References of "BARTHELEMY, Nicole"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtude pilote : évaluation de l'impact de l'utilisation de l'imagerie médicale comme outil d'éducation thérapeutique du patient en radiothérapie
Kirkove, Delphine ULiege; BARTHELEMY, Nicole ULiege; COUCKE, Philippe ULiege et al

Conference (2021, May 28)

Introduction Le cancer du poumon constitue un problème de Santé Publique du fait de sa fréquence et sa mortalité élevée. Habituellement traité par radiothérapie, combinée ou non avec de la chimiothérapie ... [more ▼]

Introduction Le cancer du poumon constitue un problème de Santé Publique du fait de sa fréquence et sa mortalité élevée. Habituellement traité par radiothérapie, combinée ou non avec de la chimiothérapie, le patient peut présenter des effets secondaires et un retentissement psycho-affectif important. Même s’il reçoit de l’information, l’utilisation des images médicales personnelles en éducation thérapeutique est peu étudiée. Cette communication présente l’évaluation de l’intervention selon Kirkpatrick. L’objectif principal concerne l’impact en terme d’anxiété et de dépression. Les objectifs secondaires concernent les autres niveaux : la satisfaction, le sentiment d’implication, les connaissances rapportées, la perception de se sentir préparé et l’adhésion thérapeutique. Méthode Une étude expérimentale de type « essai contrôlé randomisé » a été menée de façon mono-centrique afin de suivre des patients adultes, porteurs d’une pathologie cancéreuse traitée par radiothérapie thoracique, sur quatre périodes de temps. Le recrutement des patients s’est déroulé entre novembre 2019 et mars 2020. Le groupe contrôle a reçu oralement les informations données usuellement par le radiothérapeute. En plus de celles-ci, le groupe expérimental a bénéficié d’une intervention consistant en la visualisation de ses propres images de CT-Scanner combinées à la dosimétrie, via le programme informatique « Stone of Orthanc », accompagnée d’explications personnalisées du radiothérapeute selon un scénario standardisé. Le critère de jugement principal a été évalué par le questionnaire validé HADS « Hospital Anxiety And Depression Scale », complété par une échelle visuelle analogique de l’anxiété aux différents temps. Les critères secondaires ont été évalués via différents questionnaires créés spécifiquement pour cette étude. Résultats L’échantillon était composé d’un total de 45 patients. La crise du COVID-19 a prématurément interrompu la collecte des données. Au final, seules les données de quinze patients ont pu être utilisées. Bien que non-significatif, le groupe expérimental a montré un gain de connaissance plus important (47.5%) entre le T1 et le T3 que le groupe contrôle (35%) (p = 0.345), ainsi qu’une diminution plus importante des scores liés à l’anxiété (p = 0.577). Les résultats de l’EVA indiquent une tendance commune : le niveau d’anxiété augmente au T2 pour diminuer au T3 avec un niveau plus bas dans le groupe expérimental (0.65) que dans le groupe contrôle (1.00). Un paramètre présente une différence significative entre le T1 et le T3 : le score de dépression (p = 0.043) avec une diminution plus importante dans le groupe expérimental (-9.52%) que dans le groupe contrôle (aucune différence). Les résultats des autres paramètres sont restés similaires dans les deux groupes. Discussion Cette étude indique des résultats prometteurs pour l’utilisation de l’imagerie médicale au service de l’éducation thérapeutique du patient, notamment par l’individualisation des contenus. Les travaux futurs s’attacheront à confirmer ces constats sur une plus grande population. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (7 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailClinical outcomes of 130 patients with primary and secondary lung tumors treated with Cyberknife robotic stereotactic body radiotherapy
Janvary, Zsolt Levente; JANSEN, Nicolas ULiege; BAART, Véronique ULiege et al

in Radiology and Oncology (2017), 51(2), 178-186

Background: Authors report clinical outcomes of patients treated with robotic stereotactic body radiotherapy (SBRT) for primary, recurrent and metastatic lung lesions. Patients and methods: 130 patients ... [more ▼]

Background: Authors report clinical outcomes of patients treated with robotic stereotactic body radiotherapy (SBRT) for primary, recurrent and metastatic lung lesions. Patients and methods: 130 patients with 160 lesions were treated with Cyberknife SBRT, including T1-3 primary lung cancers (54%), recurrent tumors (22%) and pulmonary metastases (24%). The mean biologically equivalent dose (BED10Gy) was 151 Gy (72–180 Gy). Median prescribed dose for peripheral and central lesions was 3x20 Gy and 3x15 Gy, respectively. Local control (LC), overall survival (OS), and cause-specific survival (CSS) rates, early and late toxicities are reported. Statistical analysis was performed to identify factors influencing local tumor control. Results: Median follow-up time was 21 months. In univariate analysis, higher dose was associated with better LC and a cut-off value was detected at BED10Gy ≤ 112.5 Gy, resulting in 1-, 2-, and 3-year actuarial LC rates of 93%, vs 73%, 80% vs 61%, and 63% vs 54%, for the high and low dose groups, respectively (p = 0.0061, HR = 0.384). In multivariate analysis, metastatic origin, histological confirmation and larger Planning Target Volume (PTV) were associated with higher risk of local failure. Actuarial OS and CSS rates at 1, 2, and 3 years were 85%, 74% and 62%, and 93%, 89% and 80%, respectively. Acute and late toxicities ≥ Gr 3 were observed in 3 (2%) and 6 patients (5%), respectively. Conclusions: Our favorable LC and survival rates after robotic SBRT, with low rates of severe toxicities, are coherent with the literature data in this mixed, non-selected study population. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (12 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPRISE EN CHARGE DU CANCER BRONCHIQUE NON A PETITES CELLULES.
SIBILLE, Anne ULiege; PAULUS, Astrid ULiege; MARTIN, Marie ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2015), 70(9), 432-41

Already known as the first cause of mortality in men, non-small cell lung cancer (NSCLC) is nowadays a major cause of cancer-related death in women. Its approach relies on a thorough locoregional and ... [more ▼]

Already known as the first cause of mortality in men, non-small cell lung cancer (NSCLC) is nowadays a major cause of cancer-related death in women. Its approach relies on a thorough locoregional and extra-thoracic assessment allowing a precise staging which not only has prognostic value, but also determines the therapeutic options. This review presents the current multidisciplinary strategy agreement or the treatment of NSCLC. [less ▲]

Detailed reference viewed: 519 (23 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuelle est la place de l'humain au sein des recommandations, des concertations oncologiques multidisciplinaires et du projet thérapeutique
BARTHELEMY, Nicole ULiege; BOGA, Deniz ULiege; PRINCEN, Fabienne ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 9-12

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider ... [more ▼]

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider les médecins et l’ensemble des soignants à concilier la médecine contemporaine et les droits fondamentaux du patient. Parmi ceux-ci, on trouve les Concertations Oncologiques Multidisciplinaires (COM) ainsi que les recommandations de traitement publiées par les socié - tés scientifiques nationales ou internationales. La prise en charge des patients doit être interdisciplinaire et basée sur une médecine factuelle. Ce processus de prise de décisions parta - gée doit, au final, être en accord avec les souhaits du patient. Cette approche doit lui permettre de conserver son autonomie et d’être l’acteur principal dans les prises de décision. [less ▲]

Detailed reference viewed: 175 (27 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLE DÉFI DU CONTRÔLE LOCAL DANS LE CANCER PULMONAIRE NON A PETITES CELLULES, LOCALEMENT AVANCE, NON OPERABLE
BARTHELEMY, Nicole ULiege; LENNERTS, Evelyne ULiege; MEYNS, Mia ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 75-80

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le ... [more ▼]

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le pronostic de cette affection est mauvais, caractérisé, entre autres, par un taux élevé de réci - dive locale, malgré la chimiothérapie et la radiothérapie. Le but de cette revue est de décrire l’hétérogénéité de ce groupe de patients, de clarifier les modalités de traitement combinant la chimiothérapie et la radiothérapie et de préciser l’intérêt des techniques modernes de radiothérapie pour améliorer le contrôle local [less ▲]

Detailed reference viewed: 182 (18 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe traitement multidisciplinaire du glioblastome
BARTHELEMY, Nicole ULiege; GENNIGENS, Christine ULiege; Scholtes, Félix ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69

Detailed reference viewed: 236 (75 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailScreening for malnutrition in lung cancer patients undergoing therapy
BARTHELEMY, Nicole ULiege; Streel, Sylvie ULiege; Donneau, Anne-Françoise ULiege et al

in Supportive Care in Cancer (2014), 22(6), 15311536

Detailed reference viewed: 78 (24 ULiège)
See detailEUTHANASIE ET DEMENCE
Barthélemy, Nicole ULiege; DAMAS, François ULiege; ALLEPAERTS, Sophie ULiege et al

Conference (2013, November 13)

Detailed reference viewed: 96 (23 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detaily a-t-il une place pour la radiothérapie en fin de vie ?
BARTHELEMY, Nicole ULiege; JANSEN, Nicolas ULiege; GENNIGENS, Christine ULiege et al

in Revue Médicale de Liège (2012), 67(3), 128132

Près de 50 % des patients atteints d’un cancer bénéficient, à un moment de leur trajet de soins, d’une irradiation. Celle-ci peut être administrée avec une intention curative ou palliative, en fonction de ... [more ▼]

Près de 50 % des patients atteints d’un cancer bénéficient, à un moment de leur trajet de soins, d’une irradiation. Celle-ci peut être administrée avec une intention curative ou palliative, en fonction de l’extension de la maladie, de l’état général du patient et de sa volonté. Le but d’une irradiation palliative, sera de contrôler localement la tumeur ou la métastase et, donc, de ralentir l’évolution du cancer. La radiothérapie peut également être utile pour supprimer un symptôme et, ainsi, être un des traitements de confort en fin de vie. La dose totale, la dose par fraction ainsi que la technique d’irradiation sont adaptées à l’intention du traitement. Cet article passe en revue les principales indications d’irradiation en fin de vie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 201 (17 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe traitement du cancer
RONDIA, Karine; VANDER STEICHEL, Didier; Barthelemy, Nicole ULiege et al

Article for general public (2009)

Detailed reference viewed: 119 (13 ULiège)
Full Text
See detailOrganisation des soins palliatifs en Belgique
Keirse, E.; Beguin, C.; Desmedt, M. et al

Book (2009)

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a formulé en 2002 la définition suivante : « les soins palliatifs (SP) cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux ... [more ▼]

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a formulé en 2002 la définition suivante : « les soins palliatifs (SP) cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, par le traitement de la douleur et la prise en charge des autres problèmes physiques, psychosociaux et spirituels. » La Belgique a développé de multiples structures et services pour les patients palliatifs. Des réseaux palliatifs ont été créés en 1997 dans le but, par exemple, de faire émerger une culture en SP, d’organiser des formations pour les prestataires de soins, de coordonner les initiatives entre les organisations et les services et d’évaluer les services palliatifs. Les équipes de soins palliatifs au domicile et d’autres initiatives offrent un soutien pour les soins du patient palliatif désireux de rester dans son cadre de vie. D’abord, un forfait palliatif couvre pendant deux mois les coûts supplémentaires induits par les soins palliatifs. Ensuite, le patient palliatif à domicile ne doit acquitter aucune quote-part personnelle lorsqu’il est soigné par du personnel infirmier, des kinésithérapeutes et des médecins généralistes. Enfin, les centres de jours palliatifs permettent aux familles de profiter d’un peu de répit. Deux types de structures de soins palliatifs ont été créés dans les hôpitaux. Les premières consistent en près de 400 lits palliatifs regroupés dans de petites Unités de Soins palliatifs (USP). Les secondes se présentent sous la forme d’une fonction palliative existant dans tous les hôpitaux pour offrir des soins spécifiques aux patients qui ne séjournent pas en USP. Une fonction palliative similaire a été créée dans les maisons de repos et de soins. En Belgique, les recherches scientifiques relatives aux soins palliatifs ne sont pas légion. L’Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité (INAMI) a publié des statistiques relatives à l’évolution des budgets pour ces différentes structures. Des organismes assureurs et un groupe de recherche (« end-of-life research group ») ont également effectué des études relatives aux patients en fin de vie, en particulier leur trajet de soins. Le présent rapport complète ces données en incluant dans la recherche l’ensemble des patients palliatifs, indépendamment des soins qu’ils reçoivent. Par ailleurs, l’étude pilote au sujet des coûts considère l’ensemble de ceux-ci, qui’ils soient ou non remboursés par l’assurance maladie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 1739 (66 ULiège)