References of "Wellens, Joost"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailA framework for the use of decision-support tools at various spatial scales for the management of irrigated agriculture in West-Africa
Wellens, Joost ULiege; Traore, Farid ULiege; Diallo, Mamadou et al

in Agricultural Sciences (2013), 4 (8A)

The Kou watershed in south-western Burkina Faso has suffered from poor water management for several decades. Covering 1,800 km², this small watershed is the site of the second largest city in Burkina Faso ... [more ▼]

The Kou watershed in south-western Burkina Faso has suffered from poor water management for several decades. Covering 1,800 km², this small watershed is the site of the second largest city in Burkina Faso (Bobo-Dioulasso), a former State-run irrigated rice scheme and several informal agricultural zones. Notwithstanding the abundance of water resources, most water users regularly face water shortages due to a population increase and low irrigation inefficiency. Local stakeholders therefore need low-cost, easy-to-use decision-support tools to enable them to monitor and exploit the water resources to best advantage at different spatial and user levels. A top to bottom series of adapted water management tools has been successfully installed to address current problems, from watershed level (top) to individual field level (bottom), and including the 1,200 ha irrigated rice scheme. Remote sensing techniques have been developed to map the agricultural lands. Combined with data from a network of hydrologic gauging stations, regional water-use maps have been compiled. SIMIS software is being used for the public-private management of the irrigated rice scheme. A simple field-crop-water balance model, AquaCrop, is being used by extension workers to draft optimal irrigation charts. Day to day water use on irrigated plots was monitored by soil humidity and crop canopy measurements. Each water management tool is applied independently, requiring only limited data, but their combined results are contributing to improved integrated water management. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailA public-private partnership experience in the management of an irrigation scheme using decision-support tools in Burkina Faso
Wellens, Joost ULiege; Nitcheu, Martial; Traore, Farid ULiege et al

in Agricultural Water Management (2013), 116

Within the framework of a national policy on food sufficiency dating back to the late 1960s, a 1,200 ha State-run irrigated rice scheme, called the ‘Kou Valley’ scheme, was established in south-western ... [more ▼]

Within the framework of a national policy on food sufficiency dating back to the late 1960s, a 1,200 ha State-run irrigated rice scheme, called the ‘Kou Valley’ scheme, was established in south-western Burkina Faso. Jointly managed over a long period by State officials and a series of international development agencies, all aid ended abruptly in 1993, leaving the farmers and their hastily assembled Water Users Association (WUA) poorly prepared to assume management of the scheme. Concerned about the poor state of the water management and aware of their lack of management skills, the WUA turned to a private external operator for support via a public-private partnership (PPP), which involved outsourcing the water management. Initially, the PPP was funded and assisted by an international development agency. The costs are now gradually being met by the WUA and will ultimately represent 12% of the water fees collected from WUA members. An irrigation advisor was appointed on a full-time basis, and technical studies were conducted to assess the water management problems and put forward viable solutions using decision-support tools (SIMIS). At various stages, participatory meetings were organised to enable the farmers to express their opinions and to propose and discuss possible solutions. After 3 years, there was some improvement in the land occupation situation and the water distribution was more equitable in some parts, as shown by various performance indicators and a general survey. However there are limits to what water management change alone can achieve without essential infrastructural improvements. As the WUA members lacked the necessary education, effective knowledge transfer was not possible and therefore assistance on water management is likely to remain in private or State hands. The farmers, however, have indicated their satisfaction with the proposed approach and their willingness to participate in PPP-based management of the scheme. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (10 ULiège)
Full Text
See detailCartographie des périmètres irrigués de Mogtedo et de Karfiguela à l'aide de Google Earth
Dimzoure, Lamine; Wellens, Joost ULiege; Tychon, Bernard ULiege

Learning material (2013)

Des études diagnostics ont démontré l’absence d’une cartographie récente des périmètres irrigués rendant toute planification et gestion de l’eau aléatoire. La présente étude avait comme objectif de ... [more ▼]

Des études diagnostics ont démontré l’absence d’une cartographie récente des périmètres irrigués rendant toute planification et gestion de l’eau aléatoire. La présente étude avait comme objectif de développer une technique à moindre coût pour la cartographie des périmètres irrigués à partir de l’imagerie issue de Google Earth. Des captures d’écran, géoréférencées et mosaiquées à l’aide d’ArcGIS ,ont permis la création d’une seule image détaillée et géoréférencée par périmètre irrigué. A travers ces images détaillées, il a été possible de rapidement et clairement mettre en place un SIG et une base de données décrivant les canaux, ouvrages et parcelles des périmètres. [less ▲]

Detailed reference viewed: 88 (6 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMonitoring the evolution of irrigated areas with Landsat images using backward and forward change detection analysis in the Kou watershed
Traore, Farid ULiege; Cornet, Yves ULiege; Denis, Antoine ULiege et al

in Geocarto International (2013)

The Kou watershed is characterized by important water resources used for drinking, agriculture (especially in the important irrigated areas), industry and the preservation of aquatic fauna and flora. For ... [more ▼]

The Kou watershed is characterized by important water resources used for drinking, agriculture (especially in the important irrigated areas), industry and the preservation of aquatic fauna and flora. For several decades there has been increasing pressure on the Kou’s water resources, partly because of the expansion of the irrigated agricultural areas. This study was conducted to examine this issue, focusing on one specific irrigated area. In order to monitor the expansion of irrigated areas in developing countries, a low-cost remote sensing method based on Landsat images and aerial photographs was developed. The method is based on maximum-likelihood classifications, followed by backward and forward change detection analysis requiring agronomic expertise. Using pixel trajectory analysis, the method connects all pixels to their consecutive states in order to correct their current states. The study showed that the irrigated area has expanded by almost 80% over 20 years, with most of this expansion occurring in the past 10 years. The approach, if validated, could be used to obtain information on past occupation in the rural irrigated areas for which there is no archived data. [less ▲]

Detailed reference viewed: 127 (27 ULiège)
Full Text
See detailFractional cover data retrieval using eCognition
Wellens, Joost ULiege; Denis, Antoine ULiege

Report (2012)

For the overall calibration and validation of the AquaCrop model decent information on the development of the canopy cover is crucial. Throughout the growing season overhead canopy pictures were taken ... [more ▼]

For the overall calibration and validation of the AquaCrop model decent information on the development of the canopy cover is crucial. Throughout the growing season overhead canopy pictures were taken. Different image treatment programs have been evaluated on their capacity to retrieve the fractional cover data from these images. The findings are presented in this technical note. The objectives (and/or constraints) were manifold: - determine for each image the percentage of canopy cover of the monitored crop (maize or cabbage); - in case of mixed-cropping, calculate a separate canopy cover for each crop; - weeds are to be excluded; - mask all non-desired items (camera operator, field borders, …). [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (7 ULiège)
Full Text
See detailRecensement hydro-agricole des utilisateurs d'eau du barrage de Mogtedo (Plateau Central, Burkina Faso)
Wellens, Joost ULiege; Sanou, Eva

Report (2012)

Au cours de la période de février-avril 2012 un inventaire exhaustif sur les pratiques hydro-agricoles a été effectué dans la région de Mogtedo. Tous les agriculteurs qui utilisent l’eau du barrage ont ... [more ▼]

Au cours de la période de février-avril 2012 un inventaire exhaustif sur les pratiques hydro-agricoles a été effectué dans la région de Mogtedo. Tous les agriculteurs qui utilisent l’eau du barrage ont été soumis à un questionnaire (formulaire en annexe), faisant l’objet d’enquête. L’étude a été organisée par le projet BF-102 et le travail supervisé par les agents de la DRAH-PCL. L’équipe des enquêteurs était constituée par les agents des différents ZAT. Cette note présente de manière succincte les résultats obtenus avec l’enquête. La rédaction d’un article plus élaboré est prévue dès qu’il y aura plus de données disponibles sur la zone. [less ▲]

Detailed reference viewed: 46 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailManaging competing water users in a small watershed using decision support tools - a case study of Burkina Faso
Wellens, Joost ULiege

Conference (2011, September)

The Kou watershed, situated in the Southwestern part of Burkina Faso, has succumbed since a couple of decades in a typical theater play of anarchistic water management. With his 1.800 km², this small ... [more ▼]

The Kou watershed, situated in the Southwestern part of Burkina Faso, has succumbed since a couple of decades in a typical theater play of anarchistic water management. With his 1.800 km², this small watershed holds the second largest city of Burkina Faso (Bobo-Dioulasso), a former State run irrigated rice scheme and several informal agricultural zones. Nevertheless the abundance on water through sources, an exploitable water table and a perennial water course, most water users find themselves regularly faced to water shortages due to an increase in population, low irrigation efficiencies and lack of mutual respect. Since 1987 the political and administrative authorities have been searching, together with the concerned users, ways to address the threats resulting from this situation through the creation of a Local Water Committee (LWC). Despite the Committee’s will, it was not before 2005 that the LWC started gaining importance through an impetus given by the State within the framework of a decentralised IWRM policy and the invitation of civil society (amongst others the privately run Water Observatory (WO)) to its activities. At the same moment these institutional and organisational changes took place; on demand of the above stated stakeholders (concerned users, public LWC and private WO) decision support tools have been appropriated to guarantee a decent monitoring of the water resources and their exploitation by agriculture. For small irrigated plots throughout the region, efficient irrigation calendars were being proposed using the FAO AquaCrop model. Another FAO tool, SIMIS, has been put in place for the management of an equitable water distribution for the watersheds irrigation scheme. A GIS, based on remote sensing data retrieval and on terrain gauging sites, has been developed for the monitoring of the available water resources and the expansion of the irrigated zones on a watershed level. The WO, aided by the University of Liege, focused on the development and the application of these tools and the appropriation of their derived results by the concerned users. Throughout the different study stages, participatory meetings were organised. Farmers and state agents were heard, and plans and solutions proposed and discussed. These results are periodically presented to the LWC, enabling them to forecast possible hot spots end granting it a judging base. Once decisions are taken, the administration in charge of water and agriculture surveys their application on the field. It is interesting to see how, once competing structures (public vs. private) reinvented their positions and now successfully collaborate, each having their terrain of expertise. The LWC gained in authority now that it finally has got objective data on the intensification of occupied lands and the use of the water resources. Several decisions have been taken and put in place to protect and conserve the water resources; other management scenarios are momentarily being developed and will be presented to the LWC the months to come. The administration in charge of water and agriculture, with its extended network of field agents, continued to play their role on terrain by guiding and popularizing, but as a public representative it’s also the only structure to enforce and maintain the ‘law and order’ of the retained land and water management policies. The private WO concentrated on counselling based on the results of the decision support tools. Being a free market player, it roamed the country to successfully find other parties interested in the developed techniques. After merely five years, improvements on the management of soil and water resources can be recorded thanks to the integration of decision support tools, the WOs counselling and the Ministries field agents. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (3 ULiège)
Full Text
See detailAppropriation of decision support tools derived results in the private management of an irrigation scheme in Burkina Faso
Wellens, Joost ULiege; Diallo, Mamadou; Nitcheu, Martial et al

Conference (2011, May 31)

Detailed reference viewed: 35 (6 ULiège)
Full Text
See detailPrévision des rendements agricoles. Guide d'utilisation.
Bronne, Charles-Emmanuel; Wellens, Joost ULiege; Midekor, Akoly Agblévi et al

Learning material (2011)

Manuel présentant une méthode, développée par l'Université de Liège, de prévision de la production agricole. Cette méthode se base sur l'utilisation de différents programmes informatiques, et a pour but ... [more ▼]

Manuel présentant une méthode, développée par l'Université de Liège, de prévision de la production agricole. Cette méthode se base sur l'utilisation de différents programmes informatiques, et a pour but de prévoir le rendement agricole à partir de données météorologiques, agrométéorologiques, et NDVI (télédétecté). Elle est appliquée dans ce manuel sur les cultures du coton et du maïs au Burki Faso. [less ▲]

Detailed reference viewed: 211 (31 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPromouvoir des approches innovantes de recherche-développement en matière de GIRE au Burkina Faso.
Wellens, Joost ULiege; Diallo, M.; Gardin, N. et al

Conference (2010, March)

Detailed reference viewed: 24 (8 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUtilisation des prises de vue aérienne à basse altitude pour le suivi des activités hydro-agricoles. Cas du bassin du Kou.
Wellens, Joost ULiege; Diallo, M.; Dakouré, D. et al

in Integrated water resources management and challenges of the sustainable development (2010, March)

Detailed reference viewed: 45 (9 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPromouvoir des approches innovantes de recherche-développement en matière de GIRE au Burkina Faso
Wellens, Joost ULiege; Derouane, Johan

in Integrated water resources management and challenges of the sustainable development - Abstract volume (2010, March)

Detailed reference viewed: 21 (6 ULiège)
Full Text
See detailAppropriation et vulgarisation d'outils d'aide à la décision dans la co-gestion du périmètre irrigué de la Vallée du Kou (sud-ouest du Burkina Faso)
Wellens, Joost ULiege; Nitcheu, Martial; Diallo, Mamadou et al

Report (2010)

Dans le cadre d’un programme national de sécurité alimentaire datant des années 60, un périmètre rizicole irrigué de 1.200 ha, appelé la Vallée du Kou, a été établi dans le Sud-ouest du Burkina Faso (Bama ... [more ▼]

Dans le cadre d’un programme national de sécurité alimentaire datant des années 60, un périmètre rizicole irrigué de 1.200 ha, appelé la Vallée du Kou, a été établi dans le Sud-ouest du Burkina Faso (Bama). Long temps conjointement géré par l’Etat et toute une série d’agences d’aide au développement, tout appui s’est brutalement arrêté en 1993 laissant les agriculteurs à peine préparé pour assumer la relève de la gestion. Le résultat : un ancien beau périmètre succombe dans un théâtre typique de gestion anarchique. Différentes structures de coopératives ont tenté depuis, de gérer leur petite part du périmètre passant outre aux règles et sans aucun respect pour leurs voisins. Les travaux de maintenance avaient disparu, les récoltes étaient en baisses et l’eau disponible ne satisfaisaient plus aux besoins laissant presque un quart des champs en jachères. Observant l’état de plus en plus dégradé du périmètre et conscient de leurs faibles capacités de gestion, l’Union des Coopératives Rizicole de Bama (UCRB) s’est finalement adressée à un opérateur externe (AEDE), expérimenté dans le domaine de l’eau et de l’agriculture, pour obtenir un appui. Cette assistance est déployée à deux niveaux. Premièrement, l’installation d’un conseiller permanent en irrigation sur le périmètre intervenant comme appui technique auprès des agriculteurs et chargé d’établir un inventaire technique et objectif sur l’état du périmètre et de sa gestion. Deuxièmement, des études plus techniques ont été établies afin de quantifier les problèmes de gestion et de proposer des solutions en termes d’occupations des parcelles et de distribution d’eau plus durables. Ceci a notamment nécessité la mise en place et l’application de l’outil de gestion de périmètre irrigué SIMIS. A travers les différentes étapes, des réunions participatives ont été organisées au niveau de l’union des coopératives ainsi qu’au niveau des différentes coopératives. Les producteurs ont été écoutés, et des plans et solutions proposés et discutés. Si nécessaire, des compromis étaient cherchés et représentés pour approbation. Quelques mois seulement après la mise en place de cet appui-conseil, une augmentation de l’occupation des parcelles dans le périmètre a été constatée et une distribution en eau plus équitable enregistrée. Côté producteurs, une satisfaction générale a été notée et ils souhaitent à présent s’engager davantage dans cette gestion externe du périmètre. D’autres périmètres ont également manifesté leur intérêt. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (0 ULiège)
Full Text
See detailSynthèse des campagnes de suivi des rendements à la Vallée du Kou (Burkina Faso): saison humide 2009 et saison sèche 2010
Nitcheu, Martial; Midekor, Akoly; Sawadogo, Brehima et al

Report (2010)

Dans l’optique de mesurer l’impact des activité s menées par le Projet GEeau et l’AEDE/OE pour la gestion de l’eau sur le périmètre irrigué de Bama en campagne sèche, des suivis de rendement ont été ... [more ▼]

Dans l’optique de mesurer l’impact des activité s menées par le Projet GEeau et l’AEDE/OE pour la gestion de l’eau sur le périmètre irrigué de Bama en campagne sèche, des suivis de rendement ont été initiés par ces derniers pour les campagnes humide 2009 et sèche 2010, en appui à l’équipe technique déployée sur la plaine par l’administration. Le présent document donne les résultats obtenus. Une comparaison avec les résultats antérieurs trouvés dans la littérature et les résultats obtenus en campagne humide où l’eau est à priori un facteur peu limitant, permet de dégager l’impact réel des efforts menés en contre saison où les problèmes d’eau sont les plus cruciaux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (0 ULiège)
Full Text
See detailSIMIS: Scheme Irrigation Management Information System - Formation
Nitcheu, Martial; Midekor, Akoly; Diallo, Mamadou et al

Learning material (2009)

SIMIS est un outil d’aide à décision vaste et complexe. Il permet de gérer tout périmètre irrigué sans trop de problèmes. SIMIS est constitué de programmes différents et indépendants permettant: 1) Calcul ... [more ▼]

SIMIS est un outil d’aide à décision vaste et complexe. Il permet de gérer tout périmètre irrigué sans trop de problèmes. SIMIS est constitué de programmes différents et indépendants permettant: 1) Calcul des exigences en eau de la culture; 2) Elaboration d’un plan d’irrigation: Le module permet de comparer par zone les exigences nettes et brutes en irrigation, les débits requis et les débits disponibles; 3) Elaboration des programmes d’irrigation: Différents modèles de distribution d’eau existent basé sur la rotation, basé sur l’approvisionnement proportionnel, orienté vers la demande et basé sur l’approvisionnement continu; 4) Suivi de la consommation en eau: Il compare les débits mesurés dans les canaux avec les débits du programme d’irrigation; 5) Gestion financière: calcul de la redevance eau, de gestion de la maintenance et indicateurs de performances. [less ▲]

Detailed reference viewed: 87 (1 ULiège)
Full Text
See detailUtilisation des prises de vue aériennes à basse altitude pour le suivi des activités hydro-agricoles - Cas du bassin du Kou (Burkina Faso)
Wellens, Joost ULiege; Diallo, Mamadou; Dakoure, Denis et al

Poster (2009, March 19)

Le bassin du Kou, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, est depuis quelques décennies le théâtre de différentes formes de conflits liés à toute une série de problèmes que l’on rencontre généralement ... [more ▼]

Le bassin du Kou, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, est depuis quelques décennies le théâtre de différentes formes de conflits liés à toute une série de problèmes que l’on rencontre généralement dans des zones irriguées. Dans le bassin du Kou, les aménagements hydro-agricoles recensés couvrent une superficie totale de près de 3.200 ha ; il s’agit pour l’essentiel de périmètres privés formant la ceinture maraîchère et horticole de Bobo- Dioulasso et d’un grand périmètre de 1.200 ha réalisé par l’Etat à Bama et spécialisé dans la production du riz. Le développement d’une filière fruits et légumes sous l’impulsion de l’initiative privée est un trait caractéristique de la production irriguée dans la région. Outre l’abondance en eau liée à la présence de sources importantes, d’une nappe phréatique facilement exploitable, d’un cours d’eau pérenne et un hivernage à caractère sub-humide, la plupart des utilisateurs d’eau se retrouvent régulièrement en pénurie d’eau suite à l’extension non contrôlée de l’agriculture irriguée. Ceci a conduit les gestionnaires du bassin à rechercher des outils de contrôle et de suivi. A partir de plus de 300 prises de vue aérienne ‘amateurs’ à basse altitude, ayant une résolution de 0,8 m., une image d’occupation détaillée des sols a pu être élaborée. Des logiciels de mosaïquage, de traitement d’images et de SIG ont permis la construction d’une seule image géoréférencée. Les parcelles agricoles irriguées ont ainsi pu être délimitées. Leurs occupations ont été comparées et complétées avec les résultats d’un recensement hydro-agricole exhaustif organisé au même moment. Cette technique permet un suivi spatial des activités agricoles à moindre coût par rapport à l’acquisition des images satellites à haute résolution. L’approche est également moins sensible aux influences atmosphériques non-prévisibles dans la programmation des images satellites. Elle répond avec une précision largement suffisante aux objectifs de suivi et contrôle des parcelles irriguées demandés par les gestionnaires du bassin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 108 (19 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailOptimisation des calendriers d'irrigation pour le périmètre irrigué de la Vallée du Kou à l'aide du logiciel SIMIS
Wellens, Joost ULiege; Nitcheu, Martial; Sawadogo, Brehima et al

in Journées Scientifiques 2iE; 2009 (2009)

La vallée du Kou, situé dans le Sud-ouest du Burkina Faso, a été depuis le milieu des années 70, le lieu d’un développement rapide de l’irrigation. Reconnue comme une excellente plaine à vocation agricole ... [more ▼]

La vallée du Kou, situé dans le Sud-ouest du Burkina Faso, a été depuis le milieu des années 70, le lieu d’un développement rapide de l’irrigation. Reconnue comme une excellente plaine à vocation agricole, notamment pour la riziculture en raison de ses potentialités hydrauliques, le périmètre irrigué de la vallée du Kou revêt une importance majeure dans les économies à proximité. Malheureusement, ce périmètre de 1.260 ha est aujourd’hui peu performant. Les causes principales sont les pénuries en eau chroniques dues à une intensification des utilisateurs en amont du périmètre et la mauvaise gestion de l’eau sur le périmètre. C’est dans ce sens qu’il a été jugé nécessaire d’entreprendre une stratégie d’amélioration de la gestion de l’irrigation sur le périmètre. Après avoir élaboré un diagnostic des efficiences en irrigation, le logiciel SIMIS (Mateos et al., 2002) a été mis en place afin de proposer des scénarii d’irrigation fiables et équitables. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (0 ULiège)
Full Text
See detailLe périmètre irrigué de la Vallée du Kou: Diagnostic des efficiences hydro-agricole et élaboration des calendriers d'irrigation à l'aide de SIMIS (étude de cas)
Wellens, Joost ULiege; Nitcheu, Martial

Report (2009)

La vallée du Kou a été depuis le milieu des années 70, le lieu d’un développement rapide de l’irrigation. Reconnue comme une excellente plaine à vocation agricole notamment pour la riziculture, en raison ... [more ▼]

La vallée du Kou a été depuis le milieu des années 70, le lieu d’un développement rapide de l’irrigation. Reconnue comme une excellente plaine à vocation agricole notamment pour la riziculture, en raison de ses importantes potentialités hydrauliques le périmètre irrigué de la vallée du Kou revêt une importance majeure dans les économies des communautés rurales et urbaines situées à proximité. D’une superficie totale aménagée de 1.260 ha, l’aménagement dudit périmètre à vocation rizicole a été réalisé de 1969 à 1970 dans le cadre de l’autosuffisance alimentaire. Malheureusement, ce périmètre est aujourd’hui peu performant à cause de la réduction progressive des surfaces emblavées au fil des années et de la faible productivité. De 7 t/ha environ de paddy par campagne pendant les premières années après l’aménagement, les rendements sont passés à 4 t/ha dans les dernières années. Actuellement, en station d’essai, les rendements atteignent 7 à 8 t/ha. Cela montre donc clairement les possibilités d’accroître les rendements sur les périmètres irrigués. Les causes principales de cette contre performance sont des pénuries en eau chroniques due à une intensification des utilisateurs en amont du périmètre et la mauvaise gestion de l’eau sur le périmètre. La question de la gestion de l’eau d’irrigation devient alors primordiale. C’est dans ce sens qu’il a été jugé nécessaire d'entreprendre une stratégie d'amélioration de la gestion de l'irrigation sur le périmètre. Après avoir élaboré un diagnostic des efficiences en irrigation, le logiciel SIMIS a été mis en place afin de proposer des scénarii d’irrigation fiables et équitables. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (0 ULiège)
Full Text
See detailUtilisation des prises de vue aérienne à basse altitude pour le suivi des activités hydro-agricoles – Cas du Bassin du Kou
Wellens, Joost ULiege; Diallo, M.; Dakouré, D. et al

Scientific conference (2008, January 29)

Le bassin du Kou, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, est depuis quelques décennies le théâtre de différentes formes de conflits liés à toute une série de problèmes que l’on rencontre généralement ... [more ▼]

Le bassin du Kou, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, est depuis quelques décennies le théâtre de différentes formes de conflits liés à toute une série de problèmes que l’on rencontre généralement dans des zones irriguées. Dans le bassin du Kou, les aménagements hydro-agricoles recensés couvrent une superficie otale de près de 3.200 ha ; il s’agit pour l’essentiel de périmètres privés formant la ceinture maraîchère et horticole de Bobo-Dioulasso et d’un grand périmètre de 1.200 ha réalisé par l’Etat à Bama et spécialisé dans la production du riz. Le développement d’une filière fruits et légumes sous l’impulsion de l’initiative privée est un trait caractéristique de la production irriguée dans la région. Outre l’abondance en eau liée à la présence de sources importantes, d’une nappe phréatique facilement exploitable, d’un cours d’eau pérenne et un hivernage à caractère sub-humide, la plupart des utilisateurs d’eau se retrouvent régulièrement en pénurie d’eau suite à l’extension non contrôlée de l’agriculture irriguée. Ceci a conduit les gestionnaires du bassin à rechercher des outils de contrôle et de suivi. A partir de plus de 300 prises de vue aérienne ‘amateurs’ à basse altitude, ayant une résolution de 0,8 m., une image d’occupation détaillée des sols a pu être élaborée. Des logiciels de mosaïquage, de traitement d’images et de SIG ont permis la construction d’une seule image géoréférencée. Les parcelles agricoles irriguées ont ainsi pu être délimitées. Leurs occupations ont été comparées et complétées avec les résultats d’un recensement hydro-agricole exhaustif organisé au même moment. Cette technique permet un suivi spatial des activités agricoles à moindre coût par rapport à l’acquisition des images satellites à haute résolution. L’approche est également moins sensible aux influences atmosphériques non-prévisibles dans la programmation des images satellites. Elle répond avec une précision largement suffisante aux objectifs de suivi et contrôle des parcelles irriguées demandés par les gestionnaires du bassin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 111 (9 ULiège)
Full Text
See detailElaboration du bilan d'eau du bassin versant du Kou et analyse critique des principaux composants
Wellens, Joost ULiege; Traore, Farid ULiege; Niamian, Marie-Jeanne et al

Report (2008)

Situé au Sud-ouest du Burkina Faso, d’une superficie de 1.823 km², le bassin versant du Kou, avec ses importantes ressources en eau, fait l’objet d’une exploitation intensive de ses réserves (alimentation ... [more ▼]

Situé au Sud-ouest du Burkina Faso, d’une superficie de 1.823 km², le bassin versant du Kou, avec ses importantes ressources en eau, fait l’objet d’une exploitation intensive de ses réserves (alimentation en eau potable, irrigation des zones agricoles, ...). Face à la croissance démographique, l’élaboration d’un état de lieux des ressources en eau s’avère indispensable. L’objectif de cette étude est la réalisation d’un bilan d’eau du bassin versant du Kou et s’inscrit dans le cadre d’un travail de recherche contribuant à l’amélioration de la connaissance, de la gestion et de la protection des ressources en eau pour l’agriculture. Cela a nécessité l’utilisation du modèle hydrologique HYSIM. La mise en œuvre de ce modèle, réalisée sur une année hydrologique (année 2000), et particulièrement sur le sous bassin versant en amont de Badara a révélé la relative complexité de ce bassin versant due à la présence de nombreux processus hydrologiques actifs en son sein: ruissellement de surface, contribution de la nappe aux débits d’écoulement, précipitations, évapotranspiration, infiltration. Les résultats obtenus sont satisfaisants et indiquent que pour un apport d’eau annuel de 1027,7 mm, à l’exutoire 57% provient de la pluie et 43% provient de la nappe, à travers le bassin 77% (863,8 mm) est perdu par évapotranspiration, 13% (151,5 mm) participe au ruissellement de surface et 10% (112 ,4 mm) s’infiltre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 90 (2 ULiège)