References of "MOENS, Didier"
     in
Bookmark and Share    
See detailUtilité de l'échographie en médecine d'urgence pré-hospitalière et secours en montagne.
MOENS, Didier ULiege

Conference (2019, April 17)

L’échographie point of care en médecine (POCUS) pré-hospitalière: Must ou réalité. Depuis une dizaine d’années, la technicité des appareils d’échographies ne cesse d’évoluer tout comme leurs tailles et ... [more ▼]

L’échographie point of care en médecine (POCUS) pré-hospitalière: Must ou réalité. Depuis une dizaine d’années, la technicité des appareils d’échographies ne cesse d’évoluer tout comme leurs tailles et leur prix de diminuer. A l’heure actuelle le POCUS est devenu indissociable de la médecine aigue que ce soit aux urgences, en salle de soins intensifs ou au bloc opératoire; qu’en est-il de son utilité en médecine pré-hospitalière? Depuis près de 9 ans le CMH de Bra sur Lienne a mis à disposition de son équipe médicale de secours héliportés un appareil d’échographie portable. Après une période de formation et de prise de conscience, cette technique ou plutôt cette philosophie a-t-elle une influence sur notre pratique médicale? Dans quelles situations peut-elle significativement modifier notre capacité diagnostique, nos traitements ainsi que le trajet de soins de nos patients. Un retour d’expérience actuellement en cours de rédaction pour publication démontre une perte de temps minime pour la réalisation de l’examen, une modification significative de nos traitements notamment invasifs, un triage efficient permettant l’élaboration de trajets de soins intra-hospitaliers spécifiques et tout ceci pour un large champ d’applications tant traumatiques que médicales. Une utilisation en milieu plus extrême tels que la montagne et la haute altitude est également possible avec un bénéfice plus que certain pour le patient. Avant nous suspections, maintenant nous visualisons. [less ▲]

Detailed reference viewed: 62 (10 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact of a prehospital discrimination between trauma patients with or without early acute coagulopathy of trauma and the need for damage control resuscitation: rationale and design of a multicenter randomized phase II trial.
TONGLET, Martin ULiege; D'ORIO, Vincenzo ULiege; MOENS, Didier ULiege et al

in Acta Chirurgica Belgica (2019)

BACKGROUND: The evidence of the Trauma Induced Coagulopathy Clinical Score (TICCS) accuracy has been evaluated in several studies but the potential effect of its use on patient outcomes needs to be ... [more ▼]

BACKGROUND: The evidence of the Trauma Induced Coagulopathy Clinical Score (TICCS) accuracy has been evaluated in several studies but the potential effect of its use on patient outcomes needs to be evaluated. The primary objective of this study is to evaluate the impact on mortality of a prehospital discrimination between trauma patients with or without a potential need for damage control resuscitation. METHODS: The trial will be designed as randomized phase II clinical trial with comparison of the experimental protocol against the standard of care. The TICCS will be calculated on the site of injury for the patients of the intervention group and treatment will be guided by the TICCS value. Seven days mortality, 30 days mortality, global use of blood products and global hospital length-of-stay will be compared. DISCUSSION: Many data suggest that a very early flagging of trauma patients in need for DCR would be beneficial but this need to be proved. Do we improve our quality of care by an earlier diagnosis? Does a prehospital discrimination between trauma patients with or without a potential need for DCR has a positive impact? [less ▲]

Detailed reference viewed: 105 (22 ULiège)
See detailLes nouveaux dispositifs du contrôle des hémorragies
MOENS, Didier ULiege

Conference (2018, March 17)

Les moyens actuels de contrôle des hémorragies. Force est de constater que l’actualité mondiale et le développement des activités terroristes modifient depuis quelques années nos besoins de pratiques ... [more ▼]

Les moyens actuels de contrôle des hémorragies. Force est de constater que l’actualité mondiale et le développement des activités terroristes modifient depuis quelques années nos besoins de pratiques médicales ainsi que nos prises en charge extrahospitalière. Nos priorités vitales civiles rencontrent de plus en plus celles des militaires avec une nécessité de rapidement contrôler les pathologies hémorragiques. Actuellement, en trauma, le contrôle hémorragique est souvent réalisé, voir précède, le contrôle du A de l’airway dans l’algorithme ABCDE. De nouveaux moyens permettent également de contrôler de manière plus invasives les hémorragies massives et internes. Nous allons en revoir les principaux, des plus simples au plus complexes. • Les manœuvres chirurgicales simples • le clampage à la pince, de l’artère lorsqu’elle est visible et précoce est relativement facile et très utile surtout dans la région proximale des membres. • La ligature est également efficace mais demande plus d’habitude et en médecine pré-hospitalière il semble également préférable de la doubler par un clamp. • La suture par points larges pour les hémorragies cutanées et sous cutanées, par ex les plaies de scalp, peut s’avérer également très utiles et rapides. • Pharmacologique • Dans tout phénomène hémorragique significatif il est actuellement indiqué d’administrer 1gr en IVL d’acide tranexamique au patient en pré-hospitalier ou le plus tôt possible. Celui-ci sera suivi au besoin d’un second gramme en 8h. • Manœuvres externes • Garrots : Tant décriés et bannis de la médecine civile il y a plus de 10 ans, ceux ci reviennent en force sur le terrain. Ils sont particulièrement rapides à mettre en place, efficaces et surtout bien utiles en cas de médecine de masse. Attention, ils nécessitent toutefois une bonne analgésie et un apprentissage minimum pour leur bonne utilisation. • Compression : en l’absence de garrot ceci peut être une solution transitoire mais qui immobilise une personne auprès de la victime. Pour certains sites non accessibles au garrot cette technique ainsi que certain dispositifs sont bien utiles, seuls ou en association avec les produits hémostatiques. • Poudre et produits hémostatiques : plusieurs firmes se sont penchées sur la production de molécule permettant de faciliter la formation d’un caillot comme par exemple le chitosan. Cette molécule est extraite de la carapace de crevettes ou de champignons. Elle est non allergisante et permet de créer des ponts entres les GR et de favoriser la formation d’un caillot même pour chez des patients hypothermes ou anticoagulés. Elle se décline sous forme de poudre, granulés ou en imprégnation de compresses ou de bande de méchage. • Les hémorragies « osseuses » • Les fractures du fémur : celle ci peuvent être multiple et cause de réelle hémorragie, la seule possibilité de la diminuer est la réduction de la fracture par un dispositif externe en attendant la chirurgie. Il s’agit d’attelle de type Donway ou plus ergonomique de la CT6. • Les fractures du bassin : nécessite également un geste urgent surtout lorsqu’il s’agit de fractures complexes avec « ouverture » du bassin. Plusieurs dispositifs type ceintures peuvent être utilisée. Il faut noter que les hémorragies d’origine artérielle sont difficilement contrôlables par ce moyen et qu’il faut recourir à l’embolisation radiologique. • Techniques spéciales • MAST : ou pantalon antichoc, connu depuis longtemps mais étonnamment moins utilisé depuis quelques années, il permet un contrôle des hémorragies des membres inférieurs et abdominales par une augmentation de la pression externe. Une lésion thoracique contre indique son utilisation. • REBOA : Resuscitative Endovascular Balloon Occlusion of the Aorta, il s’agit d’un système novateur, rapid et peu complexe. Un dispositif de ballon intra-aortique que l’on introduit par cathétérisation de l’artère fémorale et que l’on remonte a une hauteur voulue en fonction du site hémorragique. Une fois en place, on gonfle le ballon qui occlu l’aorte et contrôle de le saignement. Ce dispositif permet de gagner du temps permettant l’accès du patient au bloc opératoire. • Clamshell thoracostomy : thoracotomie large par grande incision sous costale. Cette technique est mise en place par certaines équipes de Londres pour l’arrêt cardiaque traumatique en pré-hospitalier. Il permet de traiter les certaines causes réversibles de l’arrêt traumatique et de contrôler les hémorragies. Ce geste est toutefois particulièrement invasif et demande une formation particulière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 68 (6 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPre-hospital transfusion of red blood cells in civilian trauma patients: what's next?
TONGLET, Martin ULiege; SWERTS, Frédéric ULiege; Mathonet, Pierre-Yves ULiege et al

in Transfusion Medicine (2018), 28(6), 457

[No abstract available]

Detailed reference viewed: 57 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTrauma pneumonectomy for major thoracic bleeding: when should we consider it ?
TONGLET, Martin ULiege; MOENS, Didier ULiege; D'ORIO, Vincenzo ULiege et al

in Journal of Trauma and Acute Care Surgery (2018)

Lettre à l'éditeur du Journal of Trauma concernant la pneumectomie totale dans le contexte d'une hémorragie thoracique incontrôlable.

Detailed reference viewed: 49 (13 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAir versus ground transport of patients with acute myocardial infarction: Experience in a rural-based helicopter medical service
MOENS, Didier ULiege; Stipulante, Samuel ULiege; Donneau, Anne-Françoise ULiege et al

in European Journal of Emergency Medicine (2015)

Aims Primary pre-hospital Helicopter Emergency Medical Service (HEMS) interventions may play a role in timely reperfusion therapy for patients with ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI). We ... [more ▼]

Aims Primary pre-hospital Helicopter Emergency Medical Service (HEMS) interventions may play a role in timely reperfusion therapy for patients with ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI). We designed a prospective study involving patients with acute myocardial infarction aimed at the evaluation of the potential benefit of such primary HEMS interventions as compared with classical EMS ground transport. Methods & results This prospective study was conducted from July 1, 2007 to June 15, 2012. Successive patients with ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI) eligible for percutaneous coronary intervention (PCI) were included. Simulated ground-based access times were computed using a digital cartographic program, allowing the estimation of healthcare system delay from call to admission to the catheterisation laboratory. During the study period, 4485 patients benefited from HEMS activations. Of these patients, 342 (8%) suffering from STEMI were transferred for primary PCI. Median primary response time time was 11 min (IQR: 8 - 14 min) using the helicopter and 32 min (25 – 44 min) using road transport. Median transport time using HEMS was 12 min (9 – 15 min) and 50 min (36 – 56 min) by road. The median system delay using HEMS was 52 min (45 – 60 min), while this time was 110 min (95 – 126 min) by road. Finally, the system delay median gain was 60 min (47 – 72 min). Conclusions Using HEMS in a rural region allows STEMI patients to benefit from appropriate rescue care with similar delays as those seen in urban patients. [less ▲]

Detailed reference viewed: 203 (26 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUtilité de l'intervention d'un hélicoptère comme SMUR satellite (Service Mobile d'URgence) dans le cadre de la programmation SMUR (2008)
MOENS, Didier ULiege; D'ORIO, Vincenzo ULiege

in Revue Médicale de Liège (2008), 63(1), 52-59

Depuis plusieurs années, le secours héliporté situé à Bra-Sur-Lienne démontre son efficacité et son efficience. Cette nouvelle étude confirme la bonne utilisation du vecteur (score de gravité et ... [more ▼]

Depuis plusieurs années, le secours héliporté situé à Bra-Sur-Lienne démontre son efficacité et son efficience. Cette nouvelle étude confirme la bonne utilisation du vecteur (score de gravité et pourcentage d’intubation) dans cette région parti- culière. Elle démontre pour la première fois que, pour la patho- logie traçante qu’est l’infarctus du myocarde aigu, le choix du vecteur héliporté permet de mettre les habitants de régions rurales mal desservies en secours urgents et plateaux de coro- narographie à égalité avec les habitants de grandes villes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (4 ULiège)