References of "Havelange, Carl"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailDes arts aux frontières de l’art. Plaidoyer en faveur de la notion d’arts situés
Havelange, Carl ULiege

Scientific conference (2018, November 22)

Detailed reference viewed: 33 (3 ULiège)
See detailLa recherche en arts et sciences
Havelange, Carl ULiege

Scientific conference (2018, October 04)

Detailed reference viewed: 23 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailPeau contre peau. L’invention documentaire en histoire des sens
Havelange, Carl ULiege

Conference (2018, September 21)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailRégimes d'existence du document. Pour une approche renouvelée de la question de l'objectivité en histoire
Havelange, Carl ULiege

Conference (2018, June 22)

Très aimablement Vincent Israël-Jost me propose de prendre part à ce colloque et, puisqu’il s’agit de mettre ici les disciplines en dialogue, il me demande de représenter, en quelque sorte, la voix des ... [more ▼]

Très aimablement Vincent Israël-Jost me propose de prendre part à ce colloque et, puisqu’il s’agit de mettre ici les disciplines en dialogue, il me demande de représenter, en quelque sorte, la voix des historiens : je suis donc invité à vous parler de « l’objectivité en histoire » ou, selon une formule toute provisoire que je retrouve dans un premier dossier de présentation de notre rencontre, des « aspects historiques » de l’objectivité – ce qui n’est évidemment pas exactement la même chose et, au moment où je me décide enfin à préparer cette intervention, ne fait qu’ajouter à mon trouble devant l’ampleur de la tâche. Je me dis donc que, pour répondre à cette double suggestion, l’idéal serait de vous proposer une « perspective historique sur la question de l’objectivité en histoire ». D’emblée, ceci me situe, d’une certaine manière, dans la foulée dé-essentialisante si brillamment défendue par Daston et Galison. Roborative perspective, s’il en est, et qui permet d’échapper, j’en ai la conviction, aux apories traditionnelles. Car, en effet, il me semble que bien des débats animant depuis longtemps, sinon depuis toujours, la « conversation historienne » s’échouent à tenter, seulement, de faire la part entre « objectivité » et « subjectivité » dans la construction des savoirs historiens. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailDe profundis L’historien et la vie des morts
Havelange, Carl ULiege

Conference (2018, June 07)

Detailed reference viewed: 15 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes arts situés. Une alternative à la notion d'artification?
Havelange, Carl ULiege

Conference (2018, January 26)

Detailed reference viewed: 83 (10 ULiège)
Peer Reviewed
See detailL'art brut existe-t-il?
Havelange, Carl ULiege

in dan, Bernard (Ed.) The Art of Difference (2018)

L’art brut, évidemment, n’existe pas, mais seulement des manières de nommer, d’imaginer, de circonscrire ou de contrôler des formes d’expression qui paraissent échapper aux normes et aux conventions de ... [more ▼]

L’art brut, évidemment, n’existe pas, mais seulement des manières de nommer, d’imaginer, de circonscrire ou de contrôler des formes d’expression qui paraissent échapper aux normes et aux conventions de l’art. Art brut, art outsider, art des fous, des exclus, des malades, arts singuliers, arts différenciés, arts en marge: les manières de désigner se sont multipliées et se disputent la précellence. Aucune, en vérité, ne l’emporte, sinon par commodité, parfois par paresse ou par lassitude. Parfois, aussi, par opportunisme. Ainsi, aujourd’hui, lorsque la notion contemporaine d’arts bruts permet de désigner un segment émergeant du marché de l’art qui sollicite, de plus en plus, l’attention des galeristes et des collectionneurs. La norme et la différence n’existent, l’une par l’autre, que par les noms qu’on leur donne. C’est tout un système d’écarts, institués, perçus, subis, une topographie des présences – dedans, dehors – dont chaque société décide. Faire société, c’est établir des frontières et éprouver leurs porosités, les revendiquer ou les contester. L’Art n’existe pas, ni la Vérité, mais seulement des modes de penser, de dire, de figurer et d’exprimer, des manières de répondre, quand elle se fait sentir, à la nécessité de faire art . Il n’y a jamais de parfaite solitude. L’altérité n’est pas d’essence, mais de circonstance ou d’institution. Ainsi en va-t-il des arts aux frontières de l’art – disons l’art des fous, puis l’art brut, puis l’art outsider. L’altérité dont ils témoignent, souvent présentée comme un absolu, est pourtant, chaque fois, irréductiblement située par rapport à des normes que l’on veut tantôt célébrer et tantôt renverser. Ils incarnent une vérité imaginaire, sombre ou lumineuse, au départ de laquelle l’art, au XXe siècle, n’a cessé de se réfléchir: depuis les années vingt, au moins, et jusqu’à aujourd’hui, ils sont directement associés à la question des avant-gardes, bannière générique de la vocation parfois si ingénue des arts contemporains à l’innovation, à la transgression ou à la refondation. Alors à chaque temps son ancrage, bien entendu, à chaque frontière sa signification. L’art des fous, par exemple, est venu comme aboutissement du projet esthétique du “dérèglement de tous les sens” ou comme mise en abîme, au début du XXe siècle, d’une anthropologie entièrement déterminée par la question du normal et du pathologique; l’art brut, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, comme alternative à une culture qui venait de s’effondrer dans l’horreur; l’art outsider, un peu plus tard, comme l’expression euphémisée d’un individualisme mondialisé qui voudrait croire aux vertus de l’art pour tous. C’est pourquoi les arts aux frontières de l’art résistent si continûment aux catégories en lesquelles on voudrait les enclore. Parce qu’ils sont emportés, comme toute autre forme expressive, dans le sillage des temps, des genres, des histoires, des récits, des regards. Leur extériorité - et le sens qu’on lui attribue - est toujours en partie fictionnelle. Ce ne sont ni des arts “à nuls autres pareils”, ni des arts “comme les autres”, mais, chaque fois, pour nous qui les voyons, une invitation à penser et à éprouver l’écart, indistinctement, comme altérité et comme identité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (10 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLe faussaire
Havelange, Carl ULiege

in Dehoux, Amaury; Durante, Erica (Eds.) Le double: littérature, arts, cinéma. Nouvelles approches (2018)

Detailed reference viewed: 50 (18 ULiège)
See detailGaspard. Une écriture ouvrière au XIXe siècle
Havelange, Carl ULiege

Book published by Les Presses du Réel (2018)

« Que faire d’un étranger qui n’a pas d’histoire et qui n’a pas de nom, qui déboule un soir à Vottem et que l’on retrouve mort, au matin ? Que faire de celui-là que rien ne relie à rien, qui est sans ... [more ▼]

« Que faire d’un étranger qui n’a pas d’histoire et qui n’a pas de nom, qui déboule un soir à Vottem et que l’on retrouve mort, au matin ? Que faire de celui-là que rien ne relie à rien, qui est sans appartenance, qu’aucune frontière n’est en mesure de circonscrire, sans provenance et sans destination, l’étrangeté au carré d’un corps sans nom qui pend au bout d’une corde, sans autre place dans le paysage que d’être là ? Est-il même chrétien ? Nul ne sait. De toute manière le suicide est une forme de bannissement. On enterrera le pendu à la hâte dans la partie non bénie du cimetière, après l’avoir détaché de son arbre, vers onze heures du matin, sous la conduite du bourgmestre et du secrétaire communal, après l’avoir transporté dans une grange, près de l’église, après avoir fouillé ses poches où l’on n’a trouvé qu’un peu de tabac et un morceau de papier insignifiant et après, enfin, qu’un brigadier, l’après-midi, est venu constater le fait ». Que faire d’un document ethnohistorique exceptionnel, la Chronique que Gaspard Marnette, modeste ouvrier armurier du XIXe siècle, a tenue au jour le jour pendant plus de quarante années ? Comment faire droit à cette écriture singulière qui obsède et habite entièrement la vie de Gaspard ? Comment échapper aux pièges de la réduction testimoniale qui entravent si souvent l’interprétation historienne ? Comment se déprendre des positions d’autorité qui régissent la parole à propos de la parole des humbles ? Comment écrire et penser avec Gaspard ? Comment écrire un livre d’histoire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 54 (24 ULiège)
See detailUn désir de silence. Conférence-débat avec Alain Corbin
Havelange, Carl ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Detailed reference viewed: 33 (0 ULiège)
Full Text
See detailEpistémologies sensibles. Entre arts et sciences humaines
Havelange, Carl ULiege

Conference (2017, October 25)

Art et science regards croisés. L’affaire, assurément, est passionnante et mobilise aujourd’hui bien des réflexions, des recherches, des formes d’expression également, qui, d’une rive à l’autre ... [more ▼]

Art et science regards croisés. L’affaire, assurément, est passionnante et mobilise aujourd’hui bien des réflexions, des recherches, des formes d’expression également, qui, d’une rive à l’autre, témoignent d’une volonté et comme d’une espérance de contrebande autour d’une frontière qui, communément, distribue l’art et la science en deux domaines résolument distincts de l’activité humaine. La question est à vif et, en elle-même, dit beaucoup de la société et de la culture qui sont les nôtres. Penser les accords possibles entre art et science, identifier les regards croisés par lesquels s’opère la rencontre entre artistes et savants, c’est partir d’abord, bien entendu, de leur différence et de leur séparation. Cette séparation qui semble si clairement attestée par la différence des procédures cognitives et expressives qui seraient en jeu dans l’un et l’autre domaine, mais tout aussi bien, très concrètement, par la mise en avant d’identités distinctes – l’artiste, le savant -, de pratiques distinctes – l’atelier, le laboratoire -, d’institutions distinctes – les universités, les académies ou les conservatoires -, de visées et de valeurs elles aussi distinctes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (2 ULiège)
See detailDonner à voir et à comprendre
Havelange, Carl ULiege

Conference (2017, October 12)

Detailed reference viewed: 29 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa mécanique du regard
Havelange, Carl ULiege

in La vie des idées.fr (2017)

Il n’y a pas de pur regard, mais seulement des modalités incarnées de présence. Le sensible est la fonction commune du vivant. Les hommes ne voient pas comme les mouches, ni les chiens, ni les truites, ni ... [more ▼]

Il n’y a pas de pur regard, mais seulement des modalités incarnées de présence. Le sensible est la fonction commune du vivant. Les hommes ne voient pas comme les mouches, ni les chiens, ni les truites, ni les aigles. Le monde est l’édifice diversifié du sensible selon ses occupants. Et, parmi les hommes, tard venus dans le paysage, un nouveau principe de variété : celui des histoires, des temps, des récits, des cultures. Il y a, en aval des longues conditions de l’espèce, pour l’homme surtout, sinon pour l’homme seulement, la variété historique des formes du sensible et de la perception. Qu’est-ce que voir ? Une histoire du regard est une histoire des réponses apportées à cette question, mais aussi des expériences dont elles témoignent ou qu’elles rendent possibles. On ne voit pas tout à fait de la même manière selon la société en laquelle, dès l’âge tendre, on apprend à voir. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (8 ULiège)
Full Text
See detailDu Mad au Trink-Hall. Plaidoyer pour un nouveau musée
Havelange, Carl ULiege

Report (2017)

Sous différentes appellations, le MAD-musée existe depuis de nombreuses années et se confond avec la fondation du CREAHM par Luc Boulangé à la fin des années ’70. Ce n’est cependant qu’à partir de 1992 ... [more ▼]

Sous différentes appellations, le MAD-musée existe depuis de nombreuses années et se confond avec la fondation du CREAHM par Luc Boulangé à la fin des années ’70. Ce n’est cependant qu’à partir de 1992 qu’il trouve son identité propre et se donne, sous le nom de CAD (Centre d’Art Différencié), comme une structure, non pas autonome, mais distincte des Ateliers du CREAHM et du Centre de Jour, désormais installés au quai Saint-Léonard. En 1998, le CAD devient MAD (Musée d’Art Différencié). Il bénéficie bientôt de la reconnaissance muséale et entre dans une nouvelle phase de son histoire grâce aux directions successives dont il a bénéficié. Aujourd’hui, la mise en oeuvre d’un projet architectural de grande envergure invite à repenser l’identité du MAD. L’ouverture du nouveau musée, au printemps ou à l’automne 2019, est l’occasion d’affirmer cette identité nouvelle et ainsi d’assurer le développement cohérent du musée à long terme. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (12 ULiège)
See detailTout un horizon de désécriture
Havelange, Carl ULiege

Scientific conference (2017, March 14)

La question de l’écriture est au coeur de nos préoccupations de praticiens des sciences humaines. Le plus singulier de cette question est que ce coeur vivant de nos pratiques de pensée est laissé à ... [more ▼]

La question de l’écriture est au coeur de nos préoccupations de praticiens des sciences humaines. Le plus singulier de cette question est que ce coeur vivant de nos pratiques de pensée est laissé à l’extrême périphérie de nos apprentissages et de nos méthodologies: pour ma part, je n’ai reçu, au cours de mes études, il est vrai déjà bien lointaines, aucune formation ni aucune sensibilisation à cette question. Les choses aujourd’hui, je crois, n’ont guère changé, si ce n’est, ici ou là, quelques modules de formation sur “l’écriture scientifique” mais qui ont, généralement, me semble-t-il, plus pour objectif l’apprentissage de ce que j’appelerais une méthode de désécriture qu’un véritable questionnement sur les relations que l’écriture entretient avec le travail de pensée et d’élaboration conceptuelle. Il s’agit, généralement, d’apprendre à “purifier” notre langue de toute velléité qui serait, comme on dit, “littéraire” et que nos textes correspondent aux canons formels et génériques d’exposition en lesquels se reconnaît une écriture qui serait véritablement scientifique. Toute recherche “stylistique”, dans ce contexte, sera jugée inutile, voire dommageable à la clareté et à la rigueur de l’exposé, manière de céder à une forme d’esthétisme totalement étranger aux visées de vérité que poursuit la science. Pire encore, du point de vue moral, elle sera considérée comme l’indice d’une forme honteuse de narcissisme, aux antipodes de l’idéal plus ou moins sacrificiel de vérité en lequel la science, communément, se reconnaît [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (1 ULiège)
See detailAutour de Gilles Clément
Havelange, Carl ULiege

Conference (2017, February 10)

Detailed reference viewed: 30 (1 ULiège)
See detailLa lettre et l'image. Enquête sur les territoires du visible
Havelange, Carl ULiege; Molina Marmol, Maïté ULiege; Strivay, Lucienne ULiege

Book published by Presses de l’Université Chouaib Doukkali d’El Jadida (2017)

Les cultures visuelles représentent aujourd'hui l'un des points d'appui principaux de la réflexion des sciences humaines - anthropologie, histoire, philosophie et études littéraires. L'une des questions ... [more ▼]

Les cultures visuelles représentent aujourd'hui l'un des points d'appui principaux de la réflexion des sciences humaines - anthropologie, histoire, philosophie et études littéraires. L'une des questions principales que pose le visuel consiste en l'examen d'un système de différences, dans le temps aussi bien que dans l'espace. Le rapport au visible est l'une des modalités principales par quoi une culture trouve à exister et à se déployer. L'image est en dépôt dans le texte, ce qui signifie qu'elle est à la fois, en sa mutité même, traduite et construite par les magies du verbe. L'image est-elle instauratrice du texte ou le texte de l'image? Nulle réponse assurée en cette matière: c'est à leur point de rencontre que sont en travail quelques-unes des plus cruciales expériences du monde. L'objet de cet ouvrage consiste à explorer quelques-unes des pistes (Anthropologies, Figurations, Littératures) qui, de part et d'autre de la Méditerranée, voire en des cultures plus lointaines, aujourd'hui et hier, permettent de rendre mieux intelligibles de telles articulations. [less ▲]

Detailed reference viewed: 73 (17 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTristan ou l'indécision du visible
Havelange, Carl ULiege

in Cahiers Tristan L'Hermite (2017), XXXIX

Aux tragédies de Tristan est associée la poésie, à l ’“alinéation” de la passion l ’“éblouissement” de l ’amour pétrarquiste. Selon une conception issue de l ’Antiquité, la dame aimée apparaît aux yeux du ... [more ▼]

Aux tragédies de Tristan est associée la poésie, à l ’“alinéation” de la passion l ’“éblouissement” de l ’amour pétrarquiste. Selon une conception issue de l ’Antiquité, la dame aimée apparaît aux yeux du poète comme un miroir des merveilles de l ’univers ; mais gare aux errances d’une contemplation obsessionnelle. Loin d’être un instrument du savoir, comme il l ’est pour le page, le regard risque alors d’être mis au service des pulsions mortifères dont le héros furieux révèle toute la brutalité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (1 ULiège)
See detailL'industrie de la ressemblance. Autour de Seydou Keita
Havelange, Carl ULiege

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 12 (1 ULiège)