-Santé 2013-2018. Un projet pilote de télésurveillance de patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) s’est déroulé en 2017 sous l’impulsion de l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI). Le dispositif met en lien une tablette et des objets connectés, une équipe hospitalière, des patients, des médecins généralistes et une firme privée. La présence de ce dernier actant au sein du réseau sociotechnique (Akrich, 2006a, 2006b ; Callon, 2006) fait toute l’originalité du projet et crée une double médiation, induite à la fois par le dispositif mobile et par les agents de l’opérateur privé. Grâce à une méthode de récolte de données qualitatives alliant entretiens, observations (participantes ou non) et analyses documentaires, nous montrerons comment les actants dévient du script inscrit dans le dispositif technique, mais aussi dans le protocole médical et le manuel d’utilisateur. La double médiation empêche les patients de devenir de véritables agents diagnostiques (Oudshoorn, 2008) et la méfiance (Marzano, 2010) grandissante au sein du système provoque un effet de surveillance mutuelle qui empêchera, à terme, la normalisation du dispositif (Nicolini, 2010). [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (4 ULiège)
Full Text
See detailL'empowerment du patient et la santé mobile : analyse d'une illusion d'optique
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2018)

Suite au Plan d’Action e-Santé initié en 2013 par Madame la Ministre De Block, une vingtaine de projets pilotes dédiés à la santé mobile ont été financés par les autorités en 2017, et ce dans le but de ... [more ▼]

Suite au Plan d’Action e-Santé initié en 2013 par Madame la Ministre De Block, une vingtaine de projets pilotes dédiés à la santé mobile ont été financés par les autorités en 2017, et ce dans le but de réfléchir au cadre juridique, organisationnel et financier à développer pour intégrer les technologies mobiles dans le système de soins de santé belge. Cette communication a pour objectif de rendre compte d’une démarche de recherche qualitative qui a concerné un projet pilote en particulier entre mai 2017 et février 2018. Il s’agissait pour une équipe hospitalière, en partenariat avec un opérateur privé, de surveiller à distance des patients diagnostiqués BPCO sévère à l’aide d’un dispositif mobile. L’attention sera portée principalement sur les notions de patient empowerment, patient activation ou encore patient engagement qui sont souvent présentées – tant dans la littérature que dans les discours produits par les autorités – comme l’output attendu et souhaité de l’utilisation des technologies mobiles par les patients. [less ▲]

Detailed reference viewed: 160 (10 ULiège)
Peer Reviewed
See detailInscription, iteration, transformation
De Winter, Mélanie ULiege; Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2017, September 09)

In “Knowledge in policy”, Freeman and Sturdy propose a phenomenology with the aim of “knowing knowledge” (Freeman & Sturdy, 2014, p. 2). Knowledge can have different forms called “inscribed”, “embodied” ... [more ▼]

In “Knowledge in policy”, Freeman and Sturdy propose a phenomenology with the aim of “knowing knowledge” (Freeman & Sturdy, 2014, p. 2). Knowledge can have different forms called “inscribed”, “embodied” and “enacted”. This framework is presented as a way to categorize and describe the form, the circulation and the transformation of knowledge in policymaking. In this paper, we intend to focus on inscribed knowledge, and particularly on documents conceived as essential artefacts of public policies (Freeman & Maybin, 2011). Freeman and Sturdy defined inscribed knowledge as “written down in texts, or represented in pictures and diagrams; or it may be incorporated into instruments, tools and machines, among other things”(Freeman & Sturdy, 2014, p. 10). This form of knowledge is particularly “stable”, “easily reproducible” and “highly mobile” so “it can be communicated or made available to many different individuals separated in time and/or space”(Freeman & Sturdy, 2014, p. 10). This statement draws from works in sociology of science and technology. These works, especially Latour’s (1987) studies of the laboratory work and Law's (1986) analysis of control at distance particularly emphasize the power of inscriptions in constraining social action over time and space. Through the analysis of the implementation of two policy plans in the Belgian healthcare sector, we question and put the role of inscriptions in perspective with moments of enactment, by focusing on meetings. We intend to show that some documents are crucial at particular moments and lose value at other moments. In the same vein, we also aim to show the importance of iteration, moments, duration, and rhythms in public action. By doing so, we show how the public policy itself is transformed through time, documents and meetings. We address this issue by drawing on two PhD researches focusing on the devising and implementation of the policy plans mentioned above. By relying on interviews, observations and document analysis, we describe the policy strategies inscribed in documents as well as key moments of both documents’ trajectories. In so doing, we emphasise that documents and meetings articulate with each other in an iterative process that in turn transforms the public policies themselves. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (11 ULiège)
Full Text
See detailParticipation à l'émission "Tendances Première" sur l'e-Santé
Slomian, Cynthia ULiege

Diverse speeche and writing (2017)

Detailed reference viewed: 38 (3 ULiège)
See detailMeeting Fronstage, Deciding Backstage
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2017, April 27)

Detailed reference viewed: 21 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe numérique au cœur des soins de santé : des médecins généralistes 2.0 ?
Slomian, Cynthia ULiege

in Sociologies Pratiques (2017), 34(1), 73-82

Grâce au « Plan d’action e-Santé 2013-2018 », l’État belge souhaite accélérer le mouvement vers une santé intégrée, soutenue par l’utilisation généra- lisée des TIC par les professionnels de la santé ... [more ▼]

Grâce au « Plan d’action e-Santé 2013-2018 », l’État belge souhaite accélérer le mouvement vers une santé intégrée, soutenue par l’utilisation généra- lisée des TIC par les professionnels de la santé. Parmi eux, les médecins généra- listes sont soumis à toute une série de nouvelles exigences, indifférenciées, peu importe qu’ils travaillent seuls, en association ou en maison médicale. Pourtant, le type d’exercice de la médecine, l’âge des médecins, les dimensions de l’activité professionnelle et les relations à l’environnement apparaissent comme des varia- bles qui influencent la manière dont l’e-santé s’intègre à leur pratique quotidienne. À la vision technocentrée des autorités se confronte toute la diversité des stratégies développées par les médecins pour faire face à ces nouvelles exigences. [less ▲]

Detailed reference viewed: 106 (23 ULiège)
Full Text
See detailLa médecine générale en mutation : perspectives sociologiques
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2016, November 26)

Detailed reference viewed: 62 (19 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLe stéthoscope au bout du clavier : la médecine générale belge à l'ère de l'e-Santé
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2016, July 06)

Cette communication se propose d’explorer l’informatisation de la médecine générale en Belgique. Nous parcourrons la sociologie de la santé dans la littérature, en revenant sur les approches s’intéressant ... [more ▼]

Cette communication se propose d’explorer l’informatisation de la médecine générale en Belgique. Nous parcourrons la sociologie de la santé dans la littérature, en revenant sur les approches s’intéressant aux rôles respectifs du médecin et du malade (Parsons, 1951), à la division du travail médical (Freidson, 1984) et également à la segmentation de la profession médicale (Bucher et Strauss, 1961). Nous intégrerons ensuite un nouvel élément au raisonnement sociologique afin de compléter et dépasser les approches traditionnelles : la digitalisation de la pratique médicale. En effet, il paraît indispensable de comprendre les implications, d’une part, de l’utilisation de plus en plus fréquente des TIC par les médecins et, d’autre part, du partage de données de santé, qui est au cœur de nombre de politiques publiques en Europe et ailleurs à l’heure actuelle. Plus précisément, nous reviendrons sur les changements récents dans le paysage belge des soins de santé, qui intègre l’e-Santé au cœur des politiques publiques depuis 2013. L’étude de documents ainsi que du discours des acteurs institutionnels constituera les fondements de l’analyse exploratoire proposée. Nous espérons ainsi montrer pourquoi la sociologie de la médecine doit intégrer le numérique comme élément essentiel de compréhension pour étudier les relations entre professionnels de la santé, mais également pour considérer le colloque singulier médecin-patient sous un jour nouveau. [less ▲]

Detailed reference viewed: 99 (14 ULiège)
Peer Reviewed
See detailUn outil e-Health pour tous ? Le cas de l'informatisation du dossier infirmier au sein d'un hôpital belge
Slomian, Cynthia ULiege; Schoenaers, Frédéric ULiege

in Lovis, Christian; Séroussi, Brigitte; Ugon, Adrien (Eds.) et al eSanté pour tous (2016, June)

Contexte. Les soins de santé en Belgique et ailleurs sont confrontés à deux réalités : l’augmentation de la demande de soins, d’une part, et la volonté de l’Etat de diminuer les dépenses de santé, d’autre ... [more ▼]

Contexte. Les soins de santé en Belgique et ailleurs sont confrontés à deux réalités : l’augmentation de la demande de soins, d’une part, et la volonté de l’Etat de diminuer les dépenses de santé, d’autre part. Dans ce contexte, l’e-Health est souvent présentée comme la solution qui permettra de rationaliser les moyens, mais également d’augmenter l’efficience du système. Cet article se propose d’étudier une facette de l’e-Health : l’informatisation du dossier infirmier au sein d’un hôpital belge. Méthodes. Le matériau empirique rassemble des entretiens semi-directifs (n=30), des heures d’observation du travail infirmier (n=25) ainsi que l’étude de documents organisationnels. L’analyse du matériau repose sur la sociologie de l’action organisée. Résultats. L’introduction de l’ordinateur provoque des changements, mais également la persistance de routines organisationnelles. Discussion. Les infirmières s’approprient le dossier infirmier informatisé et tentent de maximiser leur pouvoir au sein de l’organisation. Conclusion. Un outil informatique n’est jamais totalement contraignant. Les acteurs se saisissent des marges de manœuvre laissée par celui-ci pour maximiser leur pouvoir. L’appropriation contingente du dispositif est au cœur de cette démarche de changement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 320 (31 ULiège)
Full Text
See detailFrom e-Health Policies to the 2.0 Doctor-Patient Relationship
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2015, July)

Europe has a Digital Agenda set until 2020 that encompasses several actions related to health as well as an e-Health Action Plan 2013-2018. Belgium has followed the same path and decided to write down its ... [more ▼]

Europe has a Digital Agenda set until 2020 that encompasses several actions related to health as well as an e-Health Action Plan 2013-2018. Belgium has followed the same path and decided to write down its own e-Health Action Plan 2013-2018. The Belgian financial and political context is quite challenging. On the one hand, health budgets are constantly decreasing and, on the other hand, a 6th State Reform is changing the political organisation, including the health system. The Action Plan is a political document negotiated by the government, insurances, care providers and service user groups in order to develop or integrate existing e-Health initiatives designed to increase financial effectiveness and quality of health care. Since it is conceived as an adequate response to the financial and quality of care challenges, health data sharing is included in that political agenda as a cornerstone of the evolution of the health system. This paper first reports negotiations involved in the making-up of e-Health policies, with a particular focus on policy instruments (Lascoumes & Le Galès, 2005; Halpern, Lascoumes & Le Galès, 2014). Then, by combining public action approaches to policy instruments with the strategic approach to collective action, such as defined by Crozier and Friedberg (1977), this paper analyses the implementation of e-health policies. In that respect, it particularly stresses the development of new organisation and instruments of work by health care providers, especially general practitioners. It focuses on the implementation of the e-Health platform. That initiative was launched in 2008 with the intent of integrating local health networks that developed separately due to the sharing of decision-making power between the federal, regional and community levels of the Belgian State. It had been opposed by medical doctors’ union, which argued that the management of health data registration and communication systems by the state threatened professional obligations as medical confidentiality. In spite of those oppositions between public health authorities and the representatives of the medical profession, general practitioners were required to use digital instruments to share medical data with their professional colleagues and other actors involved in health care delivery. Thus, this paper finally raises the question of the impact of e-Health policies decided by the government on members of the medical profession requested to put them into practice. More specifically, it will wonder about the concrete changes it implies in the doctor-patient relationship specific to the practice of medicine. Key concepts borrowed from sociological approaches to profession, for instance Freidson (1984), Bucher & Strauss (1992) Abbott (2005), will be used in examining that question. On the whole, this paper proposes a comprehensive and multi-level approach to the analysis of the development and implementation of e-Health policies. Methodologically, it is based on detailed analysis of professional, organisational and policy documents as well as 30 semi-structured interviews with representatives of federal and regional institutions, GPs or medical doctor trade union, e-Health experts and GPs of the Province of Liège. [less ▲]

Detailed reference viewed: 55 (11 ULiège)
See detailDoctors, Nurses and Patients 2.0: Myth or Reality?
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2015, April 21)

This communication aims at drawing the general context underlying the Belgian health care sector and to address the key issues of the computerization of the patient health records. Two case studies are ... [more ▼]

This communication aims at drawing the general context underlying the Belgian health care sector and to address the key issues of the computerization of the patient health records. Two case studies are presented: the introduction of a nursing health record within a hospital and the computerization of the general practitioner's record. Finally, the discussion focuses on the medical knowledge in general, using the embodied, inscribed, enacted phenomenology developed by Richard Freeman and Steven Sturdy. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (15 ULiège)
See detailUn collectif en construction : le cas du CRISdoc
Bastard, Joséphine ULiege; Beuker, Laura ULiege; Colemans, Julie ULiege et al

Conference (2015, March 10)

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes ... [more ▼]

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes chercheurs : le CRISdoc. Le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) est un laboratoire rattaché à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Créé dans le courant des années 1990, le CRIS s’est développé au départ d’un petit groupe de chercheurs mus par une même conception de la sociologie ; héritage de leurs liens étroits avec le Centre de Sociologie des Organisations (CSO). Ce laboratoire s’est progressivement étendu et diversifié en intégrant notamment des chercheurs en criminologie. Il est composé aujourd’hui de six académiques, deux chercheurs post-doctoraux, trois assistants et douze doctorants, ainsi que d’une multitude de chercheurs associés. Au sein du laboratoire, un groupe de travail baptisé « CRISdoc » a récemment vu le jour. Il est composé d’une dizaine de chercheurs (doctorants et post-doctorants). Il s’agit de comprendre les raisons d’être d’un tel collectif, de décrire les caractéristiques de ses membres et les objectifs inhérents à cette démarche. Le métier de chercheur, et particulièrement le processus doctoral, est un travail essentiellement solitaire. A l’exception des interactions avec son promoteur, au cours desquelles les lignes directrice de la thèse s’élaborent progressivement, le doctorant réalise son terrain seul, et traite seul de son objet de recherche. Notre lieu de travail nous rapproche cependant. Quoique nous soyons rarement tous présents, étant donné les impératifs de notre travail de terrain, nous partageons un même couloir. Celui-ci est le point de départ d’autres rencontres informelles Bien qu’étant rarement présents tous au même moment, du fait de nos impératifs empiriques et du fonctionnement relativement informel du service, nous entretenons des relations interpersonnelles régulières, à travers des activités au contenu professionnelles (séminaires, formations) mais surtout extraprofessionnelles (temps de midi, repas organisés par l’institution ou par nos soins, apéritifs improvisés, etc.). Ces échanges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls. Pour autant, ils n’offrent que de rares occasions de procéder à de réels échanges de fond structurés. Depuis plusieurs mois, de nombreuses discussions informelles ont traité de cet aspect, et du fait qu’au-delà de nos différences apparentes, nous vivons en partie les mêmes expériences, questionnements, ou obstacles. En outre, nous partageons régulièrement, sans forcément y penser ou en parler, des cadres théoriques ou des méthodes de travail similaires. Peu à peu, l’idée de se réunir autour de ces différents sujets a commencé à germer. Le premier défi auquel nous devions faire face était étroitement lié à l’hétérogénéité du collectif. Nos profils sont, en effet, contrastés et de nombreuses caractéristiques sont à prendre en compte : l’âge (de 24 à 35 ans), la formation (sociologie, gestion des ressources humaines, sciences du travail, sciences politiques, langues romanes, histoire, droit, gestion de projets), le promoteur (cinq différents, avec leurs propres sensibilités théoriques), le type de recherche (fondamentale ou commanditée), le financement (FNRS, FRFC, ARC, PAI, BRAIN, assistanat), le champ de recherche (police, justice, enseignement, santé, emploi), l’expérience (début/milieu/fin de thèse, post-doctorat, contrats de recherche antérieurs), etc. Comment dès lors parvenir à créer un espace commun de travail et de réflexion ? Notre première réunion formelle était destinée à délimiter les contours et les objectifs de réunions futures. Malgré cette diversité, notre première rencontre a permis de distinguer une série de thématiques communes et de fixer un calendrier afin d’échanger sur différents sujets tels que l’organisation du travail empirique, l’articulation entre les apports théoriques et empiriques, la rupture épistémologique et le retour aux acteurs concernés, ou encore la distanciation par rapport au projet initial et au promoteur. À raison d’une rencontre par mois environ, réparties sur la présente année académique, nous procédons à un partage de connaissances, d’expériences et de conseils. Le séminaire « CRISdoc » est né. Reste la question des objectifs poursuivis, individuels et collectifs, explicites et implicites, d’une telle démarche. Tout d’abord, nous aspirons pour la plupart à partager nos questionnements, nos expériences afin de surmonter les obstacles rencontrés ou plus simplement de parfaire notre apprentissage du métier de chercheur. Nous considérons notre hétérogénéité comme une richesse dont chacun peut se nourrir individuellement : les plus expérimentés partageant leur vécu, les plus jeunes apportant un regard neuf. Ensuite, le CRISdoc remplit une série de fonctions secondaires, mais non moins importantes car il permet de partager ses doutes, craintes, déceptions, impasses, de relativiser ou démystifier la recherche, le tout dans une ambiance conviviale, peu contraignante et en dehors de toute pression ou jugement hiérarchique. Enfin, la question du collectif en lui-même reste ouverte : au-delà de la rencontre de nos intérêts individuels, la démarche participe-t-elle à l’émergence d’un véritable collectif, d’une identité « doctorant » au sein du service ? Ou ce partage n’est-il qu’une occasion supplémentaire de renforcer le caractère individuel de notre métier ? S’il est actuellement difficile d’y répondre de façon précise, ces interrogations conservent toute notre attention. Dès lors, cette communication vise à s’interroger de manière descriptive et réflexive sur ce processus de construction de l’identité professionnelle à un niveau individuel et collectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 128 (41 ULiège)
See detailLa digitalisation : l'eSanté sous la loupe
Slomian, Cynthia ULiege

Conference (2014, December 04)

La communication s'articule autour de la présentation des enjeux contextuels clés qui entourent le secteur des soins de santé en Belgique. Différents projets en matière d'introduction d'une politique ... [more ▼]

La communication s'articule autour de la présentation des enjeux contextuels clés qui entourent le secteur des soins de santé en Belgique. Différents projets en matière d'introduction d'une politique eSanté sont abordés, tant au niveau fédéral que régional. L'intérêt d'étudier cette thématique est mis en avant et une méthodologie est proposée dans le cadre d'une recherche doctorale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 179 (29 ULiège)