References of "Hallin, Maud"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailDe l’incinérateur de Marseille à l’Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions, ou lorsqu’une injustice environnementale nourrit une forme de justice épistémique…
Hallin, Maud ULiege; Stassart, Pierre M ULiege

in Godrie, Baptiste; Dos Santos, Marie; Simon, Lemaire (Eds.) Injustices épistémiques, comment les comprendre comme les réduire ? (2020)

Les questions environnementales se manifestent à nous avec de plus en plus d’insistance, l’actualité de 2019 nous le montrant, entre les marches des jeunes pour le climat, la fonte glaciaire et les ... [more ▼]

Les questions environnementales se manifestent à nous avec de plus en plus d’insistance, l’actualité de 2019 nous le montrant, entre les marches des jeunes pour le climat, la fonte glaciaire et les derniers épisodes caniculaires. Face à ces enjeux, la question se pose des réponses à apporter et des responsabilités à assumer, par qui et comment, en tenant compte des moyens et vulnérabilités propres à chaque communauté. L’enjeu de la justice environnementale serait bien celui de sortir de l’opposition binaire entre ceux qui s’inquiéteraient uniquement de la « fin du mois » (les gilets jaunes) et d’autres de celle de la « fin du monde » (les marcheurs pour le climat), alliant ainsi des enjeux complexes sans écarter la part d’incertitudes qui caractérise ces chamboulements. Dans ces nouvelles luttes, au croisement des enjeux sociaux et environnementaux, toute la question des savoirs, produits et considérés, devient cruciale pour une résolution démocratique des transitions nécessaires, parce que la justice environnementale passera aussi par une remise en question de la distinction experts – profanes. Dans le cadre de ces réflexions, nous avons été interpellés par le cas de Fos-sur-Mer et ses alentours. Cette zone située à proximité de Marseille, dans le Sud de la France, est le siège de nombreuses pollutions industrielles qui impactent directement les riverains et la qualité de leur environnement. Dans ce contexte, l’enjeu des connaissances utilisées et produites sur le territoire nous semble faire partie intégrante d’une réflexion sur la justice environnementale, ainsi qu’un point de renouvellement des discussions et du rapport au territoire. Cette contribution se situant au seuil d’une recherche doctorale , nous ne proposons pas de résultats finis, mais plutôt le partage d’une réflexion exploratoire posant les questions qui nous travaillent et nous traversent. Pour cela, nous nous sommes basés sur des premiers entretiens réalisés à Fos-sur-Mer (France) et ses environs à l’automne 2018. Plus précisément, nous présentons ici le cas de l’incinérateur de la communauté urbaine de Marseille comme point de départ d’une mobilisation aboutissant à la création d’un Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions, ou la préfiguration possible d’un passage d’injustices environnementales à une forme de justice cognitive ou épistémique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (1 ULiège)
See detailQuel récit de la peste porcine africaine au service d’une justice écologique en devenir ?
Hallin, Maud ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

Crise sectorielle, intérêts économiques, enjeux politiques, mesures administratives, marginalisation (et sacrifice) des « gens (et autres êtres vivants) de terrain »… Que nous raconte au juste la ... [more ▼]

Crise sectorielle, intérêts économiques, enjeux politiques, mesures administratives, marginalisation (et sacrifice) des « gens (et autres êtres vivants) de terrain »… Que nous raconte au juste la situation de la PPA et sa gestion dans le Sud de la Belgique ? Tout aussi déstabilisante soit-elle, l’histoire pourrait sembler presque banale si l’on s’arrête à ces diagnostiques premiers, si souvent opérants dans de nombreuses situations d’injustices écologiques. Pourtant, entre ces constats de fait, le récit peut aussi nous offrir la possibilité de creuser les interstices pour voir ce que l’expérience de la PPA a à nous apprendre, en terme de multiplicité et de « devenir ensemble » continu, au sein d’un territoire qui se vit dans un présent donnant un avenir au passé et des racines au futur. La justice écologique serait alors davantage appréhendée comme un processus infini d’expérimentation réflexive, traitant de notre manière de connaître le monde, de prendre en compte l’incertitude, d’entrer en relations et de créer des ramifications au sein, et avec, notre milieu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (4 ULiège)
See detailParticipation et Justice face à des enjeux environnementaux : Une étude ethnographique de programmes de co-construction de savoirs
Hallin, Maud ULiege

Scientific conference (2018, December 12)

En s’inscrivant dans le cadre des recherches sur les innovations sociales pour la transition et la durabilité, ce projet de recherche vise à s’interroger, au travers de processus de co-construction de ... [more ▼]

En s’inscrivant dans le cadre des recherches sur les innovations sociales pour la transition et la durabilité, ce projet de recherche vise à s’interroger, au travers de processus de co-construction de savoirs face à des enjeux environnementaux, sur les interrelations possibles entre participation et justice, en particulier dans ses dimensions environnementales et cognitives/épistémiques. La recherche de durabilité, caractérisée par l’incertitude, l’instabilité, la singularité et les conflits de valeurs, est entendue ici comme ne passant pas uniquement par des projets technico-scientifiques, mais incluant des dimensions éthiques, philosophiques, sociales et politiques complexes. Ce projet doctoral s’inscrit alors dans une démarche de durabilité en ce qu’il s’intéresse à ces dimensions de la participation associée à une approche indéterminée de la justice, lorsque celle-ci ne correspond pas à un état de valeur statique mais bien à un processus de mise en discussion permanent et d’expérimentation collective et réflexive, permettant aux participants d’identifier leurs buts communs, les manières de les réaliser et les valeurs qui portent leurs expériences. Le territoire figure alors comme opportunité essentielle pour ancrer cette dynamique d’expérimentation et nous conduit à examiner la durabilité à la fois comme horizon d’action et comme moyen ou opportunité pour le travail toujours à recommencer de penser la justice. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa place de l'arbre dans les systèmes agricoles par les populations locales
Hick, Aurélie ULiege; Hallin, Maud ULiege; Tshibungu, Alain et al

in Mahy, Grégory; Colinet, Gilles; Bogaert, Jan (Eds.) Anthropisation des paysages katangais (2018)

Dans un contexte de déforestation massive dans les zones rurales adjacentes aux grandes métropoles de la République Démocratique du Congo (RDC), zones d’approvisionnement en bois-énergie, l’identification ... [more ▼]

Dans un contexte de déforestation massive dans les zones rurales adjacentes aux grandes métropoles de la République Démocratique du Congo (RDC), zones d’approvisionnement en bois-énergie, l’identification de la place et du rôle que prend l’arbre dans les villages constituent un préalable à tous plan de restauration forestière. Ce chapitre porte sur les connaissances taxonomiques, les usages et la distribution des espèces arborées indigènes au sein de quatre villages en zone rurale adjacente à la ville de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga en RDC. Un total de 49 espèces indigènes de la forêt claire a été identifié par les 51 familles interrogées. Les utilisations sont classées en 6 catégories. Neuf espèces sont connues par plus de 50% des familles et correspondent aux espèces les plus utilisées pour l’alimentation via la consommation de leurs fruits et pour la confection d’outils. Les espèces citées par les personnes interrogées ne sont pas présentes dans le système agricole. La densité d’arbre à l’hectare au sein des champs est faible. Les espèces présentes sont des espèces résistantes aux facteurs de dégradation. Cette étude a montré que la connaissance taxonomique est limitée aux espèces les plus utilisées. Il n’y a pas de gestion intégrée de l’arbre au sein du système agricole dans la zone rurale adjacente à la ville de Lubumbashi. [less ▲]

Detailed reference viewed: 84 (18 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMiombo Woodlands : an endangered forest ecosystem in periurban areas of the southeastern cities of Democratic Republic of Congo
Hick, Aurélie ULiege; Kizila Wimana, Pacifique; Tooth, Martin et al

Poster (2015, November 26)

Detailed reference viewed: 52 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA DÉGRADATION D’UN ÉCOSYSTÈME FORESTIER PÉRI-URBAIN : QUELS SONT LES PRINCIPAUX FILTRES À SA RÉGÉNÉRATION ?
Hick, Aurélie ULiege; Tooth, Martin; Hallin, Maud ULiege et al

Poster (2013, December 19)

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières ... [more ▼]

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières. La population de Lubumbashi, capitale du Katanga, est passée en 50 ans d’environ 100 000 habitants à plus d’1 million et demi (Munyemba Kankumbi, 2010). Cette évolution démographique a accentué la pression sur la forêt claire de type Miombo par l’augmentation des prélèvements, la pression immobilière et l’agriculture de subsistance (Malaisse, 1997). Dans la zone périurbaine de Lubumbashi, les surfaces de forêts claires qui occupaient 85 % du territoire en 1956 ont été réduites à moins de 12 % en 2009 (Munyemba Kankumbi, 2010). Trois études ont été menées dans le but de caractériser les filtres écologiques et les filtres sociaux à la restauration de cet écosystème périurbaine. Les deux premières études ont pour objectif d’illustrer la diversité des communautés végétales du Miombo, leurs variations après dégradation le long d’un gradient forêt/savane sur les sols principaux de la plaine et les principaux filtres écologiques à sa régénération. 134 placettes forestières placées aléatoirement dans les derniers massifs forestiers présents dans un rayon de 50km autour de la ville ont été inventoriées. 53 placettes ont été placées sur trois sites choisis pour caractériser les communautés présentes le long du gradient de dégradation : forêts, forêts dégradées, savanes boisées, savanes arborées et savanes herbeuses. Au sein de ces placettes l’ensemble des espèces forestières ont été identifiées. Le sol a été caractérisé physiquement et chimiquement. La mesure de la biomasse herbacée a également été réalisée sur le gradient de dégradation. Les filtres sociaux ont été analysés aux travers de 35 enquêtes menées dans 4 villages de la plaine afin de comprendre leur mode d’agriculture, leur vision de l’arbre et la possibilité d’insérer un mode de culture de type agroforestier. Les grandes communautés caractéristiques de cet écosystème ont été mises en évidence, illustrant ainsi la richesse des dernières taches forestières présentes dans la plaine. Le type de sol est significativement corrélé à la répartition des communautés. Les essences présentes en savanes sont différentes de celles présentes en forêts pour un même type de sol. La biomasse herbacée est un filtre significatif à la régénération de la forêt favorisant la présence d’espèces tolérantes au feu. La modification des conditions chimiques du sol suite à la production de charbon de bois / agriculture n’est pas apparue comme un filtre majeur de la restauration. Les enquêtes nous ont permis de recenser une liste d’espèces utiles pour la production de charbon de bois, de bois de construction, etc d’après la vision des villageois. Néanmoins, les pratiques villageoises actuelles ne montrent pas d’intérêt à la préservation de ces espèces. Leur système de culture et leurs connaissances semblent tournés vers un mode culture de plus en plus intensif, mono-spécifique et tourné vers l’utilisation de fertilisants. Le problème majeur d’accès à la ressource en bois ne semble pas être dans la conscience de la population alors que la déforestation ne cesse de croitre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 193 (9 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCes essences importantes que l’on retrouve en forêt claire (miombo)
Hick, Aurélie ULiege; Hallin, Maud ULiege; Kizika Wimana, Pacifique et al

Poster (2013, November 29)

Detailed reference viewed: 79 (6 ULiège)