References of "Halleux, Jean-Marie"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailFragmentation du maillage institutionnel local dans les régions urbaines européennes
Breuer, Christophe ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference (2019, June 20)

The fragmentation of local institutions in urban areas is one of the main features of metropolitan governance systems in Europe. The paper presents a typology of local fragmentation based on absolute and ... [more ▼]

The fragmentation of local institutions in urban areas is one of the main features of metropolitan governance systems in Europe. The paper presents a typology of local fragmentation based on absolute and relative indicators. The methodology is applied to the 257 European urban regions with more than 300,000 inhabitants to carry out the first mapping of this indicator. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (5 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComparaisons des attitudes d’acteurs dans les démarches de coutures urbaines
Dethier, Perrine ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference (2019, June 20)

Face aux enjeux économiques, sociaux et écologiques, de nombreux acteurs citoyens, associatifs et économiques, s’engagent dans des initiatives locales de régénération urbaine. Ces "coutures - soudures" se ... [more ▼]

Face aux enjeux économiques, sociaux et écologiques, de nombreux acteurs citoyens, associatifs et économiques, s’engagent dans des initiatives locales de régénération urbaine. Ces "coutures - soudures" se multiplient en Europe où une grande diversité de pratiques est présente. Dans certains pays, les pratiques deviennent répandues, tandis que dans d’autres contextes, les initiatives restent marginales. L’objectif de cette présentation est de comprendre les raisons de cette diversité de maturation. Les institutions formelles ayant été déjà longuement étudiées, nous nous focalisons sur les institutions informelles et notamment sur la culture d’aménagement. Cette présentation a pour objectif de comparer différentes attitudes nécessaires au développement de ces initiatives entre différents pays (l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique (seulement en partie francophone), la France, la Norvège et les Pays-Bas). Afin de comparer ces attitudes de manière empirique, nous utiliserons l’économie expérimentale1. Il existe de nombreux exemples où les acteurs locaux (les citoyens et les acteurs non-gouvernementaux) prennent des initiatives dans le processus de régénération urbaine. Ces types d’initiatives sont souvent des systèmes autogouvernés. Ces outils présentent à la fois une ambition collective et à la fois une forme de coordination interne au système. Contrairement à d’autres formes de gouvernance, ce sont les citoyens et les acteurs non-gouvernementaux qui ont la prédominance. Ils sont même à l’initiative, ce qui les distingue de toute forme de participation institutionnalisée. Dans le cadre de cette présentation, nous nous intéressons à la filière de l’autopromotion collective, lorsque plusieurs familles ou ménages s’organisent afin de mettre en place une opération commune qui intègre plusieurs logements. La logique de l’autopromotion collective est étroitement liée à la notion d’habitat participatif, que l’association américaine de l’habitat participatif (The Cohousing Association of the United States) définit de la manière suivante : « l’habitat participatif est un type de logement collectif où les habitants participent activement dans la conception et l’organisation de leur environnement. Les habitants d’habitat participatif sont volontairement engagés à vivre comme une communauté. La conception des logements encourage les contacts sociaux tout en garantissant des espaces privés » [traduction libre]2 (The Cohousing Association of the United States, n.d.). Selon cette définition, la notion d’habitat participatif se réfère à deux caractéristiques à la fois étroitement entremêlées et distinctes : d’une part, l’action collective dans la production des logements et, d’autre part, le partage de certains espaces et équipements (Vestbro, 2000). Avec cette présentation, nous nous intéresserons plus spécifiquement à la problématique de la production et à l’action collective qui lui est associée. L’habitat participatif est un modèle né durant les années 1970 dans les pays scandinaves. Le mouvement a décliné pendant les années 1990 mais, depuis les années 2000, il a retrouvé un regain d’intérêt (Tummers, 2016). Son retour est observé dans de nombreux pays européens car ce mode de production offre certaines réponses aux problématiques actuelles de la production du logement. En effet, face aux besoins en logements, l’habitat groupé et l’autopromotion collective représentent une alternative intéressante en vue de produire des logements bons marchés dans un contexte de crises (Tummers, 2016). Dans une précédente recherche (Dethier & Halleux, 2019), l’analyse d’études de cas a illustré la complexité de la mise en place de tels projets. Ces analyses mettaient en avant l’ingénierie nécessaire pour leur encadrement, l’expertise indispensable pour se familiariser avec les outils ad-hoc et l’importance de la coopération entre les habitants. Pour cette présentation, nous avons testé deux attitudes critiques dans la production d’habitat participatif : la confiance dans un accompagnateur et la coopération dans un projet. Parallèlement à ces expériences, une enquête a été réalisée afin d’étudier la perception de l’habitat groupé à travers les différents pays pris en compte. Nous avons réalisé ces expériences entre janvier 2018 et juin 2018. Des étudiants ont été contactés par mail et ont participé via une plateforme en ligne. 580 étudiants ont participé à ces expériences. Les deux expériences, aussi appelées jeux, sont inspirées d’expériences connues et régulièrement jouées en économie expérimentale. La première expérience est un jeu portant sur la confiance. Il est inspiré d’un jeu de Berg, Dickhaut et McCabe (1995). Nous avons étudié la confiance envers des accompagnateurs de groupes développant un habitat participatif. Pour ce faire, le jeu a donc été appliqué dans différentes versions pour disposer de données sur différentes compositions (accompagnateur ou copropriétaire). Nous avons mis en avant les différences de confiance entre un consultant et un copropriétaire, différences qui concordent avec l’analyse de la méfiance envers des personnes extérieures au projet (Devaux, 2015). Ce résultat est aussi en accord avec les résultats de l’économie expérimentale puisque les personnes ont tendance à faire plus confiance à quelqu’un provenant d’un même groupe (Tanis & Postmes, 2005). La deuxième expérience porte sur l’attitude de coopération. Nous nous sommes inspirés du jeu de l’effort minimum (Van Huyck, Battalio, & Beil, 1990) et avons étudié la coopération dans un groupe développant un habitat participatif. Pour l’ensemble des pays étudiés, le niveau de coopération est relativement élevé. De plus, l’échantillon belge se comporte de manière relativement similaire à l’échantillon du nord de l’Europe. Les participants français sont légèrement moins coopérants. Nous avons complété ces jeux par une enquête. Cette enquête avait pour objectif d’étudier les différences de perception et d’acceptabilité de l’habitat groupé. Les répondants belges connaissent peu le concept l’habitat participatif. Alors qu’en Belgique seulement la moitié des répondants disent connaitre le terme d’habitat participatif, ils sont plus de 60 % en France et dans le nord de l’Europe à connaitre le concept. De plus, nombreux sont ceux qui ont une image erronée. Le concept d’habitat participatif est complexe car il regroupe à la fois une forme d’habitat mais aussi un mode de vie (Williams, 2008). Dans nos échantillons, les répondants sous-estiment l’importance de l’espace privatif et l’indépendance que l’on peut avoir dans un habitat participatif. La divergence de compréhension entre les pays peut s’expliquer par les différences de politiques publiques. De plus, les exemples sont aussi plus nombreux dans des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Norvège. En termes de préférences résidentielles, des différences entre les pays sont observables. Les participants des pays du nord de l’Europe sont ceux qui trouvent le plus acceptable de partager un espace vert et sont les moins enclins à partager une pièce du logement. 20 % de l’échantillon français acceptait volontiers de partager une pièce, ce qui est largement supérieur aux autres pays. Les Belges sont les plus réticents dans la vie collective. Grâce aux expériences réalisées nous avons pu mettre en avant des attitudes utiles dans le développement de l’habitat participatif. Les jeux sur la confiance et la coopération ont montré des différences de comportements entre les pays. Toutefois, les résultats où les différences sont les plus marquées sont liés à l’enquête sur la connaissance et les préférences résidentielles. Ce serait donc sur cette composante qu’il faudrait travailler si l’on souhaite développer l’habitat participatif. Pour les experts interrogés par Williams (2008), une meilleure clarté du concept est nécessaire pour la diffusion de l’habitat participatif. Une stratégie marketing plus offensive et plus de modèles faciliteraient l’expansion (Williams 2008). De fait, les attitudes des acteurs et la compréhension peuvent évoluer. Toutefois, les résultats de notre enquête montrent qu’un pourcentage non négligeable (autour des 5 %) de nos échantillons est favorable à l’idée de participer à un projet d’habitat participatif pour ainsi générer de nouvelles coutures dans l’urbain. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailFirm productivity and territorial resources: Evidence from Wallonia (Belgium)
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Dejardin, Marcus; Van Caillie, Didier ULiege et al

Conference (2019, May 17)

The aim of our presentation is to expose some territorial evidence from a model explaining the firm productivity in Wallonia, the Southern region of Belgium. This model is a part of our PhD-thesis project ... [more ▼]

The aim of our presentation is to expose some territorial evidence from a model explaining the firm productivity in Wallonia, the Southern region of Belgium. This model is a part of our PhD-thesis project aiming to estimate the impact of the territorial resources on the firm performance in Wallonia. Like many other European regions, Wallonia faces up to some challenges related to the regional development: firm location is largely structured by agglomeration economies, generating some economic disparities across the region, but public policies in the regional development field are more focused on infrastructure and inexpensive land supply for some decades (Gouvernement wallon, 2014; Vandermeer, 2016; Wilmotte & Halleux, 2018). We have developed an econometric model in order to explain the productivity of Walloon SMEs by the intern feature of the firm provided thanks to accounting data and by the access to the territorial resources. By territorial resources, we mean the specific features of the territories that affect the ability of companies to develop their business. Our model illustrates the impact of several territorial resources with a multi-scale effects: the importance of location at European market scale, the effect of proximity to the first-rank cities (and not to the second-rank cities in the Walloon study case) et the lower impact of local infrastructures for the firm productivity. These results provide some contributions to the debate for regional development with the key role of agglomeration economies for the SMEs performance. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (2 ULiège)
See detailAncrage territorial de l'économie de la connaissance : réflexions pour la province de Luxembourg
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

A l'invitation d'IDELUX, l'intervention vise à brosser un état des lieux du positionnement du tissu économique de la province de Luxembourg dans les contextes européens, belges et wallons. La présentation ... [more ▼]

A l'invitation d'IDELUX, l'intervention vise à brosser un état des lieux du positionnement du tissu économique de la province de Luxembourg dans les contextes européens, belges et wallons. La présentation est structurée autour de plusieurs parties : 1) Positionnement de la province de Luxembourg à l'échelle européenne 2) Géographie des entreprises 3) Insertion des entreprises luxembourgeoises dans les réseaux d'entreprises établis 4) Ressources territoriales à disposition des entreprises luxembourgeoises 5) Impact des différents effets frontières affectant les entreprises de la province de Luxembourg [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (3 ULiège)
Peer Reviewed
See detailModélisation de la productivité par les ressources territoriales : application à la Wallonie
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Dejardin, Marcus; Van Caillie, Didier ULiege et al

Conference (2019, February 06)

La proposition de communication s’inscrit dans une recherche doctorale visant à mesurer l’impact des ressources territoriales sur la performance des entreprises situées en Wallonie (Belgique). La ... [more ▼]

La proposition de communication s’inscrit dans une recherche doctorale visant à mesurer l’impact des ressources territoriales sur la performance des entreprises situées en Wallonie (Belgique). La recherche part de trois constats : tout d’abord, toutes choses étant égales par ailleurs, les entreprises situées dans la province belge du Brabant wallon, correspondant schématiquement à l’aire d’influence de la métropole bruxelloise, dégageaient 20 % de valeur ajoutée supplémentaire par rapport aux autres entreprises wallonnes (Vandermeer, 2016). Ensuite, des recherches menées aux Pays-Bas ont mis en exergue l’impact de ressources territoriales spécifiques à certains parcs d’activités économiques dans leur vitalité et la performance des entreprises installées (Beekmans, 2016). Enfin, il existe déjà de nombreuses actions publiques visant à « mobiliser le territoire à destination du développement économique » (Gouvernement wallon, 2014) alors qu’il subsiste de nombreux points aveugles concernant la relation entre les entreprises et le territoire. La recherche doctorale est structurée en trois parties : exploitation de données comptables des entreprises, modélisation des prix de l’immobilier à vocation économique et réalisation d’enquêtes auprès des entreprises, dans une perspective de comparaison des résultats issus des trois sources de données. La proposition de communication se concentre sur l’exploitation des données comptables des entreprises. L’objectif est d’expliquer la création de valeur ajoutée par les entreprises mono-établissement situées en Wallonie par des variables décrivant l’entreprise elle-même, c’est-à-dire des données de comptabilité des entreprises déposées annuellement à Banque Nationale de Belgique, mais aussi des variables traduisant les ressources territoriales auxquelles l’entreprise peut accéder par sa localisation. Par ressource territoriale, nous entendons les caractéristiques du territoire en mesure d’affecter la capacité des entreprises à développer leurs activités. Nous postulons que ces ressources sont structurées à trois échelles : l’échelle du site, l’échelle du bassin de population et l’échelle régionale. Ces ressources couvrent divers domaines : marché du travail, dynamique urbaine, accessibilité locale et régionale, dynamique locale d’innovation, aménités, dynamique entrepreneuriale… L’objectif est de mettre en avant les ressources du territoire, ses potentialités valorisées par les entreprises en questionnant les stratégies actuelles de développement régional (Nijkamp, 2016). D’un point de vue méthodologique, un modèle de régression linéaire multiple,permet d’exploiter les données de comptabilité des entreprises, avec des spécificités de type "log-log" et "log-niveau", permettant d’analyser les ressources territoriales. Les données proviennent d’une base de données des entreprises dont le siège social est situé en Wallonie. L’objectif de la communication est de pouvoir exposer les premiers résultats provenant de ces modélisations, mais aussi d’exposer les enjeux liés à la méthodologie adoptée et de discuter des données mises à disposition. [less ▲]

Detailed reference viewed: 65 (6 ULiège)
See detailAncrage territorial de l'économie de la connaissance : ébauche d'un état des lieux en Wallonie
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference given outside the academic context (2019)

Présentation des recherches menées depuis quelques années dans le cadre de la CPDT et de la thèse de doctorat concernant le développement économique et territorial en Wallonie. Cette présentation s ... [more ▼]

Présentation des recherches menées depuis quelques années dans le cadre de la CPDT et de la thèse de doctorat concernant le développement économique et territorial en Wallonie. Cette présentation s'inscrivait dans un cycle de séminaires concernant l'ancrage des activités économiques dans le territoire wallon au regard du projet de Schéma de Développement Territorial en cours de révision. [less ▲]

Detailed reference viewed: 121 (12 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa croissance de l'urbanisation morphologique à Kinshasa entre 1979 et 2015 : analyse densimétrique et de la fragmentation du bâti
Messina Ndzomo, Jean Pierre ULiege; Sambieni, Kouagou Raoul ULiege; Mbevo Fendoung, Philippes ULiege et al

in Bulletin de la Société Géographique de Liège (2019), 1

L’objectif de la recherche synthétisée dans cet article a été de lever un coin du voile sur le sujet de la croissance spatiale de Kinshasa. Sur le plan méthodologique, nous sommes partis du postulat que ... [more ▼]

L’objectif de la recherche synthétisée dans cet article a été de lever un coin du voile sur le sujet de la croissance spatiale de Kinshasa. Sur le plan méthodologique, nous sommes partis du postulat que les techniques de la télédétection et de l’analyse spatiale peuvent contribuer à améliorer les connaissances sur l’évolution spatiale des villes qui, à l’instar de Kinshasa, sont en croissance soutenue. Le travail a consisté en l’analyse de l’évolution spatio-temporelle de l’agglomération morphologique de Kinshasa entre 1979 et 2015. Pour cette analyse, les données issues de la télédétection ont été intégrées dans une démarche méthodologique ayant conjugué une analyse densimétrique à une analyse de la fragmentation du bâti. Cela a permis d’aboutir, d’une part, à une cartographie de la tache urbaine à différentes époques et, d’autre part, au constat que l’agglomération kinoise est soumise à un double phénomène d’extension et de densification. Nos traitements ont également mis en évidence un phénomène de saturation foncière au sein de l’agglomération en question. Dans la perspective de grands projets d’aménagement, nous pouvons en déduire que la ressource des espaces ouverts intra-agglomération se tarit et, en conséquence, que les disponibilités restantes sont à considérer comme des réserves stratégiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (16 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMeasuring and Comparing Planning Cultures: Risk, Trust and Co-operative Attitudes in Experimental Games
Li, Keyang; Dethier, Perrine ULiege; Eika, Anders et al

in European Planning Studies (2019)

Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking systematic ... [more ▼]

Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking systematic comparison and empirical evidence, especially at the micro level of planning actors’ behaviour in interaction. This article aims to fill these gaps by (1) operationalizing the concept of planning culture; and (2) measuring and comparing it. We base our operationalization on the culturized planning model (Knieling & Othengrafen, 2009). We complement its explanatory power by building a link between planning culture and planning outcome through attitudes of planning actors. This article focuses on three attitudes: risk, trust and co-operation. To measure and compare these attitudes, we adopt three experimental economic games and conduct an experiment with public and private planning practitioners in three European countries: Belgium, the Netherlands and Norway. Both crosscountry and public-private differences in these attitudes are tested in the experiment. Our experimental findings suggest that Dutch planning actors value risk aversion and trust; Norwegian planning actors value co-operation; while (French-speaking) Belgian planning actors do not value these variables that much. This empirical evidence is largely in line with more general evidence of differences in societal cultures in these countries [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (9 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHabitat groupé et autopromotion collective : quel accompagnement pour favoriser l'auto-organisation ?
Dethier, Perrine ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

in Bulletin de la Société Géographique de Liège (2019), 72

Co-housing is a formula which allows to produce housing avoiding certain costs. These costs are avoided thanks to a logic of collective self-provision where individuals act in network in order to develop ... [more ▼]

Co-housing is a formula which allows to produce housing avoiding certain costs. These costs are avoided thanks to a logic of collective self-provision where individuals act in network in order to develop a real-estate project. Through three case studies in Wallonia and in Brussels, we study the institutional factors that explain why this housing development formula remains uncommon despite its many advantages. The analysis, based on the principles highlighted by Elinor Ostrom for the appropriate self-organization of the management of common pool resources, highlights the need to put in place institutional and organizational engineering in order to support potential co-owners. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (10 ULiège)
Full Text
See detailMeasuring planning cultures for co-housing development
Dethier, Perrine ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference (2018, September 28)

Detailed reference viewed: 33 (5 ULiège)
Full Text
See detailMeasuring and comparing planning cultures: risk, trust and co-operative attitudes
Li, Keyang; Dethier, Perrine ULiege; Eika, Anders et al

Conference (2018, September 28)

[en] Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking ... [more ▼]

[en] Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking systematic comparison and empirical evidence, especially on the micro level of planning actors’ behavior in interaction. This article aims to fill these gaps by (1) operationalizing the concept of planning culture; and (2) measuring and comparing it. We base our operationalization on the culturized planning model (Knieling & Othengrafen, 2009). We complement its explanatory power by building a link between planning culture and planning outcome through attitudes of planning actors. Three attitudes are focused in this article: attitudes of risk, trust and co-operation. To measure and compare these attitudes, we adopt three experimental economic games and conduct an experiment with public and private planning practitioners in three European countries: Belgium, the Netherlands and Norway. Both cross-country and public-private differences in these attitudes are tested in the experiment. Our experimental findings suggest that Dutch planning actors value risk aversion and trust; Norwegian planning actors value co-operation; while (French-speaking) Belgian planning actors do not value these variables that much. This empirical evidence is largely in line with more general evidence of differences in societal cultures in these countries. [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFirm performance and multi-scale territorial resources in Wallonia (Belgium): towards a model using business accounting
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Poster (2018, July 26)

The research project aims to explore the relationships between firm performance and their territorial and/or location specific resources. By territorial resource, we mean the specific features of the ... [more ▼]

The research project aims to explore the relationships between firm performance and their territorial and/or location specific resources. By territorial resource, we mean the specific features of the territories that affect the ability of companies to develop their business. Our ambition is to compare different categories of territorial resources: accessibility at both, the micro and the macro level; the “prestige” of place; the economic environment; the size and the quality of workforce… The main goal is to measure the differences in terms of scales and intensity of these territorial resources. We postulate the existence of three structuring scales around the firm internal perimeter: the Walloon [regional] scale, the sub-regional scale and the scale of the site where the firm is located. This proposal presents the first model of our PhD project, using the business accounting data. First, we expose the State of Art related to the territorial resources to select variables. These variables are linked with the available data from European, Belgian and Walloon sources. Then, we lay out the methodology of this model, explaining the added value created by the Walloon firms thanks to internal factors of the Walloon firms (measured by accounting data) and to the territorial resources. Finally, we expose the data used as well as our first results. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMeasuring planning cultures for co-housing development
Dethier, Perrine ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference (2018, July 11)

We define co-housing development as the self-provided development of a new housing supply through the cooperation between individuals. Co-housing development provides interesting solutions to many of the ... [more ▼]

We define co-housing development as the self-provided development of a new housing supply through the cooperation between individuals. Co-housing development provides interesting solutions to many of the current problems of housing production and this phenomenon is therefore increasing all over Europe since the 2000s. We also see this trend in French-speaking Belgium (Wallonia and Brussels), although the evolution there remains limited. Many general obstacles are pointed out in both, the academic research and outreach handbook, to explain the limited development of co-housing development: land acquisition, planning permission, time investment... Besides those general reasons, we consider that the culture can also be a major barrier, specially in environments such as French-speaking Belgium where the trust level among the population is weak, as showed by the European Social Survey. In order to test this hypothesis, we aim to measure culture by using experimental economics. Experimental economics are experiments motivated by economics questions. Those experiments are notably used to measure the impact of culture on beliefs and preferences as well as on economic outcomes. With this method inspired by studies in economics, we build a link between planning culture and planning outcome through attitudes. Our work is based on experiments measuring two attitudes that are critical for co-housing development: trust and cooperation. We conduct those experiments with students in several European countries: Belgium, the Netherlands, Norway, France and England. The objective of those experiments is to check that the propensity for co-operation is lower in French- speaking Belgium than in other countries. [less ▲]

Detailed reference viewed: 46 (8 ULiège)
Peer Reviewed
See detailMeasuring and comparing planning cultures: risk, trust and co-operative attitudes
Li, Keyang; Dethier, Perrine ULiege; Eika, Anders et al

Conference (2018, July 11)

Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking systematic ... [more ▼]

Cultural impacts in planning increasingly receive attention from both academics and practitioners around Europe. However, comparative planning cultures studies face the challenges of lacking systematic comparison and empirical evidence, especially on the micro level of planning actors’ behavior in interaction. This article aims to fill these gaps by (1) operationalizing the concept of planning culture; and (2) measuring and comparing it. We base our operationalization on the culturized planning model (Knieling & Othengrafen, 2009). We complement its explanatory power by building a link between planning culture and planning outcome through attitudes of planning actors. Three attitudes are focused in this article: attitudes of risk, trust and co-operation. To measure and compare these attitudes, we adopt three experimental economic games and conduct an experiment with public and private planning practitioners in three European countries: Belgium, the Netherlands and Norway. Both cross-country and public-private differences in these attitudes are tested in the experiment. Our experimental findings suggest that Dutch planning actors value risk aversion and trust; Norwegian planning actors value co-operation; while (French-speaking) Belgian planning actors do not value these variables that much. This empirical evidence is largely in line with more general evidence of differences in societal cultures in these countries. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMesure et comparaison des cultures d’aménagement du territoire : risques, confiance et coopération
Li, Keyang; Dethier, Perrine ULiege; Eika, Anders et al

Conference (2018, June 21)

Detailed reference viewed: 32 (6 ULiège)
See detailNew education programmes for new practices in land uses
Halleux, Jean-Marie ULiege

Conference (2018, June 07)

Detailed reference viewed: 26 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa structure spatiale des systèmes régionaux d'innovation : qu'en est-il de la proximité géographique au sein des pôles de compétitivité wallons ?
Wilmotte, Pierre-François ULiege; Halleux, Jean-Marie ULiege

in Espace Géographique (2018), 47(1), 51-70

Research on regional innovation systems suffers from a lack of clarity concerning the spatial structure of these systems. In order to clarify this issue, we test empirically, through data on R&D projects ... [more ▼]

Research on regional innovation systems suffers from a lack of clarity concerning the spatial structure of these systems. In order to clarify this issue, we test empirically, through data on R&D projects developed by the Walloon competitiveness clusters, the theoretical assumption according to which the probability that two actors collaborate to innovate is correlated to the spatial distance separating them. Our analyses use the differentiation between the logics of “local buzz” and “global pipelines” formulated by the model of H. Bathelt et al. (2004). As our results highlight the structuring character of the regional level, we propose an improvement of this model by supplementing it with a reference to the “regional pipelines” logic. It also appears from our results that the relations between partners of R&D projects are particularly intense when the spatial distance between them is below 10 km, which is a mark of a significant “local buzz” dynamic. [less ▲]

Detailed reference viewed: 134 (31 ULiège)