References of "Piront, Julie"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailDes citadelles de prières aux marges de la catholicité ? Ursulines, visitandines et carmélites à Metz et à Pont-à-Mousson. Recherches en cours
Piront, Julie ULiege

in Bourdieu, Catherine (Ed.) Vie religieuse féminine dans les Trois-Évêchés : vocations, missions et cadres d’existence (in press)

Issue de mes recherches postdoctorales, cette contribution propose d'analyser la topographie de cinq monastères féminins édifiés au XVIIe siècle aux frontières de la catholicité, à Metz et à Pont-à ... [more ▼]

Issue de mes recherches postdoctorales, cette contribution propose d'analyser la topographie de cinq monastères féminins édifiés au XVIIe siècle aux frontières de la catholicité, à Metz et à Pont-à-Mousson (ursulines, visitandines et carmélites déchaussées), en s'intéressant aux mécanismes d'implantation de ces maisons religieuses et aux réseaux sociaux qui interviennent dans le choix de la ville et de la parcelle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailUne architecture de frontières : les monastères des annonciades célestes dans les diocèses de Toul et de Verdun (XVIIe-XVIIIe s.)
Piront, Julie ULiege

in Bourdieu, Catherine (Ed.) Vie religieuse féminine dans les Trois-Evêchés : vocations, missions et cadres d'existence (in press)

Les diocèses lorrains ont été un terrain fertile pour les congrégations féminines aux 16e-18e siècles puisqu'ils ont vu la naissance de projets religieux conjuguée à une installation massive de « nouveaux ... [more ▼]

Les diocèses lorrains ont été un terrain fertile pour les congrégations féminines aux 16e-18e siècles puisqu'ils ont vu la naissance de projets religieux conjuguée à une installation massive de « nouveaux ordres » nés ou réformés dans le sillage du concile de Trente. Fondées en Italie au début du 17e siècle, les annonciades célestes se sont implantées majoritairement sur la « dorsale catholique ». Au cœur de ce territoire de frontières, la Lorraine occupe une position géographique, politique et religieuse incontournable. Cette contribution interroge les spécificités éventuelles des cinq monastères que les annonciades célestes firent édifier dans les diocèses de Toul et Verdun en les comparant à l’ensemble de la production architecturale de l’ordre en Europe aux 17e et 18e siècles. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (0 ULiège)
See detailIntroduction aux rencontres doctorales UR Transitions
Piront, Julie ULiege

Conference (2018, January 30)

Rencontres doctorales de l'UR Transitions, organisées en partenariat avec les laboratoires français TRAME (U. Amiens) et le CESR (U. Tours), sur le thème « Transition(s) : concept, méthodes et études de ... [more ▼]

Rencontres doctorales de l'UR Transitions, organisées en partenariat avec les laboratoires français TRAME (U. Amiens) et le CESR (U. Tours), sur le thème « Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècles) ». En manifestant leur volonté de s’interroger sur cette notion, les doctorants et les doctorantes de Transitions souhaitent apporter leur contribution aux questionnements méthodologiques actuels, communs à nos disciplines qui se penchent sur les traces textuelles, iconographiques, musicales et matérielles du passé. Visant à dépasser les clivages hérités de la tradition historiographique, une démarche réflexive sur les outils de lecture et de compréhension du passé est à l’œuvre au sein de nos disciplines. Cette déconstruction des outils invite à en créer d’autres. Ainsi de nouveaux concepts émergent, parmi lesquels celui de « transition » (au singulier comme au pluriel). Pour la période chronologique qui nous occupe (du XIVe au XVIIe siècle), ces questions ont des répercussions évidentes quant à la méthodologie et à l’approche mise en œuvre dans nos travaux. L’équipe organisatrice a voulu réunir autour de ces questions des doctorantes et doctorants, issus de diverses disciplines et d’universités belge et étrangères. Cette approche à la fois interdisciplinaire et internationale a pour objectif de confronter les pratiques de recherche, d’encourager les collaborations inédites et de partager des résultats, trois objectifs poursuivis par notre Unité de recherches. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (0 ULiège)
See detailArchitecture et spiritualité au XVIIe siècle : une comparaison avec les annonciades célestes
Piront, Julie ULiege

Conference (2017, October 26)

Dans le cadre du 4e centenaire de la fondation des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire, il s'agit de comparer la spiritualité de celles-ci et des annonciades célestes, deux ordres contemplatifs ... [more ▼]

Dans le cadre du 4e centenaire de la fondation des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire, il s'agit de comparer la spiritualité de celles-ci et des annonciades célestes, deux ordres contemplatifs contemporains, en tâchant de voir comment leurs dévotions respectives au Christ au travers de la figure de la Vierge (celle au pied de la Croix et de l'Annonciation) trouve écho dans le rapport de ces religieuses à leur cadre de vie. Au-delà de leurs spécificités et de leur histoire particulière, les annonciades célestes, les bénédictines du calvaire et sans doute aussi d’autres ordres encore ont trouvé le moyen de vivre leur spiritualité dans leur architecture terrestre. Loin de se soumettre passivement aux décrets tridentins, ces ordres sont parvenus à exploiter la clôture stricte qui leur est imposée pour développer une architecture matérielle, mais aussi faire ériger un espace spirituel à l’intérieur duquel les religieuses accomplissent leur union à Dieu, tout en construisant leur identité dans un contexte de multiplication des ordres religieuses et des réformes de certains d’entre eux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailDes femmes face aux hommes de métier : concevoir et bâtir des monastères féminins sur la dorsale catholique (17e-18e s.)
Piront, Julie ULiege

Conference (2017, October 20)

Dans les années qui suivent leur établissement en milieu urbain, les religieuses sont amenées à aménager puis à ériger des bâtiments conventuels conformes à leurs besoins et à leur mode de vie. Malgré la ... [more ▼]

Dans les années qui suivent leur établissement en milieu urbain, les religieuses sont amenées à aménager puis à ériger des bâtiments conventuels conformes à leurs besoins et à leur mode de vie. Malgré la stricte clôture que leur impose le concile de Trente, les religieuses se doivent de faire appel à des professionnels du bâti et de passer des contrats avec une main d’œuvre généralement masculine, qu’il s’agisse d’architectes, d’entrepreneurs ou d’artisans. Cette communication propose d’analyser la manière dont différentes congrégations religieuses implantées sur la « dorsale catholique » (annonciades célestes, bénédictines de la Paix Notre-Dame, ...) sont parvenues à recruter ces hommes de terrain, à guider la conception du plan, à surveiller le déroulement du chantier et le cas échéant, à affirmer leurs compétences. Dans un premier temps, sera analysé le discours normatif des règles et constitutions qui encadrent ces rapports avant de les confronter, dans un second temps, aux témoignages et au vécu de ces femmes livrés par leurs écrits (chroniques, annales, biographies de religieuses) aux XVIIe et XVIIIe siècles, inédits pour la plupart. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULiège)
See detailL'architecture des monastères des annonciades célestes en Franche-Comté
Piront, Julie ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Conférence donnée à l'occasion du 4e centenaire de la fondation des annonciades célestes à Nozeroy

Detailed reference viewed: 6 (0 ULiège)
See detailBastions de pierres et de prières : l'architecture des monastères féminins face aux mondes protestants
Piront, Julie ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Conférence donnée à l'occasion du 4e centenaire de la fondation des annonciades célestes à Nozeroy

Detailed reference viewed: 13 (0 ULiège)
See detailSur les traces des annonciades célestes à Joinville : l’architecture d’un monastère féminin (presque) disparu
Piront, Julie ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULiège)
See detailIntroduction à la journée d'études sur les religieuses et religieux architectes
Piront, Julie ULiege

Conference (2017, April 28)

Dans la continuité des recherches entreprises récemment sur les pratiques architecturales des ordres religieux en milieu urbain à l’époque moderne, cette journée se propose d’interroger l’activité des ... [more ▼]

Dans la continuité des recherches entreprises récemment sur les pratiques architecturales des ordres religieux en milieu urbain à l’époque moderne, cette journée se propose d’interroger l’activité des religieux(-ses) et marguilliers architectes à la lumière de sources restées majoritairement inédites. Soucieux de dépasser l’approche monographique et stylistique, les intervenants envisageront les différentes facettes de la profession ainsi que les oeuvres de ces hommes et de ces femmes méconnus, sans oublier les questions méthodologiques que ce sujet soulève. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULiège)
See detailReligieuses et religieux-architectes, concepteurs et bâtisseurs des monastères féminins à l’époque moderne
Piront, Julie ULiege

Conference (2017, April 28)

Depuis une vingtaine d’années, les études architecturales des monastères féminins implantés en milieu urbain à l’époque moderne se multiplient. Outre l’analyse des vestiges, ces études reposent sur ... [more ▼]

Depuis une vingtaine d’années, les études architecturales des monastères féminins implantés en milieu urbain à l’époque moderne se multiplient. Outre l’analyse des vestiges, ces études reposent sur l’exploitation de sources restées souvent inédites. La (re)découverte de chroniques, d’annales, de lettres circulaires, de récits de fondation et de biographies de religieuses a permis notamment de sortir de l’oubli les noms d’architectes et de maîtres d’œuvres qui ont édifié les monastères féminins dans l’Europe catholique du XVIe au XVIIIe siècle. Si les professionnels laïcs sont souvent mentionnés, il s’avère que des religieux, mais aussi des religieuses ont contribué de manière non négligeable à la construction des monastères féminins en dessinant des plans, supervisant les chantiers et parfois même, en démolissant des édifices ou en transportant des matériaux. Cette communication débute par un état de la question et par un point méthodologique sur les sources de l’étude de ces hommes et de ces femmes architectes. Puisant dans les archives de quelques ordres féminins apparus dans le contexte de la Réforme catholique (visitandines, ursulines, annonciades célestes, bénédictines de la Paix Notre-Dame), il s’agit de mettre en exergue les différents rôles qu’ont occupé les religieuses et les religieux dans l’édification des monastères féminins aux XVIIe et XVIIIe siècles, en s’interrogeant sur leurs formations, leurs compétences et sur les rapports qu’elles et ils ont entretenu avec les commanditaires. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailBastions de pierres et de prières aux marges de la catholicité : objectifs, méthode et premiers résultats de la comparaison architecturale de couvents féminins établis dans les villes frontalières (1597-1677)
Piront, Julie ULiege

Conference (2017, April 07)

Cette communication compare la topographie de monastères féminins répartis sur la « dorsale catholique » reliant l’Italie à la mer du Nord. La partie nord de ce territoire (anciens États bourguignons ... [more ▼]

Cette communication compare la topographie de monastères féminins répartis sur la « dorsale catholique » reliant l’Italie à la mer du Nord. La partie nord de ce territoire (anciens États bourguignons), entre Lille et Beaune, offre un champ d’investigation pertinent, en particulier durant la guerre de Trente Ans (1618-1648), alors que les couvents féminins s’implantent massivement dans les villes, aux frontières du protestantisme. Dans ce contexte, les monastères peuvent être envisagés comme des « bastions » spirituels engagés dans l’œuvre de la Réforme catholique. Par leur allure de forteresses aux fenêtres grillagées, ils constituent une ligne défense spirituelle face à l’ennemi tout en manifestant la présence missionnaire de religieuses au cœur des villes. Ces deux aspects seront approchés d’une part, par l’analyse de la position des monastères dans le paysage urbain et le rapport des communautés à la société et, d’autre part, par l’étude de la distribution intérieure des espaces et de leur utilisation. Dans un premier temps sont présentés les objectifs de mon projet postdoctoral ainsi que son corpus (quatorze villes concentrant jusqu’à quatre congrégations féminines : annonciades célestes, visitandines, carmélites et ursulines) et ses sources. Selon l’état d’avancement de la recherche, les premiers résultats sont livrés pour les fondations à Mons. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLe couvent de l’Annonciade céleste de la rue Couture Sainte-Catherine : un réseau de parisiennes autour d’un édifice discret (XVIIe-XVIIIe s.)
Henneau, Marie-Elisabeth ULiege; Piront, Julie ULiege

Conference (2017, March 17)

Fondé en 1622 et financé par la marquise de Verneuil, ce couvent de chanoinesses régulières de Saint-Augustin, voisin de l’hôtel du Carnavalet, devient rapidement un salon spirituel aux portes duquel se ... [more ▼]

Fondé en 1622 et financé par la marquise de Verneuil, ce couvent de chanoinesses régulières de Saint-Augustin, voisin de l’hôtel du Carnavalet, devient rapidement un salon spirituel aux portes duquel se pressent l’aristocratie et la bonne société parisienne. Malgré un attachement farouche à la clôture, la fondatrice Marie Agnès Dauvaine entretient des relations suivies avec les dames de la Cour et les plus grandes figures de la Réforme catholique installées ou de passage à Paris. Sa biographie, la chronique du couvent et d’autres riches fonds d’archives permettent de reconstituer le réseau de Parisiennes gravitant autour de cette communauté et de mesurer son degré d’implication dans la vie religieuse, politique ou culturelle de la capitale, tout au long du XVIIe siècle, notamment à l’occasion de la profession de la maréchale de Ranzau ou pendant la captivité de la mère Angélique de Saint-Jean Arnauld d’Andilly. Après l’examen de ce réseau féminin et de ses interactions avec d’autres lieux de sociabilité parisiens, on analysera les différents bâtiments, aujourd’hui disparus, mais documentés par des sources écrites et iconographiques restées jusqu’à présent inédites. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (0 ULiège)
See detailL’architecture du couvent des sépulcrines de Visé
Piront, Julie ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Detailed reference viewed: 17 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImages de saintetés, supports d’identité. L’iconographie de Maria Vittoria Fornari, fondatrice des annonciades célestes (XVIIe-XIXe siècles)
Piront, Julie ULiege

in Revue Mabillon (2017), 89

À la différence d’autres ordres religieux, l’Annonciade céleste n’avait pas encore suscité l’intérêt des spécialistes. Fondé à Gênes en 1604 par Vittoria Fornari (1562-1617), cet ordre de chanoinesses ... [more ▼]

À la différence d’autres ordres religieux, l’Annonciade céleste n’avait pas encore suscité l’intérêt des spécialistes. Fondé à Gênes en 1604 par Vittoria Fornari (1562-1617), cet ordre de chanoinesses régulières de saint Augustin largement méconnu, voué exclusivement à la prière, est pourtant très représentatif des congrégations apparues dans le sillage du concile de Trente, soumises à la fois à une clôture sévère et à l’obligation de s’implanter en milieu urbain. Au sein d’un corpus d’œuvres conservées ou documentées, sur les soixante-cinq gravures, tableaux et peintures murales figurant une annonciade, près des trois-quarts représentent Vittoria Fornari. Produites majoritairement au nord des Alpes (Pays-Bas méridionaux, principauté de Liège, France, évêché de Bâle, Saint-Empire), dans une moindre mesure en Italie, ces images offrent un échantillon représentatif de l’iconographie de la fondatrice durant plus de deux siècles, depuis sa mort en 1617 jusqu’à sa béatification en 1828. Quatre thèmes y sont privilégiés : l’épisode fondateur de l’Ordre, le « vrai portrait », la réception de la règle et la béatification. Ils contribuent non seulement à étayer son procès de canonisation, à construire la mémoire et l’identité de l’Ordre à travers la figure de sa fondatrice et à lui conférer une identité spirituelle, mais aussi à diffuser les dévotions encouragées par les agents de la Réforme catholique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (1 ULiège)
Full Text
See detailCompte-rendu de l'ouvrage de C. Galland, F. Guilloux et P. Moracchini (dir.) : Les récollets. En quête d’une identité franciscaine
Piront, Julie ULiege

in Revue d'Histoire Ecclésiastique (2017), 112(1), 381-383

Le volume recensé ici rassemble les actes du colloque "Les Récollets (1612-2012). Enquête autour d’une identité franciscaine" organisé à Paris en juin 2012 à l’occasion du quatrième centenaire de la ... [more ▼]

Le volume recensé ici rassemble les actes du colloque "Les Récollets (1612-2012). Enquête autour d’une identité franciscaine" organisé à Paris en juin 2012 à l’occasion du quatrième centenaire de la fondation des deux premières provinces récollettes sur le territoire français. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULiège)
See detailLes « Annonciades » à Namur : première comparaison architecturale des « Rouges » et des « Célestes » installées au sein d’une même cité
Piront, Julie ULiege

in Actes du 9e Congrès de l'Association des Cercles francophones d'Histoire et d'Archéologie de Belgique (2017)

En 1502, les Annonciades sont fondées en France par Jeanne de Valois, épouse répudiée du roi de France, Louis XII. La règle franciscaine dicte le mode de vie de ces religieuses. Elles sont vêtues d’un ... [more ▼]

En 1502, les Annonciades sont fondées en France par Jeanne de Valois, épouse répudiée du roi de France, Louis XII. La règle franciscaine dicte le mode de vie de ces religieuses. Elles sont vêtues d’un scapulaire rouge enfilé sur une robe grise, avec une voile noir. Un couvent de ces Annonciades de France, dites « rouges », est fondé à Namur en 1623. Cent ans plus tard, l’ordre des Annonciades célestes apparaît en 1602 en Italie, créé par Vittoria Fornari, dame de la petite noblesse génoise. Puisant ses préceptes dans la règle de saint Augustin, il est alors connu sous le nom de « l’ordine della Santissima Annunziata » (en français, « l’ordre de la Très Sainte Annonciade »). Ces religieuses sont identifiables par la couleur de leur costume : un scapulaire et un manteau « bleu céleste », portés sur une robe blanche et un voile noir. L’ordre gagne rapidement la France puis la Belgique. Un couvent est établi à Namur en 1631. Ces deux communautés revendiquaient donc le nom d’« Annonciades » et se côtoyèrent parfois dans une même ville. Ce fut le cas à Namur où elles s’établirent toutes les deux en moins d’une décennie. Ces circonstances offrent des dénominateurs communs pour permettre une comparaison architecturale inédite de ces deux établissements. Si le couvent des Annonciades célestes demeure partiellement conservé, celui des Annonciades rouges a disparu. Néanmoins, les sources archivistiques et iconographiques permettront de documenter l’analyse du plan de ces deux édifices ainsi que des matériaux de construction. Si le lieu d’implantation de ces bâtiments influencera probablement les techniques de construction, les différences entre les deux règles surgiront peut-être dans le plan de l’édifice. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (4 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLiturgie, cérémonial et architecture des églises des congrégations féminines implantées en ville sur la « dorsale catholique » (XVe-XVIIIe siècles)
Piront, Julie ULiege

Conference (2016, November)

Dans les églises des congrégations féminines, la problématique du « voir » est étroitement associée au « ne pas être vu ». Plus encore que leurs homologues masculins, moniales et religieuses, implantées ... [more ▼]

Dans les églises des congrégations féminines, la problématique du « voir » est étroitement associée au « ne pas être vu ». Plus encore que leurs homologues masculins, moniales et religieuses, implantées en milieu urbain tout en étant soumises à la stricte clôture, ont dû trouver des solutions architecturales qui satisfassent à ces deux exigences. Dans ce contexte, les enjeux se focalisent en particulier sur l’articulation de l’église « extérieure » et de l’église « intérieure » – pour reprendre l’expression de Carlo Borromeo – où se déroulent les principaux moments de la vie liturgique de la communauté. En examinant les églises de trois ordres méconnus implantés aux frontières de la catholicité entre le XVe et le XVIIIe siècle (chanoinesses du Saint-Sépulcre, bénédictines réformées de la Paix Notre-Dame et annonciades célestes), il s’agit d’analyser tant la forme (plan, décor, mobilier) que la fonction des nouvelles constructions, mais aussi les aménagements – bien moins connus – des églises monastiques préexistantes et des maisons particulières acquises lors de la fondation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (0 ULiège)
See detailL’architecture des couvents de sépulcrines dans le diocèse de Liège
Piront, Julie ULiege

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 18 (0 ULiège)
Full Text
See detailLes chanoinesses de l'ordre du Saint-Sépulcre, du cloître à 'école
Henneau, Marie-Elisabeth ULiege; Piront, Julie ULiege; Boulvain, Sylvie

in Lensen, Jean-PIerre (Ed.) 400 ans de savoir: du couvent des sépulcrines au Centre culturel de Visé (2016)

Detailed reference viewed: 36 (4 ULiège)