References of "David, Claire"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailMachine Learning in High Energy Physics Community White Paper
Albertsson, Kim; Altoe, Piero; Anderson, Dustin et al

E-print/Working paper (2018)

Machine learning is an important research area in particle physics, beginning with applications to high-level physics analysis in the 1990s and 2000s, followed by an explosion of applications in particle ... [more ▼]

Machine learning is an important research area in particle physics, beginning with applications to high-level physics analysis in the 1990s and 2000s, followed by an explosion of applications in particle and event identification and reconstruction in the 2010s. In this document we discuss promising future research and development areas in machine learning in particle physics with a roadmap for their implementation, software and hardware resource requirements, collaborative initiatives with the data science community, academia and industry, and training the particle physics community in data science. The main objective of the document is to connect and motivate these areas of research and development with the physics drivers of the High-Luminosity Large Hadron Collider and future neutrino experiments and identify the resource needs for their implementation. Additionally we identify areas where collaboration with external communities will be of great benefit. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVocal change patterns during a teaching day: Inter- and intra-subject variability
Remacle, Angélique ULiege; Garnier, Maëva; Gerber, Silvain et al

in Journal of Voice (2018), 32(1), 57-63

Objectives: To describe the mean voice changes of 22 female teachers during a typical workday, examine the inter- and intra-subject variability, and establish a typology of different voice patterns during ... [more ▼]

Objectives: To describe the mean voice changes of 22 female teachers during a typical workday, examine the inter- and intra-subject variability, and establish a typology of different voice patterns during the workday. Methods: For each participant, fundamental frequency (F0), harmonics-to-noise ratio (HNR), jitter, and shimmer were measured on sustained vowels at the beginning and at the end of the workday, at three different times during the school year. Results: The group mean pattern showed significant increases in F0 and HNR during the workday and significant decreases in jitter and shimmer. However, considerable inter- and intra-subject variability was observed. Based on the variation in the acoustic parameters during the workday, three different voice patterns were identified. The first is characterized by a greater F0 increase during the day, interpreted as a common, appropriate adaptation to vocal load. The second is characterized by a greater increase in HNR during the day and greater decreases in jitter and shimmer, interpreted as hyperfunctional voice production. The third is characterized by greater decreases in F0 and HNR and greater increases in jitter and shimmer, suggesting acute inflammation or muscle fatigue following the workday. Conclusions: The observed variety of vocal patterns during the workday emphasizes the need to study this phenomenon individually and target different types of behaviors in order to develop tailored prevention and treatment methods. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (11 ULiège)
See detailUsage de la voix par les enseignants du premier degré et prévention de leurs troubles vocaux
Garnier, Maëva; Gerber, Silvain; Pétillon, Caroline et al

Scientific conference (2016, June 02)

Contexte : Les enseignants sont nombreux à ressentir une fatigue vocale ou des troubles de la voix (maux de gorge, enrouement, extinction de voix). Les femmes, en particulier celles enseignant en primaire ... [more ▼]

Contexte : Les enseignants sont nombreux à ressentir une fatigue vocale ou des troubles de la voix (maux de gorge, enrouement, extinction de voix). Les femmes, en particulier celles enseignant en primaire et maternelle, sont les plus touchées. Leurs problèmes vocaux apparaissent généralement durant leurs premières années d’expérience, et peuvent dans certains cas devenir chroniques et mener à des lésions sur les cordes vocales comme les nodules. Jusqu’à présent, peu d’enseignants bénéficient d’une formation vocale avant le début de leur carrière. Lorsque des conseils de préventions sont donnés, ceux-ci consistent le plus souvent en recommandations d’hygiène vocale et en techniques vocales de base (relaxation, respiration, posture, recherche de résonance) dont l’applicabilité en situation réelle d’enseignement n’est pas toujours évidente. Objectifs : En collaboration avec la MGEN et l’académie de Grenoble, nous avons mené une étude longitudinale sur 22 enseignantes en classes maternelles et primaires, avec quatre principaux objectifs : 1) Mettre au point un programme de prévention plus pratique que théorique, apprenant aux enseignantes à mieux gérer leur voix au cours d’ateliers et de jeux de rôles simulant des situations types d’une journée d’enseignement en primaire-maternelle. 2) Examiner l’applicabilité, en situation réelle d’enseignement, de ces conseils de prévention et leur efficacité, en terme d’évolution de la fatigue vocale au cours d’une journée de travail et au cours de l’année. 3) Explorer plus en détails les usages vocaux, les situations pédagogiques et les différentes contraintes rencontrées par les enseignants du 1er degré au cours de leurs journées de travail 4) Mettre au point un nouveau programme de formation vocale plus spécifiquement adapté aux contraintes et situations vécues par les enseignants du 1er degré, et permettant par conséquent une meilleure applicabilité des conseils en situation réelle d’enseignement. Méthode : La moitié des participantes a bénéficié d’une journée de formation en Octobre 2013 dispensée par la phoniatre Jocelyne Sarfati (groupe « test »), tandis que l’autre moitié n’a suivi aucune formation (groupe « contrôle »). Sur les 5 mois suivant la formation, l’ensemble des participantes des deux groupes ont été suivies au cours de 3 rendez-vous (début octobre, mi-décembre, début février) où nous sommes allées les enregistrer à leur école, pendant toute leur journée d’enseignement. Nous leur avons fourni un microphone serre-tête (Shure WH20TQG) et un mini-enregistreur portable (Zoom H1) de façon à enregistrer leur voix. Nous leur avons également fourni une caméra, placée en fond de classe, de façon à filmer leur comportement, posture et déplacements pendant 1 heure de la journée qu’elles jugeaient particulièrement difficile à gérer vocalement. En complément de ces enregistrements in situ, nous les avons également enregistrées le matin et le soir, avant et après leur journée de travail, sur un court protocole (voyelles tenues, lecture d’un texte) et leur avons demandé de remplir un questionnaire d’auto-évaluation de leur fatigue vocale (type Voice Handicap Index). Résultats : Les analyses des questionnaires et vidéos ont montré que les participantes à la journée de formation appliquaient la plupart des conseils en situation de classe (postures, évitement des situations d’effort vocal, etc.). Des mesures objectives ont également montré qu’au cours de l’année, le débit de parole est moins élevé et les pauses sont plus nombreuses chez les enseignants ayant reçu le programme de prévention que dans le groupe test. Les réponses aux questionnaires ont également montré que la fréquence des plaintes était moins élevée pour le groupe ayant participé à la journée de prévention, particulièrement dans des situations ou des lieux requérant un usage intensif de la voix, comme les grands espaces (couloirs, cour de récréation ou gymnases). Enfin, l’analyse des descripteurs acoustiques (intensité, hauteur, stabilité, quantité d’air sur la voix) a montré une légère dégradation de la voix au cours de l’année, moins marquée chez les enseignantes qui avaient suivi la formation. Par ailleurs, nous avons pu observer que l’usage de la voix à intensité élevée était très fréquemment relié à des situations de gestion de classe (réduction du bruit de fond, rappel à l’ordre, …). Conclusions : Ce programme de prévention, combinant des méthodes directes et indirectes, semble donc déjà avoir un impact positif sur la fatigue vocale et engendrer des habitudes et comportements favorables à la santé vocale. Cependant, il semble utile de continuer à développer des programmes de prévention en relation plus étroite avec les méthodes pédagogiques et de gestion de classe, pour faciliter l’application des conseils de prévention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 188 (24 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact of a one-day preventive voice program for teachers : A longitudinal study
Remacle, Angélique ULiege; Gerber, Silvain; David, Claire et al

Conference (2015, September 02)

I. INTRODUCTION Teachers are professional voice users, i.e. people who rely on a consistent, special, or appealing voice quality to achieve their job. If afflicted with dysphonia or aphonia, they would ... [more ▼]

I. INTRODUCTION Teachers are professional voice users, i.e. people who rely on a consistent, special, or appealing voice quality to achieve their job. If afflicted with dysphonia or aphonia, they would generally loose motivation at work and seek alternative employment [1]. Teachers represent the largest group of professionals complaining of dysphonia: they represent 20% to 25% of the treatment-seeking workers [2, 3]. Voice disorders impact both physical and psychological health. They represent a public health problem, since they have considerable economic consequences in terms of treatment and replacement of professionals who suffer from these problems [4]. Moreover, they have been shown to interfere with quality of life, emotional state, job satisfaction, performance and attendance [4, 5]. Finally, a teacher’s dysphonia adversely impacts students’ comprehension and learning [6]. These negative effects of teachers’ voice disorders motivate to develop prevention programs and test their efficacy. This study aims to evaluate the impact over a five-month period of a one-day prevention program for female teachers. This program includes both direct and indirect methods. II. METHODS A. Participants Twenty-two female kindergarten and elementary schoolteachers with less than 5 years of experience participated in this study. Half of them (test group) took part in a one-day prevention program in October, while the other half (control group) received no counseling on the use of the voice. B. Assessments For each participant, five sustained /a/ vowels and the reading of a text were recorded (1) at two times of the workday (morning and evening), and (2) at three times of the year: October (T0), December (T1) and February (T2). For the sustained vowels, we measured maximum phonation time (MPT), mean fundamental frequency (F0), values of jitter, shimmer and harmonics-to-noise ratio (HNR). For the texts, we measured mean F0, standard deviation in F0 and intensity, and parameters related to speech rate (number of syllables per second, number of pauses and mean duration of pauses). For each parameter, a repeated-measures ANOVA (2 groups * 2 times of day * 3 times of year) was carried out. Participants also completed a questionnaire on voice use and comfort at the three test sessions. III. RESULTS A. Time of day effect The main effect of time of day showed an increase in the mean F0 of the vowels and the text following a workday (p<.01). MPT and HNR also increased (p<.01), while jitter and shimmer decreased at the end of the day (p<.05). The speech rate measures showed that the teachers tended to pause less often while reading the text at the end of the day, and their pauses were shorter (p<.05). B. Time of year effect The main effect of time of year showed an increase in the mean F0 of the vowels and the text during the year (p<.01), with the highest values observed in December (T1). The speech rate measures also showed an increase in the number of syllables per second (p<.01) and a tendency for speakers to pause less often later in the year. C. Group effect Several acoustic parameters showed that voice changed during the day and during the year in significantly different ways in the two groups. Thus, the MPT increased more during the year for the control group than for the test group. The elevation of mean F0 during the day increased to a similar degree for both groups between T0 and T1, but continued to increase until T2 for the control group, while it decreased for the test group. Jitter and shimmer decreased significantly following a workday for both groups at T0, and this decrease was more marked for the test group at T1 and T2. Finally, analysis of the questionnaires showed a very strong deterioration in teachers’ self-evaluations of vocal comfort and control at T1; nevertheless there were significantly fewer complaints from the group that received the prevention program. IV. DISCUSSION AND CONCLUSION For both groups, the changes in the observed parameters suggested an increase in vocal fatigue and hyperfunctional phonation during the day and during the year. The results showed greater vocal deterioration in December than at the other points in the school year (October and February). For several acoustic parameters, the comparison of the two groups showed a less severe vocal deterioration for subjects who received the preventive program. Moreover, the questionnaires showed that the prevention program had a significantly positive impact on the changes in the teachers’ perception during the year. These results encourage to offer such preventive interventions to teachers before or during their career, since they have a positive impact on teachers’ perception and vocal comfort. V. REFERENCES [1] Titze IR, Lemke J, Montequin D. (1997). Populations in the U.S. workforce who rely on voice as a primary tool of trade: A preliminary report. Journal of Voice, 11(3), 254-259. [2] Van Houtte, E., Van Lierde, K., D'Haeseleer, E., & Claeys, S. (2010). The prevalence of laryngeal pathology in a treatment-seeking population with dysphonia. Laryngoscope, 120(2), 306-312. [3] Remacle, A., Petitfils, C., Lejeune, L., Finck, C., & Morsomme, D. (2014). Quel est le profil professionnel des patients consultant en phoniatrie ? 70e Congrès de la Société Française de Phoniatrie, Paris, France. (October 13, 2014). [4] Roy, N., Merrill, R. M., Thibeault, S., Parsa, R. A., Gray, S. D., & Smith, E. M. (2004). Prevalence of voice disorders in teachers and the general population. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 47(2), 281-293. [5] Chen, S. H., Chiang, S.-C., Chung, Y.-M., Hsiao, L.-C., & Hsiao, T.-Y. (2010). Risk factors and effects of voice problems for teachers. Journal of Voice, 24(2), 183-190. [6] Morsomme, D., Minel, L., & Verduyckt, I. (2011). Impact of teachers’ voice quality on children’s language processing skills. Vocologie: Stem en Stemstoornissen, 4, 9-15. [less ▲]

Detailed reference viewed: 167 (15 ULiège)
Peer Reviewed
See detailModifications acoustiques de la voix d’enseignantes au cours de la journée et de l’année scolaire
Remacle, Angélique ULiege; David, Claire; Petillon, Caroline et al

Conference (2015, June 30)

Introduction Les enseignants font partie des professionnels de la voix, définis comme des travailleurs qui ne peuvent se passer de leur voix dans l’exercice de leur profession, et qui à ce titre ... [more ▼]

Introduction Les enseignants font partie des professionnels de la voix, définis comme des travailleurs qui ne peuvent se passer de leur voix dans l’exercice de leur profession, et qui à ce titre nécessitent une qualité de vocale constante (1). Cette population est particulièrement à risque et constitue le groupe de travailleurs le plus nombreux à consulter les ORL pour cause de dysphonie (2). Dans ce contexte, la recherche tente d’identifier les indices acoustiques de la fatigue vocale dans le but d’améliorer le dépistage précoce des problèmes de voix, leur traitement et leur prévention. Cette étude menée in situ a pour objectif de mettre en évidence des modifications acoustiques et prosodiques consécutives à 1) une journée de travail et 2) cinq mois de travail en milieu scolaire. Méthode La population est constituée de 22 enseignantes du primaire ayant moins de 5 années d’expérience. Pour chaque participante, cinq /a/ tenus ainsi que la lecture d’un texte ont été enregistrés 1) à deux moments de la journée de travail, soit au matin et au soir, et 2) à trois temps de l’année, soit en octobre (T0), en décembre (T1) et en février (T2). Sur les voyelles tenues, nous avons mesuré le temps maximum phonatoire (TMP), la fréquence moyenne, le jitter, le shimmer, et le rapport harmoniques/bruit (HNR). Sur les textes, nous avons mesuré la fréquence moyenne, la variation de fréquence et d’intensité (écart-type), ainsi que des paramètres relatifs au débit de parole (nombre de syllabes par seconde, nombre de pauses et durée moyenne des pauses). Pour chaque paramètre, une ANOVA en mesure répétées (2 moments * 3 temps) a été réalisée. Résultats L’effet principal du moment montre une augmentation de la fréquence moyenne mesurée sur les voyelles et sur le texte suite à une journée de travail (p<.01). Parallèlement, le TMP et le HNR augmentent (p<.01), tandis que le jitter et le shimmer diminuent en fin de journée (p<.05). Les mesures de débit montrent que les enseignantes tendent à faire moins de pauses lors de la lecture de texte en fin de journée, et que ces pauses sont de plus courte durée (p<.05). L’effet principal du temps montre une augmentation de la fréquence moyenne des voyelles et du texte au cours de l’année (p<.01), avec des valeurs plus élevées observées en décembre (T1). Les mesures relatives au débit montrent également une augmentation du nombre de syllabes par seconde (p<.01) et une tendance des locutrices à faire moins de pauses. Conclusion L’évolution des paramètres observés suggère une augmentation de la fatigue vocale et un comportement phonatoire davantage hyperfonctionnel au cours de la journée et au cours de l’année. Les résultats montrent une dégradation vocale majorée au mois de décembre, en comparaison avec les autres moments de l’année. Bibliographie 1.Titze IR, Lemke J, Montequin D. Populations in the U.S. workforce who rely on voice as a primary tool of trade: A preliminary report. Journal of Voice. 1997;11(3):254-259. 2. Remacle, A., Petitfils, C., Lejeune, L., Finck, C., & Morsomme, D. Quel est le profil professionnel des patients consultant en phoniatrie ? 70e Congrès de la Société Française de Phoniatrie, Paris, France. (13 octobre 2014). [less ▲]

Detailed reference viewed: 91 (20 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLe médicament parmi les thérapies relationnelles : Enquête et réflexions.
David, Claire; WAUTHY, Jacques ULiege; Vaulet, Véronique et al

in Revue des Hôpitaux de Jour Psychiatriques et des Thérapies Institutionnelles (2001)

Detailed reference viewed: 36 (7 ULiège)