References of "Hamers, Jérémy"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe faux-documentaire et l'éducation aux médias. Sous-genre et critique d'un paradigme émancipatoire
Hamers, Jérémy ULiege

in Simons, Germain; Meunier, Deborah (Eds.) Genres, textes et discours dans l'enseignement secondaire et supérieur (titre provisoire) (in press)

La prolifération des fake news, hoaxes et autres canulars médiatiques, a remis au goût du jour une conception classique et simpliste de la vérité en information. Cette conception définit en creux ... [more ▼]

La prolifération des fake news, hoaxes et autres canulars médiatiques, a remis au goût du jour une conception classique et simpliste de la vérité en information. Cette conception définit en creux l’éducation aux médias comme une discipline qui vise à former l’esprit critique du lecteur/spectateur pour qu’il s’émancipe des discours médiatiques mensongers. Le regain de vigueur de ce paradigme émancipatoire tend toutefois à oblitérer une autre articulation possible entre faux et émancipation qui a été mise en évidence par une série d’auteurs, principalement anglo-saxons, au début des années 2000. Selon ces auteurs, le faux documentaire tout particulièrement serait à même de provoquer chez le spectateur une prise de conscience de sa crédulité et des attentes aveugles que suscite son appartenance à l’ensemble documentaire, pour le rendre critique à l’égard de toute forme non fictionnelle. Ce texte s’attelle à la déconstruction de cette hypothèse tout autant qu’à la déconstruction du paradigme émancipatoire qui sous-tend l’éducation aux médias. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (4 ULiège)
Full Text
See detailHans Magnus Enzensberger: Jeu de construction pour une théorie des médias suivi de Usages d’une théorie marxiste des médias
Hamers, Jérémy ULiege; Letawe, Céline ULiege

Book published by Les Presses du réel (in press)

Ce recueil est composé de 1/ la traduction française inédite d’un des textes fondamentaux de la théorie critique des médias, le « Jeu de construction pour une théorie des médias » de Hans Magnus ... [more ▼]

Ce recueil est composé de 1/ la traduction française inédite d’un des textes fondamentaux de la théorie critique des médias, le « Jeu de construction pour une théorie des médias » de Hans Magnus Enzensberger (« Baukasten zu einer Theorie der Medien », 1970), 2/ un ensemble d’études qui ambitionnent de resituer l’essai d’Enzensberger dans une histoire théorique, politique et philosophique de la pensée critique et de ses multiples modalités d’expression dans plusieurs contextes européens (Italie, Allemagne, France, Grande-Bretagne). Ces études abordent notamment l’héritage de la Théorie critique (Adorno) dans la pensée d’Enzensberger, les multiples filiations intellectuelles dont son essai porte la marque (Brecht, Benjamin, Fanon, Gramsci e.a.), ou encore l’absence de traduction française du « Baukasten » pendant quatre décennies alors que les premières traductions anglaises et allemandes paraissent dès 1972. [less ▲]

Detailed reference viewed: 128 (26 ULiège)
See detailVon Geistern und Grenzen. Bilderfahrung von Migranten(körpern)
Hamers, Jérémy ULiege

Scientific conference (2021, July 07)

Partant de trois œuvres appartenant à des époques et à des régimes spectatoriels différents, "The Immigrant" (Charlie Chaplin, 1917), "De l'autre côté" (Chantal Akerman, 2003) et "Carne y arena ... [more ▼]

Partant de trois œuvres appartenant à des époques et à des régimes spectatoriels différents, "The Immigrant" (Charlie Chaplin, 1917), "De l'autre côté" (Chantal Akerman, 2003) et "Carne y arena" (Alejandro Gonzalez Inarritu, 2017), cette conférence explore quelques réponses possibles à la désindividualisation qui est à l'oeuvre dans la plupart des représentations médiatiques contemporaines du migrant. Grâce à une rencontre entre ces trois œuvres et quelques textes de Theodor W. Adorno, elle soutient que le migrant, en tant que figure qui se dérobe à tout partage d'expérience avec le spectateur, peut malgré tout faire l'objet d'une représentation à condition que cette dernière en assume pleinement les traits fantomatiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCitoyens analphabètes des médias? Notes pour repenser l'éducation aux médias
Hamers, Jérémy ULiege

in Bouko, Catherine; Sylin, Michel; Vrebos, Pascal (Eds.) Education aux médias: états d'urgence (2020)

Detailed reference viewed: 47 (10 ULiège)
Peer Reviewed
See detailÉcrire l’amok. L’essayiste, le perdant radical et la haine de soi
Cormann, Grégory ULiege; Hamers, Jérémy ULiege

in Brun, Catherine; Garnier, Xavier; Bertho, Elara (Eds.) Figurer le terroriste. La littérature au défi (2020)

Detailed reference viewed: 55 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDu kitsch comme politique de l’expression. Benjamin, Kracauer et la RAF
Provenzano, François ULiege; Hamers, Jérémy ULiege

in Carte Semiotiche (2019), 6

Cet article vise à interroger la portée politique d’une catégorie conceptuelle considérée d’ordinaire comme une catégorie du jugement esthétique. Le « kitsch » renvoie en effet à différentes propriétés ... [more ▼]

Cet article vise à interroger la portée politique d’une catégorie conceptuelle considérée d’ordinaire comme une catégorie du jugement esthétique. Le « kitsch » renvoie en effet à différentes propriétés formelles du plan de l’expression d’une production sémiotique (œuvre, objet, forme de vie) qui en signent le déclassement (plus ou moins assumé) par rapport aux canons légitimes. Or, ces propriétés peuvent concerner le niveau de la « praxis énonciative », comme l’a montré Denis Bertrand dans son analyse du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, et le kitsch constitue dès lors ce que Walter Benjamin a défini énigmatiquement comme « le dernier masque du banal, que nous revêtons dans le rêve et la conversation, pour nous incorporer la force du monde disparu des objets ». Selon ces prémisses, nous proposons de considérer le kitsch comme une modalité de l’agir politique, visant tout particulièrement les manières de se rapporter à la banalité (des pratiques, des objets, des formes textualisées). Notre réflexion prend appui sur une séquence historique précise, celle des actions menées par la première génération de la Fraction Armée Rouge (Rote Armee Fraktion – RAF) dans l’Allemagne des « années de plomb ». Cette séquence, avec les textes qui l’ont accompagnée , nous apparait comme exemplaire d’une « transformation du politique comme contenu en politique comme expression » : suivant la tradition de la « Propaganda der Tat » (propagande par le fait), l’un des postulats de la RAF consiste à faire de l’action directe le meilleur instrument de sa propagande – le substrat idéologique s’assimilant ici tout entier à une forme de vie que synthétise le « concept guérilla urbaine » (Das Konzept Stadtguerilla, 1971). Ce concept même apparait, au début des années 1970, déjà chargé d’une imagerie de l’action révolutionnaire qui le dévalue en cliché ou en pose : Che Guevara et les guérillas sud-américaines, le Mai 68 parisien , et la « Spaβguerilla » des trublions estudiantins de Berlin 1967 et de Munich 1968 représentent autant des éléments de genèse de la RAF que des repoussoirs déjà figés dans une histoire que Baader et sa bande entendent dépasser. Autrement dit, si elle prend pour cible le kitsch de l’esthétique du quotidien bourgeois, la radicalité politique est aussi elle-même précédée et directement nourrie de formes dévaluées parce que déjà historiquement reconnaissables et assignables. Le kitsch est donc envisagé comme la donnée de départ à partir de laquelle doivent se penser les formes de l’expression politique. Ce cas particulier nous permet d’interroger ainsi le kitsch comme la composante principale d’une politique de l’expression (et non plus seulement comme une forme de l’expression politique), et de le requalifier en une stratégie possible d’articulation du sujet historique aux formes sensibles de son environnement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (11 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’alternative ‘Television’. Enzensberger, vom Bruch et le (non-)montage
Hamers, Jérémy ULiege

in Bégin, Richard; Carrier-Lafleur, Thomas; Simard-Houde, Mélodie (Eds.) Impression. Projection. Une histoire médiatique entre cinéma journalisme (2019)

Du milieu des années soixante au début des années quatre-vingt, le paysage médiatique ouest-allemand est le théâtre de nombreuses tensions qui opposent la gauche extraparlementaire et la presse. Dans ce ... [more ▼]

Du milieu des années soixante au début des années quatre-vingt, le paysage médiatique ouest-allemand est le théâtre de nombreuses tensions qui opposent la gauche extraparlementaire et la presse. Dans ce contexte polarisé à l’extrême, les événements de « l’automne allemand » font l’objet de traitements très contrastés. D’un côté, de nombreux médias d’information professionnels se montrent peu critiques à l’égard d’un État pourtant tenté par le sécuritarisme liberticide. De l’autre, les réalisateurs du Nouveau Cinéma allemand dénoncent les pratiques de la presse à scandale tandis que de nombreux collectifs de vidéastes militants travaillent à la diffusion de reportages de contrinformation. Dans ce contexte, la vidéo Das Schleyer-Band I & II (1978) de Klaus vom Bruch fait figure d’exception. Se détournant du contenu de l’information pour en investir la forme, vom Bruch réalise en images la critique de l’information proposée par Hans Magnus Enzensberger, celle d’un non-montage hétérogène. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (8 ULiège)
See detailCorps filmés, corps perçus : passage à l’acte et techniques du corps
Hamers, Jérémy ULiege; Cormann, Grégory ULiege

Conference (2019, November 21)

Detailed reference viewed: 58 (7 ULiège)
Peer Reviewed
See detailHistoires des animaux. Les nains aussi ont commencé petits & Le diamant blanc
Hamers, Jérémy ULiege; Cormann, Grégory ULiege

Conference (2019, November 07)

Detailed reference viewed: 34 (4 ULiège)
See detailFantasmagories du migrant (Chaplin, Akerman, Inarritu)
Hamers, Jérémy ULiege

Conference (2019, October 23)

Detailed reference viewed: 23 (2 ULiège)
Peer Reviewed
See detailCounter-narratives vs embodied storytelling: Yellow vests on Youtube
Hamers, Jérémy ULiege

Conference (2019, June 15)

Since the emergence of the French “yellow vests movement”, numerous videos documenting the protest have appeared on Youtube. A majority of these productions stage alternative stories of the movement ... [more ▼]

Since the emergence of the French “yellow vests movement”, numerous videos documenting the protest have appeared on Youtube. A majority of these productions stage alternative stories of the movement: showing what the mainstream media do not show, giving the floor to people mostly ignored by traditional news programs, revealing police violence instead of the protesters’ vandalism, etc. As Negt and Kluge (1972) or Enzensberger (1970) have already noticed in a former context, these oppositional productions often perpetuate traditional forms of media narratives. And, indeed, a lot of these videos are subversive at the only level of their content. Other amateur productions, however, do not replay a “classical” narrative: no narrator, no counter-investigation, no alternative testimonies, etc. I question in two steps the political potentialities of these particular videos which do not aim at propagating counterinformation. First, I show that these videos acknowledge a struggle for the preservation of a concrete visibility of the protesters’ bodies in the urban environment instead of claiming for media visibility, as actualizations of Negt’s “oppositional public sphere” suggest (e.g. Feenberg, 2014; Neumann, 2018). Second, this focus on the bodies reveal that the recurrent topic of these amateur productions is the confrontation of two types of “film characters”: yellow vests moving continuously, fluently, sometimes even dancing vs armored bodies of robot-like policemen, jerking and using mechanical prostheses. My analysis aims at showing that the visual confrontation of these two types of bodies substitute a classical counter-narrative for a subversive storytelling. Their main political efficiency is rooted in a minimalistic slapstick-like narration: a story told by bodies that burst into – and jeopardize – a regulated and stable order. To that extend, these productions pave the way for a new oppositional public sphere that replaces the counter-narrative with an “embodied storytelling”. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (2 ULiège)
See detailL'interdisciplinarité en sciences humaines: légitimation et limites
Hamers, Jérémy ULiege

Conference (2019, June)

Detailed reference viewed: 34 (4 ULiège)
See detailFaux et usages de vrais : le canular médiatique et l’éducation aux médias
Hamers, Jérémy ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

Detailed reference viewed: 35 (4 ULiège)
See detailLangage et mutisme chez Werner Herzog
Hamers, Jérémy ULiege

Scientific conference (2019, April 18)

Detailed reference viewed: 32 (3 ULiège)
See detailEducation aux médias et recherche. Théorie(s) critique(s) et émancipation
Hamers, Jérémy ULiege

Conference (2019, March 22)

Detailed reference viewed: 31 (7 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEntretien sur l'ouvrage "Après Habermas" (A. Neumann)
Glorie, Caroline ULiege; Hamers, Jérémy ULiege; Moreau, Timothée ULiege et al

in Variations : Revue Internationale de Théorie Critique (2019), 22

Detailed reference viewed: 34 (10 ULiège)
Peer Reviewed
See detailCe que la RAF fait au kitsch et inversement
Provenzano, François ULiege; Hamers, Jérémy ULiege

Conference (2018, December 07)

Detailed reference viewed: 31 (1 ULiège)
See detailTable-ronde "Retour en Amazonie: Werner Herzog"
Hamers, Jérémy ULiege; Lecerf, Eric; Baumann, Stefanie et al

Conference given outside the academic context (2018)

Detailed reference viewed: 19 (1 ULiège)