References of "Andre, Marie"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailLogique de localisation des sites de stockage de céréales en Wallonie
Andre, Marie ULiege; Bruggeman, Derek; Coppens, Alain et al

Report (2018)

Les céréales produites en Wallonie sont essentiellement transformées en aliments pour animaux ou en agrocarburants. Cette transformation s’effectue tout au long de l’année, au contraire de la culture des ... [more ▼]

Les céréales produites en Wallonie sont essentiellement transformées en aliments pour animaux ou en agrocarburants. Cette transformation s’effectue tout au long de l’année, au contraire de la culture des céréales dont la moisson est limitée dans le temps. Pour disposer de céréales en permanence, il est nécessaire de les stocker. Les établissements de stockage sont principalement situés en zone rurale, à proximité des champs cultivés. Souvent en limite villageoise par le passé, certains d’entre eux ont aujourd’hui été rejoints par de l’habitat, ce qui génère parfois des conflits entre riverains et organismes de stockage. Les nuisances associées à ce type d’activités sont régulièrement mises en avant lors de la demande (de renouvellement) de permis et peuvent mener à un refus de ceux-ci. Dans ce cas, les établissements de stockage de céréales doivent être délocalisés sur un site apte à les accueillir. La recherche CDPT, menée en 2017 et intitulée « Localisation des zones pouvant accueillir des activités agro-économiques de proximité », a consisté à faire le point sur les besoins et attentes de la filière « céréales » et à proposer une méthodologie permettant d’identifier les zones du territoire wallon susceptibles de rencontrer favorablement l’ensemble des critères et contraintes liés à ce type d’activité économique. La méthodologie allie une approche quantitative (aboutissant à la production d'une carte d'aptitude territoriale) et une approche qualitative, faisant l’arbitrage entre les principaux éléments qui contraignent la localisation de cette activité para-agricole (bon aménagement du territoire, limitation de la pression sur les ressources, impacts paysagers, éloignement aux habitations, accessibilité…). Cette démarche constitue une aide à la décision pour les autorités compétentes. Il ne s’agit pas de l’unique outil à utiliser pour déterminer l’emplacement d’un établissement de stockage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInterprétation paysagère du processus d’urbanisation à Lubumbashi (RD Congo): dynamique de la structure spatiale et suivi des indicateurs écologiques entre 2002 et 2008
Useni Sikuzani, Yannick; Andre, Marie ULiege; Mahy, Grégory ULiege et al

in Mahy, Grégory; Colinet, Gilles; Bogaert, Jan (Eds.) Anthropisation des paysages katangais (2018)

Lubumbashi is one of the fastest growing African cities with annual population growth rates of 5 %. Its urban population growth leads to a rapid urban growth associated with several environmental problems ... [more ▼]

Lubumbashi is one of the fastest growing African cities with annual population growth rates of 5 %. Its urban population growth leads to a rapid urban growth associated with several environmental problems. This study test hypothesis that rapid built-up growth is followed by natural habitats decrease and creates favorable conditions for the spread of Tithonia diversifolia, an invasive specie. From two SPOT satellite images from 2002 and 2008 supported by field visits, seven land cover classes were obtained and the accuracy of the classification was verified. Landscape dynamic has been demonstrated through a transition matrix, by calculating spatial pattern metrics and identification of spatial transformation processes. The results obtained show that built-up covering 32 % of the landscape in 2008 against 22.6 % of the landscape in 2002. Its growth, followed by Tithonia diversifolia and anthropogenic vegetation, operates to the detriment of natural classes. The effect of human impact was translated by the increase of disturbance index which increased from 1.9 to 3.3 in six years, confirming that in the study area, natural classes are removed parallel to aggregation and creating of anthropogenic classes. The study area has undergone significant changes related to urban growth, which implies establishing efficient urban planning and management policies to reverse this trend. [less ▲]

Detailed reference viewed: 218 (64 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuantification of anthropogenic effects in the landscape of Lubumbashi
Andre, Marie ULiege; Vranken, Isabelle ULiege; Boisson, Sylvain ULiege et al

in Mahy, Grégory; Colinet, Gilles; Bogaert, Jan (Eds.) Anthropisation des paysages katangais (2018)

In order to understand the dynamic of the (sub)urbanisation and so, to quantify the anthropogenic effects of the rapid growth of tropical cities, it is crucial to find and apply valuable methods. In this ... [more ▼]

In order to understand the dynamic of the (sub)urbanisation and so, to quantify the anthropogenic effects of the rapid growth of tropical cities, it is crucial to find and apply valuable methods. In this contribution, the transferability of the Rüdisser et al. (2012) «Distance to Nature» hemeroby assessment method to the landscape surrounding the city of Lubumbashi (DRC) is evaluated. That methodology has the advantage of taking structural connectivity into account by computing the distance to natural habitats. As it had never been applied to an African city before, some adjustments (fitting of the local land uses types into the hemeroby levels designed to Austria) and amendments (suppression of the final classification into hemeroby level simplification) are proposed. Moreover, an analysis of the decanal (2002-2013) hemeroby dynamics is presented. Results suggest that the Distance to Nature methodology is transferable but requires good field knowledge to define reference habitats and identify them in the Landsat classified images. There was a dramatic decrease of the «natural» and «near-natural» levels in the study extent during the studied period. In addition, 32% of the land underwent anthropisation increase, mostly around cities and following a ribbon development. [less ▲]

Detailed reference viewed: 313 (104 ULiège)
Full Text
See detailRecherche 2 : Localisation des zones pouvant accueillir des activités agro-économiques de proximité - Rapport final
Bruggeman, Derek; Coppens, Alain; Courtois, Xavier et al

Report (2018)

Detailed reference viewed: 29 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTemporal change of Distance to Nature index for anthropogenic influence monitoring in a protected area and its buffer zone
Almeida, Dayana; Andre, Marie ULiege; Scariot, Eliziane Carla et al

in Ecological Indicators (2018), 91

This study applied and evaluated the temporal change of the Distance to Nature index (D2N) for land use and cover monitoring in the Irati National Forest and its buffer zone (Southern Brazil) between 1986 ... [more ▼]

This study applied and evaluated the temporal change of the Distance to Nature index (D2N) for land use and cover monitoring in the Irati National Forest and its buffer zone (Southern Brazil) between 1986 and 2016. This study addressed the following questions: (1) Which land use dynamics were observed between 1986 and 2016 in the Irati National Forest and its buffer zone? (2) Is the analysis of D2N evolution relevant to assess landscape dynamics in protected areas and their buffer zones? The degree of naturalness decreased after 1986. Statistical analyses showed a significant difference in the D2N values between 1997 and all other years. We observed an increase of D2N values in the 30-year period. The spatial D2N trajectory map between 1986 and 2016 shows where the D2N values changed, and enables us to infer where the differences observed could compromise the ecological condition of the protected area and its buffer zone. The results demonstrate that an analysis by means of D2N can be an effective tool to monitor and assess anthropogenic influences on biodiversity in buffer zones around protected areas. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (2 ULiège)
Full Text
See detailActivités agro-économiques: Méthodologie établie pour répondre aux objectifs de la recherche
Bruggeman, Derek; Coppens, Alain; Courtois, Xavier et al

Poster (2017, December 11)

Detailed reference viewed: 30 (2 ULiège)
Full Text
See detailActivités agro-économiques: Besoins et attentes des acteurs de la filière céréalière wallonne
Andre, Marie ULiege; Bruggeman, Derek; Coppens, Alain et al

Poster (2017, December 11)

Detailed reference viewed: 24 (1 ULiège)
Full Text
See detailServices écosystémiques et biodiversité urbaine: regard critique
Andre, Marie ULiege; Mahy, Grégory ULiege

Conference (2017, November 30)

Detailed reference viewed: 70 (4 ULiège)
Full Text
See detailRapport intermédiaire
Bruggeman, Derek; Coppens, Alain; Courtois, Xavier et al

Report (2017)

Les acteurs de la filière céréale wallonne sont actuellement confrontés à une série de modifications comprenant notamment : l’évolution de la législation, l’arrivée en fin de validité des permis ... [more ▼]

Les acteurs de la filière céréale wallonne sont actuellement confrontés à une série de modifications comprenant notamment : l’évolution de la législation, l’arrivée en fin de validité des permis d’environnement ou d’exploiter d’une série de sites de stockage, l’augmentation des volumes stockés au sein de ces sites, l’urbanisation à proximité de ceux-ci…. Ces éléments pourraient impliquer la fermeture de certains sites de stockage. Simultanément, la localisation de nouveaux sites de stockage est confrontée à des défis tels que la croissance du phénomène NIMBY, l’entrée en vigueur du Code de Développement Territorial (CoDT) et la protection du paysage. Pourtant, traditionnellement, la production céréalière occupe une place importante dans la production agricole belge. Cette filière s’est développée au cours du temps au point de faire de la Belgique un leader européen dans la production de céréales. Afin de concentrer une production initialement dispersée dans l’espace, des infrastructures de stockage sont nécessaires pour le développement de la filière. Ces espaces de stockage sont d’autant plus importants pour la filière que les demandes en céréales portent sur de grands volumes. Le calendrier agronomique et les conditions météorologiques impliquent une proximité entre les sites de collecte de céréales et les zones de production. Ce besoin de sites de stockage de proximité avec des volumes importants a entrainé la mutualisation de ressources entre agriculteurs et donné naissance aux coopératives agricoles spécialisées dans ce stockage. Ces organismes coexistent avec des négociants qui remplissent le même rôle. En s’adaptant au développement de la filière, ces entreprises se sont diversifiées et ont accru leurs capacités de stockage. Nombre d’entre elles fournissent maintenant des engrais ou des produits phytosanitaires, réalisent des activités de transforma-tion… Elles sont devenues des acteurs clés de la filière à l’interface entre les agriculteurs et le monde agro-industriel (localisés respectivement en amont et en aval de la production de céréales). Ces évolutions doivent être confrontées aux objectifs politiques décrits dans le Code Wallon de l’Agriculture (CWA) et du CoDT. Le CWA prévoit que les politiques agricoles wallonnes doivent « encourager et soutenir la structuration des agriculteurs afin de renforcer leur pouvoir de négociation au sein des filières et d'obtenir une meilleure appropriation par les agriculteurs de la valeur ajoutée aux produits agricoles » et « favoriser l'autonomie des agriculteurs et des exploitations agricoles, individuellement ou collectivement, en termes de production, de transformation et de commercialisation, en ce compris en favorisant le modèle coopératif ». En parallèle, le CoDT a pour objectif « d’assurer un développement durable et attractif du territoire ». Il décrit aussi les objectifs régionaux suivants : « la lutte contre l’étalement urbain et l’utilisation rationnelle des territoires et des ressources », « le développement socio-économique et de l’attractivité territoriale », « la gestion qualitative du cadre de vie » et « la maîtrise de la mobilité ». Dans ce contexte, et pour assurer l’atteinte des objectifs des deux codes précités, il est nécessaire d’: • objectiver les risques et les nuisances causés par l’activité de stockage de céréales ; • objectiver les besoins en sites de stockage ; • identifier des zones autorisant ce type d’activité à proximité des zones de production ; • identifier les critères de localisation optimale des sites de stockage de céréales. La recherche est donc composée de deux parties. La première partie, plus exploratoire, réalise un examen de la filière, ainsi que des conditions administratives et pratiques liées aux sites de stockage de céréales, afin de déboucher sur une liste de critères et types de localisation envisageables. La deuxième partie recensera les sites qui risquent de ne plus pouvoir être exploités, testera, dans ces zones, les critères et conditions mis en évidence dans la première partie et aboutira à une méthodologie applicable à toutes les zones. Ce rapport intermédiaire présente l’état d’avancement de la première partie, ainsi que les résultats préliminaires du workshop, qui réalise l’articulation entre les deux parties de la recherche. Le rapport est structuré en six chapitres. Les cinq premiers chapitres présentent les avancements réalisés dans les cinq phases de la première partie. Le premier chapitre décrit la structuration de la filière céréalière wallonne ainsi que les activités de stockage et leurs nuisances. Le deuxième chapitre éclaire la position des différents acteurs par rapport à la problématique étudiée. Le chapitre 3 décortique les conditions administratives influençant la localisation des sites de stockage de céréales. Le chapitre 4 décrit la localisation des cultures céréalières en Wallonie et, donc, le besoin en sites de stockage. Le chapitre 5 caractérise les sites de stockage de céréales présents dans les données en notre possession. Il décrit donc l’offre en stockage de céréales. Le sixième chapitre présente la manière dont a été réalisé le workshop et ses premiers résultats. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (6 ULiège)
Full Text
See detailLandscape ecological consequences of the (sub)urbanization process in an African city: Lubumbashi (Democratic Republic of Congo)
Andre, Marie ULiege

Doctoral thesis (2017)

If anthropogenic effect is a general term accounting for the influence of human activities on environment, it may also designate specific influences that may be inter- and intralinked. Thus, urbanization ... [more ▼]

If anthropogenic effect is a general term accounting for the influence of human activities on environment, it may also designate specific influences that may be inter- and intralinked. Thus, urbanization and suburbanization are anthropogenic processes contributing to the broad anthropogenic effect. They hide in turn other subprocesses of land transformation that will be called here the secondary spatial impacts. However, although the growing influence of the latter processes, they are still not defined consensually nor exist a comprehensive and applied-oriented methodology to delimit them. The general objective of this thesis is to develop a spatially explicit methodology to evaluate the landscape ecological consequences of the urbanization and suburbanization processes, taking a representative city of Sub-Saharan Africa as a case study: Lubumbashi (Democratic Republic of Congo), and the last decade as the period of study. That general objective is addressed through two themes, to which correspond specific objectives. The first theme concerns the evaluation of the anthropogenic land use and land cover dynamics and the second one proposes a methodology to evaluate the expansion of urban and suburban areas, in relation with consistent definitions of the areas in the urban-rural gradient. For both themes, the propositions are based on remote sensing techniques and landscape ecology metrics. Results show that the region of Lubumbashi underwent a global anthropisation increase mostly constituted of minor rises of anthropisation levels but impacting mainly the most natural landscape classes. Urban and suburban areas were located through the use of the proportion of built-up metric, the secondary spatial impact area through the use of adjacencies of the less natural landscape patches. The growth shape of the urban and suburban areas is concentric, except in the south-western part of the city where an affluent of the river Kafubu and its adjacent wetlands slow the urban expansion. The secondary spatial impact area dynamics seems determined, in the north-west, by the relief and, in the north-east, by a transportation axis. It is the latter dynamics that is dominant for the period. It corresponds to the so-called savanisation process, probably due to wood fuel and charcoal production. The methodologies developed here could be improved by taking connectedness into account, by using an additional configuration metric for the definition of urban areas or by taking advantage of spatially explicit socio-economic data. They could also be tested on mining sites, other cities and/or using images of different spatial resolution. [less ▲]

Detailed reference viewed: 184 (48 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPeri-urban dynamics: landscape ecology perspectives
Bogaert, Jan ULiege; Biloso, Apollinaire; Vranken, Isabelle et al

in Bogaert, Jan; Halleux, Jean-Marie (Eds.) Territoires périurbains: Développement, enjeux et perspectives dans les pays du sud (2015)

Detailed reference viewed: 110 (21 ULiège)
Full Text
See detailEtude visant à définir les intérêts, les potentialités et la faisabilité de produire une cartographie des espaces verts en Wallonie, identification de la méthodologie et application sur un/plusieurs sites pilotes
Marechal, Justine; Andre, Marie ULiege; Seleck, Maxime ULiege et al

Report (2015)

Cette étude vise à définir les intérêts, les potentialités et la faisabilité de produire une cartographie des espaces verts en Wallonie. Le premier Volet vise à faire l'état des lieux de la bibliographie ... [more ▼]

Cette étude vise à définir les intérêts, les potentialités et la faisabilité de produire une cartographie des espaces verts en Wallonie. Le premier Volet vise à faire l'état des lieux de la bibliographie en vue de rendre compte de la diversité des définitions et des concepts ainsi que des méthodes de cartographie existantes. Pour cela, les littératures scientifique et grise ont été explorées sur différents concepts tels que les définitions d'espace vert, d'infrastructure vert et de typologies d'espaces verts. Les résultats de ce Volet ont montré qu'il n'existe pas de définition universelle de la notion d'espace vert et d'infrastructure verte, mais que deux critères font cependant l'objet d'un large consensus pour définir un espace vert, il s'agit des termes 'végétation' et 'zone urbaine'. Il a été également été conclu que pour la mise en place d'un projet de cartographie des espaces verts, il faudra être attentif à la définition d'un seuil de végétalisation d'un espace vert mais aussi à la définition d'une zone urbaine. Le deuxième Volet consiste à identifier les attentes et besoins des acteurs et gestionnaires en Wallonie en termes de cartographie des espaces verts, via une approche participative de "Focus Group". Une sélection de représentants des pouvoirs publics et des acteurs socio-économiques et locaux a participé à cette consultation. Ces représentants ont ainsi été interrogés sur différents points tels que les définitions d'espace vert, les ressources et outils utilisés actuellement en termes de cartographie ainsi que le potentiel intérêt d'un telle cartographie des espaces verts en Wallonie. Les résultats de cette partie ont montré que les critères principaux d'une définition d'espace vert d'après les acteurs régionaux sont : 'verdurisé', 'rend des services écosystémiques culturels' et 'accessible'. Ce dernier critère est cependant interprété de façon très différente en fonction des acteurs. Ces Focus Group ont également permis de mettre en évidence le caractère indispensable d'une cartographie des espaces verts en Région wallonne. Une telle cartographie doit cependant présenter une base commune forte. Cette cartographie permettrait : (1) faire un état des lieux des espaces verts, (2) servir d’aide à la décision et (3) faciliter la communication à ce sujet. Le troisième Volet vise à faire le lien entre l’étude bibliographique (Volet 1) et l’identification des besoins des acteurs (Volet 2) ainsi qu’à en proposer une synthèse, via la réalisation d’une analyse Atouts-Faiblesses-Opportunités-Menaces (AFOM). Cette analyse AFOM a été menée à deux niveaux : le niveau méthodologique, en reprenant les différentes possibilités inventoriées lors des Volets 1 et 2, et le niveau relatif aux acteurs. L'analyse montre que certains critères d'une définition d'espace vert ressortent de l'analyse combinée du Volet 1 (état bibliographique) et du Volet 2 (besoins des acteurs) : 'vert/végétalisé', 'zone urbaine', 'loisirs/récréation' et 'accessibilité'. De plus, les analyses AFOM montrent que c'est la cartographie interactive qui permet de réduire au maximum les risques et les menaces liées à la mise en place d'une cartographie d'espaces verts en Région wallonne. Une demande forte des acteurs pour la mise en œuvre d’une telle démarche est la mise à disposition d’un fond cartographique commun et d’une base commune définissant au minimum les périmètres de cartographie au sein desquels la définition d’espace vert s’applique. Les quatrième et cinquième Volets consistent à tester la possibilité de proposer une enveloppe maximale de cartographie réduisant le territoire total en ciblant les zones où les espaces verts pourront être cartographiés via l'approche de cartographie interactive. Pour cela, deux sources de données existantes ont été testées, il s'agit du COSW et du Top10V. La possibilité de définir un périmètre de cartographie à partir des critères principaux d'une définition d’un espace vert a ainsi été testée. Les résultats montrent que pour Gembloux, la surface représentée par le critère 'vert/végétalisé' varie de ~ 83% à ~ 95% de la surface totale du territoire communal en fonction des sources de données. Pour Liège, les résultats sont beaucoup plus variés, allant de ~ 34% à plus de 62% de la surface du territoire communal. Concernant le critère 'zone urbaine', le pourcentage de la surface du territoire communal mis en évidence par ce critère varie de ~ 2% à ~ 8% pour Gembloux, et de ~ 15% à ~ 25% pour Liège. On constate donc que la variabilité de la mise en évidence de différents critères d'une définition d'espace vert est plus grande pour un territoire communal fortement urbanisé que pour un territoire communal moins urbanisé. Les résultats ont montré que l'établissement d'une enveloppe maximale de cartographie est peu discriminante en l'état au vu des couches de données cartographiques accessibles et des critères de définition d’un espace vert retenus. Toutefois, une meilleure sélection du territoire à cartographier est possible sous réserve de l'établissement d'une définition du critère zone urbaine. Le sixième Volet a pour objectif de proposer un programme de travail en vue de l'implémentation d'un module de cartographie interactive pour la cartographie des espaces verts en Région wallonne sous forme d'un cahier des charges simplifié. La finalité de cette application du point de vue de la DEV est de disposer d'un outil permettant (1) un état des lieux des espaces verts des différentes communes wallonnes, (2) le développement d'une politique relative aux espaces verts. Du point de vue des utilisateurs, à savoir les communes, la finalité de cette application est de disposer d'un outil simple de visualisation et de suivi des espaces verts propres à chaque territoire communal, mais également d'utiliser cette plateforme comme un outil de communication simplifié avec la DEV en vue par exemple de disposer de subventions. Une liste des outils que doit proposer l'application est ainsi dressée, les contraintes sont identifiées et une estimation grossière du temps de développement pour une application web est proposée. Les trois possibilités principales pour le développement du module de cartographie interactive des espaces verts en Région wallonne sont détaillées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (4 ULiège)
Full Text
See detailAnthropogenic landscape change: synthesis of the concepts and quantification methods
Andre, Marie ULiege; Vranken, Isabelle ULiege; Mahy, Grégory ULiege et al

Conference (2015, August 26)

Anthropogenic disturbances impact the whole biosphere, at least indirectly, and are of major concern in various disciplines and policies. To tackle it, most studies, specific to their thematic, create ... [more ▼]

Anthropogenic disturbances impact the whole biosphere, at least indirectly, and are of major concern in various disciplines and policies. To tackle it, most studies, specific to their thematic, create their own reference framework without connection with related purposes in other disciplines. This results in a plethora of terms and concepts that in turn impedes addressing that issue on a comprehensive way as well as complementarity between studies. Here, we clarify and synthesize the most frequently employed terms to characterise human impact on the environment (anthropisation, naturalness, hemeroby, novel ecosystem, analogous ecosystem, climax, etc.), their synonyms, the nuances and relationships between each of them, as well as the concepts used to designate the responses given by humans to environmental disturbances (restoration, management, conservation). We go on reviewing the methods used to assess anthropogenic changes, exploring different branches of ecology and geography. The strengths and weaknesses of the existing approaches are then used as a basis to develop a new analytical framework: we propose an action-oriented type of naturalness, and we develop a general methodology to quantify landscape anthropisation. Our methodology combines object-oriented and gradient analyses. Moreover, it is based on the assessment of ecosystem disturbance, landscape configuration and dynamics as well as on easily acquired data sets. Our integrated approach of the concern could be at the basis of land planning, environmental restoration and management practices as well as policies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 159 (13 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVers une synthèse de la conception et une définition des zones dans le gradient urbain-rural
Andre, Marie ULiege; Mahy, Grégory ULiege; Lejeune, Philippe ULiege et al

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement (2014), 18(1), 61-74

The increasing footprint of urbanization on landscapes justifies the study of cities and the zones surrounding them. Paradoxically, the concepts relating to these zones remain unclear. Scientists from ... [more ▼]

The increasing footprint of urbanization on landscapes justifies the study of cities and the zones surrounding them. Paradoxically, the concepts relating to these zones remain unclear. Scientists from different disciplines diverge when defining these zones or their limits; they even often mention the zones without any definition. This practice excludes comparison between studies. By means of bibliographic research, the variety of terms used to describe the different zones composing the urban-rural gradient has been evidenced, as well as the characteristics of the zones themselves. They have been evaluated according to their relative importance and according to a series of criteria. Finally, new definitions for the different zones have been proposed in order to enable their identification in the field. [less ▲]

Detailed reference viewed: 265 (59 ULiège)
Full Text
See detailA diachronic analysis of the dynamic of two cities: Kisangani and Lubumbashi (Democratic Republic of Congo): How do the extension and/or of the densification of these cities impact the urban internal and peripheral ecosystems?
Andre, Marie ULiege; Mahy, Grégory ULiege; Lejeune, Philippe ULiege et al

Poster (2014, February 07)

The dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate how their ... [more ▼]

The dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate how their extension and/or of the densification have impacted the urban internal and peripheral ecosystems. This study singularizes itself from the subjective ones by its quantified and objective approach based on landscape ecology. This discipline assumes that the landscape pattern description is important because, according to its central hypothesis called “pattern-process paradigm”, the ecological processes influence landscape structure and vice versa. Composition metrics, which are commonly used in landscape ecology, describe the pattern among other things in quantifying the presence and the number of patches from the various classes within the landscape. For each city two SPOT 5 images were classified with a oriented-object supervised approach; then built area proportion index, a composition landscape metric, has been evaluated in order to 1) identify the extent of each area (urban, suburban, rural) within the urban-rural gradient, 2) quantify the dynamic of the different areas in the urban-rural gradient during the last decade and 3) quantify the effect of a decade of urban and suburban growth on ecosystems. The similarities and differences between these cities, relevance and gaps in the method have then been identified and discussed. [less ▲]

Detailed reference viewed: 79 (17 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAnthropogenic effects in landscapes: Historical context and spatial pattern
Bogaert, Jan ULiege; Vranken, Isabelle ULiege; Andre, Marie ULiege

in Hong, S.-K.; Bogaert, Jan; Min, Q. (Eds.) Biocultural Landscapes: Diversity, Functions and Values (2014)

Bio-cultural landscapes are characterized by anthropogenic pattern features, of which the measurement constitutes a key step in landscape analysis. Metrics and strategies for this measurement of ... [more ▼]

Bio-cultural landscapes are characterized by anthropogenic pattern features, of which the measurement constitutes a key step in landscape analysis. Metrics and strategies for this measurement of anthropogenic patterns and their dynamics are discussed, considering the pattern/process paradigm, the patch-corridor- matrix model and the complementarity of landscape composition and configuration as conceptual benchmarks. Historically, noticeable anthropogenic effects are accepted to have appeared in landscapes after the invention of agriculture and further trends of landscape change could be linked to the development of agriculture. Through time, a sequence of landscape dynamics with three stages is expected, in which a natural landscape matrix is initially substituted by an agricultural one; urban patch types will later on dominate the matrix as a consequence of ongoing urbanization. The importance of the development of agriculture and its productivity for the evolution of settlements, villages and cities is emphasized. Anthropogenic change of landscapes confirms the status of geographical space as a limited resource. [less ▲]

Detailed reference viewed: 131 (21 ULiège)
Full Text
See detailLe patron urbain, un facteur influençant l'impact de l'urbanisation sur les écosystèmes: les cas de Kisangani et de Lubumbashi (RDC)
Andre, Marie ULiege; Mahy, Grégory ULiege; Lejeune, Philippe ULiege et al

in PACODEL (Ed.) Colloque international Territoires périurbains: développement, enjeux et perspectives dans les pays du sud (2013, December 19)

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur ... [more ▼]

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur influence sur l’impact de l’extension et/ou densification de ces villes, et plus particulièrement de leur zone périurbaine, sur leurs écosystèmes internes et périphériques. En effet, le patron paysager occupe une place fondamentale dans l’hypothèse centrale de l’écologie du paysage, appelée pattern-process paradigm puisqu’il influence les processus écologiques et inversement. Sa description et son analyse sont donc particulièrement importantes (Bogaert et al. 2004; Coulson et al. 1999). Les indices de composition, communément utilisés en écologie du paysage, décrivent entre autres le patron en quantifiant la présence et le nombre de taches issues des différentes classes du paysage (Alberti 2008). D’autre part, les villes ne cessant d'augmenter leur emprise sur les paysages dont elles font partie, l'étude des espaces qui les ceinturent, le phénomène de leur extension dans les régions rurales ainsi que les schémas conceptuels de leur morphologie et dynamique interne sont plus que jamais des sujets d'actualité (Bhatta et al., 2010; Borsdorf et al., 2002; De Blij, 1977; Gaston, 2010; Halleux, 2006). Paradoxalement, les scientifiques de différentes disciplines peinent à donner une définition, des caractéristiques et des limites acceptées par tous aux notions se rattachant aux différentes zones présentes dans le gradient urbain-rural. Cette étude se distingue des autres, généralement subjectives, par son approche quantifiée et objective. Pour chacune des deux villes, deux images SPOT 5 ont été classifiées sur base d’une approche orientée-objet (Definiens 2013). Ensuite, des indices de composition paysagère ont été évalués afin 1) d’identifier l’étendue de chaque zone (urbaine, périurbaine, rurale) au sein du gradient urbain-rural en utilisant les définitions de zones proposées par André et al. (sous presse), 2) de décrire ces différentes zones en quantifiant les caractéristiques morphologiques les plus couramment citées avant d’en borner les valeurs (André et al. 2012) et 3) de quantifier la dynamique des différentes zones au cours de la dernière décade. Ensuite, les similarités et différences entre ces villes ainsi que la pertinence et les faiblesses de la méthode ont été identifiées et discutées. Les résultats de cette étude ont pour ambition de contribuer à une meilleure compréhension et prise en compte du rôle du patron paysager dans la résistance potentielle des écosystèmes naturels à l’extension et/ou la densification d’une ville donnée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 154 (20 ULiège)
Full Text
See detailTous créatifs! Art et Science 2.0: Les scientifiques et l'art
Andre, Marie ULiege; Leleux, Violaine ULiege; Bogaert, Jan ULiege

Conference (2013, October 08)

Detailed reference viewed: 44 (6 ULiège)