References of "Hindryckx, Marie-Noëlle"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailVous avez dit..."Réforme de la formation initiale des enseignants"?
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Sottiaux, Etienne

in Didactiques en pratique (in press), 6

Le dossier RFIE est un dossier à rebondissements. Néanmoins, le dialogue au sein du Pole Académique Liège Luxembourg est effectif et permet d'envisager une réelle collaboration entre ces institutions de ... [more ▼]

Le dossier RFIE est un dossier à rebondissements. Néanmoins, le dialogue au sein du Pole Académique Liège Luxembourg est effectif et permet d'envisager une réelle collaboration entre ces institutions de formation des enseignants. Cet article se veut une photographie à l'instant "t" de cette réforme et des décrets y attenant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAmorce du développement professionnel de futurs enseignants par leur participation à une communauté d’apprentissage en éveil scientifique
Poffé, Corentin ULiege; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege

in Boilevin, Jean Marie; Jameau, Alain (Eds.) Actualité des recherches en didactique des sciences et des technologies (in press)

En Belgique francophone, le décret « Missions » de 1997 a fixé le document « Socles de compétences » (Gouvernement de la Communauté française, 1999) comme étant le référentiel pré-sentant les compétences ... [more ▼]

En Belgique francophone, le décret « Missions » de 1997 a fixé le document « Socles de compétences » (Gouvernement de la Communauté française, 1999) comme étant le référentiel pré-sentant les compétences de base à exercer. En ce qui concerne l’éveil scientifique, ce référentiel adopte une position résolument en faveur de l’apprentissage d’une démarche scientifique. Plu-sieurs auteurs ont décrit cette démarche et ses différentes composantes qu’ils nomment tantôt « scientifique » tantôt « d’investigation » (Saltiel, 2005 ; Morge & Boilevin, 2007 ; Calmettes, 2009 ; Coquidé, Fortin & Rumelhard, 2009 ; Cariou, 2010, 2011 ; Daro, Graftiau & Stouve-nackers, 2015). Force est de constater que la mise en place, dans les classes, d’un enseignement axé sur une démarche scientifique ne se fait pas sans mal. Plusieurs auteurs en ont fait le constat (Demeuse & Monseur, 2000 ; Belleflamme, Graillon & Romainville, 2008 ; Conseil wallon de la Politique Scientifique, 2013). Partant de ces constats inquiétants, nous avons progressivement mis en place un dispositif de collaboration depuis l’année académique 2010-2011, sur le modèle de la communauté d’apprentissage de développement professionnel, vouée à l’apprentissage de l’enseignant (Wil-son & Berne, 1999, cités par Dionne & Couture, 2013 ; Samson, Lepage & Robert, 2013). Ce dispositif a pris place dans la formation initiale des futurs enseignants du niveau préscolaire (pour des élèves âgés de 2,5 à 6 ans) et dans celle des futurs enseignants en sciences biolo-giques du niveau secondaire supérieur (pour des élèves âgés de 15 à 18 ans). Ces formations émanent d’institutions différentes : les enseignants du préscolaire sont formés en trois années en Haute École pédagogique et ceux du secondaire supérieur, en un an à l’Université. La communauté d’apprentissage décrite prend place lors de la troisième et dernière année de formation des futurs enseignants de préscolaire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes écrits réflexifs au service de la formation initiale des enseignant·e·s: journal de bord et journal intime, témoins d'une collaboration lors d'activité de sciences à l'école maternelle
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Poffé, Corentin ULiege

in Simons, Germain; Meunier, Deborah; Delarue-Breton, Catherine (Eds.) et al Ecrits de recherche, écrits réflexifs, écrits de formation : quelles dynamiques? (in press)

À l’Université de Liège, parmi les activités proposées dans le cadre de la formation initiale des étudiants futurs enseignants de sciences au secondaire supérieur (AESS), une expérience pilote de ... [more ▼]

À l’Université de Liège, parmi les activités proposées dans le cadre de la formation initiale des étudiants futurs enseignants de sciences au secondaire supérieur (AESS), une expérience pilote de collaboration est organisée avec des étudiants futurs instituteurs en 3e année de bachelier (Haute École Charlemagne, Liège). Elle consiste à construire des activités de sciences à destination d’enfants de maternel. Plusieurs séances de travail en commun sont au programme, ainsi que la mise en place de l’activité conçue ensemble, en classe de maternelle. Tout au long de la collaboration, les étudiants des deux institutions doivent consigner par écrit des données de deux types : des données factuelles dans un « journal de bord » et des commentaires réflexifs dans un « journal intime ». Ces deux types d’écrits intermédiaires alimentent la rédaction par les étudiants et a posteriori d’un bilan final. L’ensemble de ces écrits permet de mesurer, d’une part, leur qualité et, d’autre part, l’efficacité du dispositif collaboratif. Nous pensons que ce type d’écrits réflexifs précoces, provoqués par une situation de collaboration inédite et particulière, complétés par d’autres types d’écrits réflexifs, issus des pratiques de stages d’enseignement en secondaire supérieur, pourraient amener les étudiants à amorcer leur développement professionnel et ce, dès la formation initiale. Cette contribution se centre sur les apports éventuels de ce dispositif collaboratif en termes de développement professionnel chez les étudiants AESS, au travers de l’expression de leurs besoins cognitifs, affectifs et idéologiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes types de supports pour l’étude des sciences influencent-ils l’apprentissage des élèves ?
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Poffé, Corentin ULiege

in Simons, Germain; Detroz, Pascal; Henry, Valérie (Eds.) Actes du deuxième colloque du Didactifen (in press)

Lors d’une recherche sur la construction de supports pour l’étude des élèves (de 15 à 18 ans) par des futurs enseignants de sciences en formation initiale (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015a et c) les ... [more ▼]

Lors d’une recherche sur la construction de supports pour l’étude des élèves (de 15 à 18 ans) par des futurs enseignants de sciences en formation initiale (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015a et c) les chercheurs formateurs ont remarqué que ces derniers illustraient les notions enseignées par de nombreuses représentations graphiques. Au travers de l’analyse de 215 périodes d’enseignement accompagnées de leurs supports pour l’étude, le but de la recherche était de mettre en évidence les difficultés et donc les inégalités d’apprentissage potentielles engendrées par ces supports et leur contenu qui doivent pourtant servir à l’apprentissage et à l’étude des élèves (Bautier & Rayou, 2009 ; Beckers, Crinon & Simons, 2012). À la suite de cette recherche, un module de formation dédié à la confection de supports efficaces pour l’apprentissage et l’étude a été mis en place dans le cadre de la formation initiale des futurs enseignants du secondaire supérieur en sciences biologiques en fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique) (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015b). Ce module consiste en une analyse d’extraits choisis de supports pour l’étude conçus par les futurs enseignants qui avaient fait l’objet de la recherche, pour en identifier les points forts et les points faibles pouvant mener à des inégalités d’apprentissage. Ensuite, une liste des points d’attention pour réaliser des supports pour l’étude est dressée avec les futurs enseignants. Cette recherche n’avait pas mené d’investigations du côté des élèves, de leurs difficultés réelles et de l’effet de ces supports sur leurs apprentissages. Les chercheurs formateurs ont voulu alors aller plus loin et tester l’influence du type de supports proposés à des élèves à propos d’un sujet scientifique déterminé, sur le choix du type de support, mais également sur leurs apprentissages (Lebrun, Lacelle & Boutin, 2012). À cette fin, 116 élèves de cinq classes de cinquième et de sixième secondaire (16-17 et 17-18 ans), avec trois ou six périodes de sciences par semaine, ont été soumis à une séquence didactique particulière décrite ci-dessous (Slomian, 2019). Le thème choisi pour la séquence fait partie des apprentissages à mettre en œuvre au cycle supérieur (15 à 18 ans) dans le domaine de l’environnement : l’impact de l’homme sur les écosystèmes (Ministère FWB, 2014, p. 34). L’intention des chercheurs, en plus de tester l’efficacité d’un type de support, était dans le même temps d’établir un premier contact pour des jeunes de cet âge avec la recherche en sciences ainsi que le monde des chercheurs, suscitant éventuellement des orientations de ces élèves vers des études supérieures dans le domaine scientifique. En effet, Legendre (2012) et Pronovost, Cormier, Potvin & Riopel (2017) ont constatés que de moins en moins de jeunes se dirigent vers des métiers et donc des études à tendance scientifique. Les chercheurs ont donc choisi de travailler des concepts relevant de l’impact de l’homme sur les écosystèmes et de sensibiliser les élèves au métier de chercheur en partant d’un véritable article de recherche récent (Collard et al., 2017) qui serait adapté sous différentes formes d’écrits et présenté aux élèves pour apprendre les notions abordées. Une spécialiste de la vulgarisation scientifique à partir d’articles de recherches réalisées à l’Université de Liège dans le domaine des sciences, a veillé à la transposition de l’article rédigé en anglais en trois formes accessibles à des élèves de cet âge (Davis & Russ, 2015 ; Verhaegen, 1990 ; Britton, Glynn, Meyer & Penland, 1982). Ainsi, ces derniers avaient le choix entre une présentation sous une forme évoquant une bande dessinée, une carte conceptuelle détaillant la problématique par mots clés et un texte continu illustré par des images représentatives des notions décrites. Ces documents seront présentés lors de l’intervention au colloque. La séquence prévue durait deux périodes de 50 minutes, groupées ou non. La première partie consistait en un pré-test ciblant les habitudes des élèves partenaires en termes de lecture ; leur profil d’apprentissage ; leurs goût envers les sciences, ainsi que leurs connaissances générales à propos de problèmes environnementaux (Lafontaine, Crépin, Quittre, 2017). Ensuite, les élèves ont pu faire connaissance, par l’intermédiaire d’une courte vidéo, avec la chercheuse titulaire de la recherche sur la présence de microplastiques dans le foie des anchois (Collard et al., 2017). La deuxième partie consistait à présenter brièvement aux élèves les trois types de supports puis de leur proposer d’en choisir un seul, en fonction de leurs goûts. Individuellement, ils devaient ensuite procéder à la lecture du document avec pour objectif d’essayer de comprendre et mémoriser ce dont il retournait dans le document en vue d’un post test de connaissance. Ce dernier clôturait cette seconde partie de la séquence. Après analyse des données des pré et post tests, les chercheurs ont pu mesurer quel mode de présentation des notions était le plus choisi et par quel type d’élèves, en fonction de leur profil. Ils ont pu montrer également l’influence de ce choix du support au niveau de l’apprentissage (Marin, Crinon, Legros & Avel, 2007). Ce sont ces résultats qui seront présentés de manière détaillée lors de l’intervention au colloque. Ajoutons que cette séquence issue de la recherche dont les résultats sont éclairants est dorénavant proposée, sous la forme d’un atelier à vivre, aux futurs enseignants en formation initiale. Ils sont soumis aux mêmes tests et procèdent aux mêmes choix que les élèves lors de la séquence d’enseignement. Les résultats de la recherche menée avec les élèves sont ensuite envisagés avec les futurs enseignants, afin qu’ils réalisent l’impact de la forme des supports pour l’étude sur l’apprentissage de leurs futurs élèves. En plus de cette sensibilisation, cet atelier permet également aux futurs enseignants de réaliser qu’il existe une recherche en didactique des sciences et que cette dernière peut influencer leurs modes d’enseigner pour favoriser l’apprentissage chez leurs élèves. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPasser de l’évolution de pratiques à l’évolution du discours sur la pratique : analyse de cas dans le cadre d’une recherche collaborative en formation continue d’enseignants.
daro, Sabine; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege

in Roy, patrick; Orange, Christian; Poffé, Corentin (Eds.) et al Recherches collaboratives en sciences de la nature et en « éducations à » : pour construire quels savoirs ? (2021)

During the continuous training of teachers, it is often relevant to constitute groups in which the researchers-trainers and the teachers build learning approaches together. The pedagogical knowledge ... [more ▼]

During the continuous training of teachers, it is often relevant to constitute groups in which the researchers-trainers and the teachers build learning approaches together. The pedagogical knowledge stemming from both research and practice can then be used to form tools and analyze the progress of pupils. This type of collaboration can facilitate the professional development of the actors involved. To verify this, an analysis of training has been conducted in order to measure the teachers’ change in attitude from a descriptive standpoint to an analytical standpoint when describing their practice. The analysis also puts an emphasis on the tendency for teachers to reintegrate latent pedagogical know-how into their practice regardless of the content they are working on. This is a discussion on the results of this analysis as well as on the benefits in terms of professional development for both types of actors: teachers and researchers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes types de supports pour l’étude des sciences influencent-ils l’apprentissage des élèves ?
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Poffé, Corentin ULiege

Conference (2020, July)

Lors d’une recherche sur la construction de supports pour l’étude des élèves (de 15 à 18 ans) par des futurs enseignants de sciences en formation initiale (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015a et c) les ... [more ▼]

Lors d’une recherche sur la construction de supports pour l’étude des élèves (de 15 à 18 ans) par des futurs enseignants de sciences en formation initiale (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015a et c) les chercheurs formateurs ont remarqué que ces derniers illustraient les notions enseignées par de nombreuses représentations graphiques. Au travers de l’analyse de 215 périodes d’enseignement accompagnées de leurs supports pour l’étude, le but de la recherche était de mettre en évidence les difficultés et donc les inégalités d’apprentissage potentielles engendrées par ces supports et leur contenu qui doivent pourtant servir à l’apprentissage et à l’étude des élèves (Bautier & Rayou, 2009 ; Beckers, Crinon & Simons, 2012). À la suite de cette recherche, un module de formation dédié à la confection de supports efficaces pour l’apprentissage et l’étude a été mis en place dans le cadre de la formation initiale des futurs enseignants du secondaire supérieur en sciences biologiques en fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique) (Poffé, Laschet & Hindryckx, 2015b). Ce module consiste en une analyse d’extraits choisis de supports pour l’étude conçus par les futurs enseignants qui avaient fait l’objet de la recherche, pour en identifier les points forts et les points faibles pouvant mener à des inégalités d’apprentissage. Ensuite, une liste des points d’attention pour réaliser des supports pour l’étude est dressée avec les futurs enseignants. Cette recherche n’avait pas mené d’investigations du côté des élèves, de leurs difficultés réelles et de l’effet de ces supports sur leurs apprentissages. Les chercheurs formateurs ont voulu alors aller plus loin et tester l’influence du type de supports proposés à des élèves à propos d’un sujet scientifique déterminé, sur le choix du type de support, mais également sur leurs apprentissages (Lebrun, Lacelle & Boutin, 2012). À cette fin, 116 élèves de cinq classes de cinquième et de sixième secondaire (16-17 et 17-18 ans), avec trois ou six périodes de sciences par semaine, ont été soumis à une séquence didactique particulière décrite ci-dessous (Slomian, 2019). Le thème choisi pour la séquence fait partie des apprentissages à mettre en œuvre au cycle supérieur (15 à 18 ans) dans le domaine de l’environnement : l’impact de l’homme sur les écosystèmes (Ministère FWB, 2014, p. 34). L’intention des chercheurs, en plus de tester l’efficacité d’un type de support, était dans le même temps d’établir un premier contact pour des jeunes de cet âge avec la recherche en sciences ainsi que le monde des chercheurs, suscitant éventuellement des orientations de ces élèves vers des études supérieures dans le domaine scientifique. En effet, Legendre (2012) et Pronovost, Cormier, Potvin & Riopel (2017) ont constatés que de moins en moins de jeunes se dirigent vers des métiers et donc des études à tendance scientifique. Les chercheurs ont donc choisi de travailler des concepts relevant de l’impact de l’homme sur les écosystèmes et de sensibiliser les élèves au métier de chercheur en partant d’un véritable article de recherche récent (Collard et al., 2017) qui serait adapté sous différentes formes d’écrits et présenté aux élèves pour apprendre les notions abordées. Une spécialiste de la vulgarisation scientifique à partir d’articles de recherches réalisées à l’Université de Liège dans le domaine des sciences, a veillé à la transposition de l’article rédigé en anglais en trois formes accessibles à des élèves de cet âge (Davis & Russ, 2015 ; Verhaegen, 1990 ; Britton, Glynn, Meyer & Penland, 1982). Ainsi, ces derniers avaient le choix entre une présentation sous une forme évoquant une bande dessinée, une carte conceptuelle détaillant la problématique par mots clés et un texte continu illustré par des images représentatives des notions décrites. Ces documents seront présentés lors de l’intervention au colloque. La séquence prévue durait deux périodes de 50 minutes, groupées ou non. La première partie consistait en un pré-test ciblant les habitudes des élèves partenaires en termes de lecture ; leur profil d’apprentissage ; leurs goût envers les sciences, ainsi que leurs connaissances générales à propos de problèmes environnementaux (Lafontaine, Crépin, Quittre, 2017). Ensuite, les élèves ont pu faire connaissance, par l’intermédiaire d’une courte vidéo, avec la chercheuse titulaire de la recherche sur la présence de microplastiques dans le foie des anchois (Collard et al., 2017). La deuxième partie consistait à présenter brièvement aux élèves les trois types de supports puis de leur proposer d’en choisir un seul, en fonction de leurs goûts. Individuellement, ils devaient ensuite procéder à la lecture du document avec pour objectif d’essayer de comprendre et mémoriser ce dont il retournait dans le document en vue d’un post test de connaissance. Ce dernier clôturait cette seconde partie de la séquence. Après analyse des données des pré et post tests, les chercheurs ont pu mesurer quel mode de présentation des notions était le plus choisi et par quel type d’élèves, en fonction de leur profil. Ils ont pu montrer également l’influence de ce choix du support au niveau de l’apprentissage (Marin, Crinon, Legros & Avel, 2007). Ce sont ces résultats qui seront présentés de manière détaillée lors de l’intervention au colloque. Ajoutons que cette séquence issue de la recherche dont les résultats sont éclairants est dorénavant proposée, sous la forme d’un atelier à vivre, aux futurs enseignants en formation initiale. Ils sont soumis aux mêmes tests et procèdent aux mêmes choix que les élèves lors de la séquence d’enseignement. Les résultats de la recherche menée avec les élèves sont ensuite envisagés avec les futurs enseignants, afin qu’ils réalisent l’impact de la forme des supports pour l’étude sur l’apprentissage de leurs futurs élèves. En plus de cette sensibilisation, cet atelier permet également aux futurs enseignants de réaliser qu’il existe une recherche en didactique des sciences et que cette dernière peut influencer leurs modes d’enseigner pour favoriser l’apprentissage chez leurs élèves. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (2 ULiège)
Full Text
See detailQuoi de neuf dans les tourbières des Hautes-Fagnes ? (2eme partie)
Streel, Maurice ULiege; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Gerrienne, Philippe ULiege

in Hautes Fagnes (2019), 2019(2), 27-30

Detailed reference viewed: 33 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa « réflexivité » : une compétence transversale dans la formation des enseignants ?
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Schneider, Maggy ULiege

in Recherches en Education (2019), 37

In French-speaking Belgium, a decree on the training of teachers specifies a set of objectives and of attitudes that must be aimed by any didactic device designed to prepare them for their future job ... [more ▼]

In French-speaking Belgium, a decree on the training of teachers specifies a set of objectives and of attitudes that must be aimed by any didactic device designed to prepare them for their future job. This set is largely dictated by the model of the "reflective practitioner" able to "have reflective regards to his practice" in order to adapt the way he teaches to the classroom circumstances by a "back and forth" between theory and practice. Two case studies at the upper secondary level, concerning the biological sciences and the mathematics, allow us to point out knowledge related to the epistemology of the concerned knowledge, whose lack of control, by the students-teachers in initial formation, prevents them to be reflexive in choosing a teaching method and especially feeding it appropriately. Looking at reflexivity, we examine here the concept of cross-curricular competence and its "sensitivity" to more strictly disciplinary knowledge, hoping to add elements into the current debate on this subject whether it is about disciplinary learning or teachers training. [less ▲]

Detailed reference viewed: 260 (14 ULiège)
Full Text
See detailQuoi de neuf dans les tourbières des Hautes-Fagnes ? (1ere partie)
Streel, Maurice ULiege; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Gerrienne, Philippe ULiege

in Hautes Fagnes (2019), 2019(1), 13-15

Detailed reference viewed: 34 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLecture de schémas, modélisation et apprentissage en éveil scientifique
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege

Conference (2018, July 06)

A partir d'un schéma sur le cycle de l'eau; analyse des difficultés et des interprétations par des élèves de deuxième année primaire et anticipation de ces difficultés par leurs enseignants.

Detailed reference viewed: 90 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes écrits réflexifs au service de la formation initiale des enseignants : journal de bord et journal intime, témoins d’une collaboration autour d’activités de sciences en maternelle.
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Poffé, Corentin ULiege

Conference (2018, July 05)

À l’Université de Liège, parmi les activités proposées dans le cadre de la formation initiale des étudiants futurs enseignants de sciences au secondaire supérieur, une expérience pilote de collaboration ... [more ▼]

À l’Université de Liège, parmi les activités proposées dans le cadre de la formation initiale des étudiants futurs enseignants de sciences au secondaire supérieur, une expérience pilote de collaboration autour d'activités de sciences à mettre en place en maternel est organisée avec des étudiants futurs instituteurs en 3e année de formation BAC (HE Charlemagne, Liège). Plusieurs séances de travail en commun sont au programme, ainsi que la mise en place de l’activité conçue ensemble, en classe de maternelle. Tout au long de la collaboration, les étudiants des deux institutions doivent consigner par écrit des données de deux types : des données factuelles dans un « journal de bord » et des commentaires réflexifs dans un « journal intime ». Ces deux types d’écrits permettent de mesurer, d'une part, l'efficacité du dispositif collaboratif et d'autre part, la qualité des écrits réflexifs. Nous pensons que ce type d'écrits réflexifs précoces, provoqués par une situation de collaboration inédite et particulière, complétés par d’autres types d’écrits réflexifs, issus des pratiques de stages d’enseignement en secondaire supérieur, pourraient amener les étudiants à amorcer leur développement professionnel et ce, dès la formation initiale. Cette communication se centre sur les apports éventuels de ce dispositif particulier de signes de professionnalisation chez les étudiants futurs enseignants du secondaire supérieur, au travers de l’expression de leurs besoins cognitifs, affectifs et idéologiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFormer des enseignants professionnels en sciences au secondaire supérieur par une collaboration tout au long du cursus obligatoire
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Laschet, Mélanie ULiege; Poffé, Corentin ULiege

Conference (2018, May 25)

Comment articuler la formation intiale des enseignants en sciences pour favoriser la collaboration et leur développement professionnel: dispositif de formation

Detailed reference viewed: 37 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe développement professionnel des enseignants peut-il être favorisé dès la formation initiale par la mise en place d'une communauté d'apprentissage en didactique des sciences?
Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege; Poffé, Corentin ULiege

Conference (2018, March 28)

Ce texte présente les premiers résultats issus d’une recherche sur l’implantation d’une communauté d’apprentissage en formation initiale d’enseignants. Rassemblant des chercheurs et des futurs ... [more ▼]

Ce texte présente les premiers résultats issus d’une recherche sur l’implantation d’une communauté d’apprentissage en formation initiale d’enseignants. Rassemblant des chercheurs et des futurs enseignants du niveau préscolaire (2,5 à 6 ans) et du niveau secondaire supérieur (15 à 18 ans), cette communauté d’apprentissage a pour objectif de faire travailler ensemble des futurs enseignants aux deux extrémités du continuum pédagogique de l’enseignement obligatoire pour construire des séquences d’enseignement en éveil scientifique. Les premiers résultats, issus de l’analyse des témoignages des participants, tendent à montrer l’efficacité du dispositif en termes de prémisses de développement professionnel des futurs enseignants. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (5 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFaut-il représenter la mitochondrie?
Poffé, Corentin ULiege; Laschet, Mélanie ULiege; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege

in Cahiers Pédagogiques (2018), (544), 41-42

En ce qu'il mêle des mots, des symboles mais aussi des dessins figuratifs représentant la réalité, le schéma est un outil de levier efficace pour l'apprentissage des sciences. Encore faut-il avoir ... [more ▼]

En ce qu'il mêle des mots, des symboles mais aussi des dessins figuratifs représentant la réalité, le schéma est un outil de levier efficace pour l'apprentissage des sciences. Encore faut-il avoir conscience qu'il relève d'une forme spécifique de langage qui nécessite un apprentissage. Ce texte présente un outil de formation de futurs enseignants de sciences biologiques à l'utilisation et à la construction de schémas avec leurs élèves du secondaire supérieur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (14 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation d’un dispositif d’aide à la réussite par les étudiants : le cas du cours de Biologie en premier bachelier de la Faculté des Sciences à l’ULiège
Poffé, Corentin ULiege; Rigo, Pierre ULiege; Thiry, Marc ULiege et al

Conference (2018, January 11)

Depuis l’année académique 2011-2012 et suite à un taux d’échecs à l’examen important (85 % de notes inférieures à 10/20), un dispositif d’aide à la réussite a été mis en place pour les étudiants de la ... [more ▼]

Depuis l’année académique 2011-2012 et suite à un taux d’échecs à l’examen important (85 % de notes inférieures à 10/20), un dispositif d’aide à la réussite a été mis en place pour les étudiants de la Faculté des Sciences à l’Université de Liège pour le cours de Biologie. Ce dispositif à participation obligatoire prend place chaque année, au tout début du cursus universitaire des étudiants inscrits en bachelier scientifique. Brièvement, ce dispositif consiste en différentes séances de travail au cours desquelles les étudiants sont répartis par section en sous-groupes d'une trentaine de personnes et gérées par un encadrant. Préalablement à chaque séance, les étudiants doivent réaliser un devoir qu’ils présentent à l’encadrant afin de se voir ouvrir l’accès à la séance. Durant celle-ci, les étudiants sont amenés à résoudre des exercices d’application en lien avec les autres activités du cours (séances théoriques, laboratoires…). Pour chaque exercice, un étudiant propose aux autres sa résolution et ses condisciples la corrigent, la complètent, etc. Ce n’est qu’en fin de processus que l’encadrant intervient pour valider la résolution à laquelle ont abouti les étudiants. Les exercices à résoudre proposés sont très proches de ceux auxquels les étudiants seront soumis à l’examen du cours de biologie (Poffé, Rigo, Thiry & Hindryckx , 2015 ; Poffé, Rigo, Hindryckx et Thiry, 2017). Au cours des séances, le rôle des encadrants est de vérifier la réalisation du devoir par chacun des étudiants ; d’organiser les interventions des étudiants en respectant le canevas de séance préalablement établi ; de valider la production finale à laquelle les étudiants ont abouti face au problème posé. Durant les phases de travail des étudiants, les encadrants sont également amenés à répondre à leurs questions, tant sur des éléments de savoir que sur des méthodes de résolution de problèmes (comprendre une question complexe, identifier les procédures de résolution à mettre en oeuvre et produire une réponse complète et structurée). À la fin de chacune des séances, les étudiants sont invités à remplir un questionnaire, identique pour toutes les séances. Il comprend une quinzaine de propositions réparties en différentes catégories : la difficulté du devoir et la qualité de la réponse produite par l’étudiant ; l’augmentation des chances de réussite à l’examen (savoirs et/ou méthodes de résolution et/ou implication dans l’étude) ; l’aide apportée par l’encadrant ; la capacité de la séance à apporter des réponses aux questions des étudiants. Pour chaque proposition, les étudiants doivent se positionner sur une échelle à quatre valeurs, allant de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord ». Les encadrants sont également amenés à renseigner leur avis par le biais de questionnaires du même type que ceux remplis par les étudiants, mais avec des questions adaptées à leur rôle. Ce questionnaire est également identique d’une séance à l’autre. Cette évaluation par questionnaire veut placer tous les protagonistes dans une posture réflexive par rapport à leur travail : les étudiants par rapport à leur façon de travailler un cours universitaire et les encadrants, dans leur façon de se mettre à disposition de l’apprentissage des étudiants. En fin de quadrimestre, tous les questionnaires sont dépouillés et analysés. Pour chaque séance et pour chaque proposition, la fréquence de chacune des quatre possibilités de réponse est calculée. Ces fréquences sont portées en graphiques. Ces résultats sont comparés entre séances d’une même année et également d’une année à l’autre. Les résultats de cette analyse, accompagnés de différentes données factuelles (taux de réussite aux différentes évaluations, analyse de l’activité des étudiants sur l’espace en ligne dédié au cours, résultats à l’examen…) sont présentés à toute l’équipe d’encadrants. Lors de cette réunion, chaque séance de l’année est discutée. L’ensemble des données permet d’alimenter cette discussion qui porte tant sur les éléments à maintenir pour l’année suivante, que sur les éléments à revoir, compte tenu notamment, de l’avis des étudiants et des encadrants. Ces éléments sont tout autant des éléments de méthodologie que des savoirs scientifiques à faire acquérir. Chaque année, le dispositif d’aide à la réussite et son articulation avec les enseignements sont donc modifiés en fonction des résultats issus de l’analyse des questionnaires et des suggestions des étudiants. On constate que, si, dans un premier temps, la régulation du dispositif s’est opérée essentiellement sur des modifications d’ordre logistique (adéquation des horaires, amélioration de la communication des attentes vers les étudiants, réglage du niveau de difficulté du devoir, par exemple), cette dernière s’est petit à petit affinée. En effet, après quelques années de fonctionnement, l’équipe est parvenue à un dispositif dont l’efficacité était globalement satisfaisante (questionnaires montrant un taux global de satisfaction des étudiants élevé et un taux de réussite à l’examen en évolution positive) et a souhaité s’engager dans des essais de méthodologies d’enseignement plus variées (une séance en classe inversée, une séance en classe puzzle…). À chaque fois, les questionnaires ont permis d’évaluer les impacts de ces méthodologies sur la satisfaction des étudiants par rapport à leurs apprentissages en vue de l’évaluation certificative du cours. La communication tendra à montrer comment la prise en compte systématique des avis de tous les protagonistes (étudiants et encadrants), collectés au travers des questionnaires, a permis une régulation de plus en plus fine du dispositif d’aide à la réussite et une augmentation significative du taux de réussite des étudiants à l’examen du cours de biologie (passage de 15 à 30 % de réussite). [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (22 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉtude préliminaire à propos de l’intégration des écrits de la recherche en didactique des sciences dans la formation des enseignants en Belgique francophone
Daro, Sabine; Graftiau, Marie-Christine; Stouvenackers, Nadine et al

in RDST - Recherches en Didactique des Sciences et des Technologies (2018), 17

One of the priorities in contemporary scientific education is to consider the use of research in science didactics within training programs so that research on teaching can as well reach teachers ... [more ▼]

One of the priorities in contemporary scientific education is to consider the use of research in science didactics within training programs so that research on teaching can as well reach teachers themselves, with trainers playing the role of intermediaries. It would be of use to define the necessary conditions for advances in research to become of common use for practitioners. These conditions concern the trainer’s position; the training’s approach; the content of the research itself; the teacher’s experience; the fixed objectives… Using analysis of trainers’ experience (through surveys and reports) as well as examples from our own attempts to integrate assets from research into training programs, we attempt here to identify attitudes of trainers and their students towards publications from research in didactics as well as the conditions that favour or prevent the integration of elements of research when tackling questions about didactics. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (13 ULiège)
Full Text
See detailAider les étudiants à décloisonner leur cours de biologie cellulaire en faculté des sciences
Rigo, Pierre ULiege; Poffé, Corentin ULiege; Hindryckx, Marie-Noëlle ULiege et al

Scientific conference (2017, November 21)

Présentation de ce qui est mis en place dans le cadre du cours de biologie BAC1 de 1, 2, 3... sciences de la faculté des sciences, pour aider les étudiants à gérer la matière du cours de biologie ... [more ▼]

Présentation de ce qui est mis en place dans le cadre du cours de biologie BAC1 de 1, 2, 3... sciences de la faculté des sciences, pour aider les étudiants à gérer la matière du cours de biologie cellulaire et du suivi de cette expérience par le service de didactique de la biologie [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (6 ULiège)